Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE STAGE EN 1 CLIC !
876 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
AccueilOffres de stagesStage « suivi et réduction des captures accessoires et accidentelles des (...)

Organisme : Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)
Lieu : 974
Lieu : Terres Australes et Antarctiques Françaises
Niveau d’études : Bac +3
Niveau d’études : Bac +4
Niveau d’études : Bac +5
Secteur d'activité : Ingénieur , Administration , Environnement , Pêche
Statut professionnel : Etudiant


Stage « suivi et réduction des captures accessoires et accidentelles des pêcheries australes » h/f


Sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF, ainsi que sous la responsabilité du Directeur de la Réserve naturelle et de la Chef de service milieu marin de la Réserve, la personne recrutée aura en charge le suivi des indicateurs environnementaux des pêches, et l’analyses des données de pêche disponibles, en particulier celles concernant la mortalité aviaire et les prises accessoires et accidentelles.

DESCRIPTION DE L’OFFRE

Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a été créé par la loi du 6 Août 1955. Ce territoire, inscrit à l’article 72-3 de la Constitution, est formé par les îles de St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses. Il est placé sous l’autorité d’un administrateur supérieur ayant rang de préfet. Les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises, crée en 2006 et qui s’étend depuis 2016 sur plus de 670 000km2 de milieux marins et terrestres. La réserve a été renforcée en mars 2017 par l’adoption d’un arrêté de protection qui s’étend sur l’ensemble des ZEE australes et au sein desquelles les dispositions réglementaires de la Réserve en matière d’environnement et de gestion des pêcheries s’appliquent.

Les TAAF œuvrent à la préservation de leur patrimoine naturel au travers d’une politique environnementale encadrée par plusieurs documents d’objectifs (plan de gestion de la réserve naturelle, plan national d’action…) et régie par plusieurs conventions internationales et organisations régionales de gestion des pêches (ACAP, CCAMLR, SIOFA…).
Les TAAF sont également gestionnaires des 3 pêcheries opérant dans le périmètre de la réserve naturelle des Terres australes françaises, à savoir la pêcherie à la langouste et aux poissons de Saint Paul et Amsterdam, la pêcherie à la légine de Kerguelen et de Crozet, et la pêcherie aux poissons des glaces de Kerguelen.

Si l’importance écologique des milieux marins au sein de la Réserve a été identifiée dans le premier plan de gestion 2011 – 2015, il n’en demeure pas moins que ce document mettait d’ores et déjà en lumière le manque de connaissance sur ces milieux et la nécessité d’en acquérir dans le cadre d’une extension de la Réserve et d’une gestion écosystémique des pêches. Une meilleure connaissance des espèces marines, de leurs habitats, et de l’influence des activités humaines semble donc indispensable pour la bonne gestion de la Réserve et la conservation du patrimoine naturel marin à l’échelle de ces ZEE. Ainsi les TAAF, en collaboration avec les experts scientifiques et les professionnels de la pêche notamment, mettent en œuvre des programmes visant à améliorer les connaissances sur les écosystèmes marins, évaluer l’état des stocks des espèces exploitées et limiter l’impact des activités humaines sur ces écosystèmes.

Le second plan de gestion, qui est en cours d’élaboration et qui couvre l’ensemble du nouveau périmètre de la Réserve, inclue de nouveaux enjeux marins, pour lesquels les actions d’acquisition de connaissance et de conservation de ces milieux doivent être menées et renforcées.
LE STAGE
Sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur des TAAF, ainsi que sous la responsabilité du Directeur de la Réserve naturelle et de la Chef de service milieu marin de la Réserve, la personne recrutée aura en charge le suivi des indicateurs environnementaux des pêches, et l’analyses des données de pêche disponibles, en particulier celles concernant la mortalité aviaire et les prises accessoires et accidentelles. Sur la base de ces analyses et d’un travail bibliographique, elle sera force de proposition pour alimenter le plan d’action « prises accessoires et accidentelles » (en particulier raies, requins et benthos), de manière à identifier et mettre en œuvre les outils permettant de réduire les captures de ces espèces dans les ZEE australes. Par exemple, elle pourra proposer une cartographie fine des espèces accessoires capturées dans la pêcherie palangrière à la légine, outil précieux d’aide à la décision pour les capitaines de pêche.

MISSIONS

- Précision des indicateurs de suivi environnemental des pêcheries

- Analyses des données disponibles sur les captures d’espèces accidentelles et accessoires de la pêcherie légine

- Cartographie des densités de captures accidentelles et accessoires.

- Préparation et participation aux réunions avec les armements et les capitaines de pêche

- Participation à la rédaction du plan d’action « prises accessoires et accidentelles », sous la coordination du Chargé des milieux marins et des pêcheries.

Pour ces missions, la personne recrutée travaillera sous la coordination du Chargé des milieux marins et des pêcheries et de la chef du service marin, en étroite collaboration avec les partenaires scientifiques de la réserve sur les questions halieutiques : le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et le CNRS de Chizé.

PROFIL CANDIDAT/E

- niveau d’études : BAC+3 minimum ;
- formation supérieure en halieutique ou en écologie marine (benthos, algues, plancton, poissons démersaux et pélagiques, prédateurs supérieurs marins, etc…) ;
- expérience dans le domaine de la gestion d’espace naturel marin et/ou de la gestion des pêches
- expérience dans l’analyse de données
- maitrise des outils statistiques de traitement de données (R etc.) ;
- maitrise des Systèmes d’Information Géographique (SIG) ;
- bonnes compétences rédactionnelles et relationnelles ;
- maitrise de l’anglais (lu et écrit) ;
- force de proposition ;
- intérêt pour la thématique des pêcheries durables
- capacité à hiérarchiser les tâches, rigueur et méthode.

CONDITIONS DE TRAVAIL

Stage de cinq à six mois entre janvier et juin 2018
Poste basé au siège des TAAF à Saint Pierre – La Réunion.
Base : 35h/semaine.


Coordonnées :

Pour candidater :

Adresser un CV et une lettre de motivation à l’adresse
recrutement.environnement@taaf.re
Préciser impérativement dans l’objet du message : stage prises accidentelles_nom_prénom

Date limite de dépôt des candidatures : 1er décembre 2018
Date de début du contrat : janvier / février 2018

CONTACT
Monsieur Cédric MARTEAU, directeur de la conservation du patrimoine naturel des TAAF.

ORGANISME
Nom : Collectivité des Terres Australes et Antarctiques Françaises
Adresse : Rue Dejean
Code postal : 97410
Ville : St Pierre de La Réunion
Site internet : www.taaf.fr



REPONDRE



Boutik