Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Seychelles - Réunion : cousins-cousines

Seychelles - Réunion : cousins-cousines


C’est un événement rare immortalisé par la caméra de Myrose Hoareau : les retrouvailles de parents éloignés qui portent les mêmes noms (Payet, Fontaine, Mussard…), fin 2016 à La Digue aux Seychelles dans le cadre du « Festival Kréol ». Sur les visages : des traits de ressemblance et une émotion palpable pour ces cousins qui ne se sont jamais rencontrés, réunis par le créole et l’histoire de l’océan indien.

Photos : Ulysse Hoareau du Cercle Généalogique de Bourbon


Le film montre les cousins réunionnais qui découvrent leurs cousins des Seychelles sur l’île de la Digue : l’un des berceaux du peuplement des Seychelles. Car des liens de parenté relient l’archipel des Seychelles à l’archipel des Mascareignes. En 1770 : des Réunionnais sont partis peupler l’île de la Digue, alors déserte. Ces Bourbonnais ont colonisé les Seychelles où l’on retrouve aujourd’hui des descendants Morel, des Payet, des Mussard, des Hoareau, Gonthier, Esparon...

C’est une bien belle rencontre à laquelle nous convie Myrose Hoareau dans son documentaire « Digue Digue a mwan », des retrouvailles émouvantes et la prise de conscience d’une identité créole commune. Interrogée par Réunionnais du monde, Myrose Hoareau déclare : « Mon objectif était de créer plus de liens et d’harmonie entre nos deux peuples qui ne se connaissent pas très bien. Nous sommes des cousins à la fois proches, mais éloignés dans l’espace et le temps. » Le début d’un tourisme familial entre les deux territoires éloignés mais cousins de l’océan indien ?

JPEG - 616.1 ko
1er jour de tournage : le ministre seychellois accueille les cousins dans la salle réservée aux VIP de l’aéroport de Mahé

Diffusion : 2 décembre 2017 sur Réunion 1ere à 14h40.
Durée : 52 minutes
Production : SBC (Seychelles Broadcasting Corporation)
Auteur réalisateur : Myrose Hoareau 


 

L’historien et chercheur seychellois, Tony Mathiot, a abordé le peuplement de La Digue depuis 1798, date d’arrivée des premiers « déportés » réunionnais aux Seychelles. En cette période, après la révolution française, ce sont surtout des Réunionnais exilés, mécontents des changements à La Réunion. A l’origine, ces 21 premiers habitants, devaient faire route jusqu’en Inde. Sauf que le capitaine Loiseau, à la demande de ceux-ci, accepta de laisser à quai « La Laurette » à Mahé le 8 juin 1798. Puis, ils sont envoyés par le chevalier de Quincy, administrateur des Seychelles à cette époque, à La Digue, alors inhabitée. Ainsi, le peuplement de La Digue, par des Réunionnais, est fortement relié à la présence française aux Seychelles.

JPEG - 641.7 ko
Myrose Hoareau à gauche

Presque 350 ans plus tard, pour certains, ou pour d’autres, moins de 200 ans, retrouver sa famille, ses ancêtres ou ses descendants reste un moment empreint d’émotions. Des ressemblances physiques, des questionnements, des partages de photos, des discussions autour de l’arbre généalogique qui ont permis les recoupements, des repas ou encore le mystère du début de la rencontre entre cousins et cousines, tels ont été les ingrédients d’un week-end diguois sous le signe de l’aventure généalogique.

Ce projet de rencontre culturel, Réunionnais-Seychellois-Cousins-Cousines, lors du Festival Kreol 2016, est né de l’impulsion du Ministère du Tourisme et de la Culture des Seychelles, de Seychelles Broadcasting Corporation (SBC) en collaboration avec la Région-Réunion. Aussi, grâce à d’autres partenaires comme La Confrérie des Gens de la Mer, le Cercle Généalogique de Bourbon, les Archives Nationales des Seychelles, la compagnie aérienne Air Austral, l’Ambassade de France aux Seychelles et le Conseil Départemental de la Réunion.

Extrait de l’article Cousinade Seychelles - Réunion publié dans la Revue trimestrielle N°134 du Cercle généalogique de Bourbon


La Réunion et les Seychelles, est-ce seulement des îles éloignées de l’océan Indien ? Qu’y a-t-il de commun entre elles en plus des cocotiers ou du parler créole ? D’où viennent les premiers Seychellois ? Pourquoi s’appellent-ils PAYET, MOREL, HOUAREAU ou GONTHIER comme nous ?

Une similitude entre les îles Bourbon et Seychelles, c’est qu’elles servent d’abord de lieux d’exil. Bourbon accueille en 1646 les mutins envoyés par le commandant Pronis de Fort-Dauphin, puis ils rentreront à Madagascar 3 ans plus tard. Son peuplement ne commence qu’en 1665. « Pour les Seychelles, ce n’est qu’en septembre 1798 que débarquent ses premiers habitants et pas n’importe lesquels puisqu’il s’agit de 14 bannis réunionnais à la Digue et à Praslin. Ces 14 colons de la région de Saint-Pierre sous la houlette du Père LAFOSSE avaient accusé l’assemblée coloniale de dilapider les fonds publics. Déportés vers l’Inde, ils réussirent à convaincre le capitaine de les débarquer aux Seychelles et y séjournèrent 4 années jusqu’à ce que soit prononcé leur amnistie le 27 janvier 1802. Six d’entre eux, notamment les HIBON, firent souche à la Digue. Parmi eux, Maximilien MOREL et son épouse Célestine PAYET développèrent le coton ; en 1825, ils possédaient 25 esclaves et une coquette somme d’argent(1). » Ils sont les ancêtres des Seychellois d’aujourd’hui.

Christian Fontaine, Cercle généalogique de Bourbon

Lire la suite

Présentation de l’ouvrage "Île de la Réunion Îles Seychelles : Une histoire de frères et de mer"

Les liens historiques et humains entre la Réunion et les Seychelles sont forts et anciens bien qu’encore relativement peu connus. Pirates, colons, familles, corsaires, esclaves, commerçants… : des générations de Réunionnais de tous horizons se sont succédées pour construire la société seychelloise, tandis que quelques Seychellois
ont effectué le voyage en sens inverse.

Fruit d’une enquête de deux ans dans les archives et sur le terrain à la recherche de la
mémoire orale et matérielle, cet ouvrage nous invite à redécouvrir l’histoire commune des îles, à travers les échanges, les voyages et surtout les migrations de population, de 1770 à 1900, ainsi que par l’intermédiaire de quelques destins personnels.

Un livre de Jehanne Emmanuelle Monnier, édité par la Confrérie des Gens de la mer présidée par Eric Venner de Bernardy de Sigoyer

Commander en ligne


Plus d’articles sur L’histoire de la Réunion / www.reunionnaisdumonde.com/r/14/Ocean-Indien-hors-Reunion


COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
7186 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik