Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Samiha Mangrolia : Une Réunionnaise de Londres (...)

Samiha Mangrolia : Une Réunionnaise de Londres témoigne du Brexit (2)


Samiha Mangrolia : « Je me sens bien à Londres, malgré le sentiment d’incertitude qui vient de naître à l’annonce du Brexit. Le rêve Anglais va peut-être prendre fin pour moi. Au-delà des incertitudes politiques et économiques, ce référendum laisse un goût amer pour nous Européens vivant en Angleterre. »


Originiaire de Saint-André, Samiha Mangrolia, 30 ans, a d’abord entamé une formation en comptabilité et finance avant de déménager en Angleterre en 2008 pour poursuivre des études de psychologie. Apres s’être spécialisée en psychologie d’entreprise, elle travaille en tant que consultante pour différentes entreprises, et en tant que formatrice pour adultes.

Pouvez-vous nous décrire l’ambiance autour de vous, alors que le résultat du référendum vient de tomber ?

Aujourd’hui au travail et un peu partout ailleurs, tout le monde ne fait que parler de ça. Mes collègues et proches sont déçus du résultats pendant que certaines personnes elles se réjouissent de la sortie du Royaume Uni.

Comment avez-vous vécu personnellement cet événement ?

J’étais chez moi lorsque les résultats ont été dévoilés. En début de soirée les premiers résultats étaient prometteurs, le ’’Remain’’ (le Royaume Uni reste dans l’UE) avait une petite avance. En cours de soirée, la courbe a commencé à changer, et je me suis imaginée faire mes valises pour un retour précipité à la Réunion ! Comme il commençait à être tard, j’ai décidé de partir dormir en espérant un meilleur résultat final au matin. Quelle ne fut pas ma déception de voir que tout compte fait, le rêve Anglais va peut-être prendre fin pour moi.

Quelles vont être les conséquences pour vous ?

Je suis dans le flou, tout comme les ressortissant européens qui sont actuellement en Angleterre. Deux choix s’offrent à moi afin de ne pas avoir besoin de visa pour rester : faire une demande de carte de résidence permanente ou une demande de naturalisation pour avoir un passeport britannique. J’ai aussi la possibilité de rentrer à la Réunion, mais après huit ans ici, un retour aussi soudain sera difficile. A moins que parmi les ’’conditions spéciales’’ de sortie du Royaume Uni il n’y ait une petite clause qui permette aux Frenchies de rester sans avoir à subir les paperasses administratives tel que le visa par exemple (on peut encore rêver). 

Et sur votre travail ?

Il se trouve que mon entreprise a des projets qui sont grandement financés par l’Europe. Nous travaillons en association avec les communes locales et aidons les adultes sans diplôme à obtenir un équivalent du baccalauréat avec une expérience de six mois en entreprise. Ces dernières années, ce projet fut positif et nous avons vu pleins de mères de famille, dont certaines ne sont jamais allées au lycée ou ne parlaient même pas anglais couramment, finalement obtenir un diplôme, poursuivre des études ou trouver un travail. Avec le Brexit, qu’adviendra-t-il de toutes ces aides ?

Ce référendum a-t-il passionné les gens que vous côtoyez ?

Que ce soit mes parents à la Réunion, ou mes collègues de travail et voisins ici, nous avons eu l’occasion de discuter de ce sujet à plusieurs reprises. Ceux qui penchaient pour un Brexit se plaignaient principalement de l’immigration : "il ya trop de gens qui viennent en Angleterre pour profiter des aides sociales" disaient-ils. Cela fait un moment qu’une partie des Anglais a un problème avec l’immigration. Il me semble que c’est seulement un bouclier qui leur permet d’expliquer les différents problèmes qu’ils doivent affronter. Je ne pense pas que tous ceux qui ont voté ’’out’’ (sortie de l’UE) réalisent vraiment les changements que cela entraîne. 

Quelle sera selon vous la conséquence la plus immédiate ?

Les conséquences sur l’économie se font déjà sentir et cela ne fait même pas 24 heures que la nouvelle est tombée. A quoi s’attendre dans les prochains mois ? Selon les estimations, l’économie britannique pourrait être plus faible de 3.8 a 7.5% d’ici à 2030, mais cela dépendra bien sûr des conditions de sortie que négocieront l’Europe et le Royaume Uni. L’Europe va-t-elle mettre des bâtons dans les roues du Royaume-Uni et rendre cette sortie difficile afin de dissuader d’autres pays de sortir de l’UE ou vont-ils au contraire négocier des conditions spéciales afin de maintenir les intérêts économiques des deux partis ?

Certains parlent aussi d’un risque de dissolution du Royaume-Uni, avec une possible sortie de l’Ecosse qui était principalement pour que le Royaume Uni reste dans l’UE. Elle pourrait ensuite faire une demande d’inscription dans l’UE en tant que pays indépendant. Bien que d’autres analystes disent au contraire qu’avec l’Europe hors de jeu, les relations entre l’Ecosse et l’Angleterre peuvent se renforcer. 

Selon vous qu’est ce qui motive le désir « d’indépendance » des Anglais ?

Ce qui gênait principalement les partisans du Brexit c’est le poids des décisions et des réglementations de l’UE. Ils veulent avoir plus de liberté en ce qui concerne la manière dont le pays est dirigé, sans avoir à se soumettre autant à Bruxelles.

Lire aussi :
- En direct du mariage princier en Angleterre (2011)
- www.reunionnaisdumonde.com/r/18/Royaume-Uni (282 inscrits)
- Le profil de Samiha Mangrolia

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8614 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik