Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Amandine Adolphe, pâtissière à Londres

Amandine Adolphe, pâtissière à Londres


Cette Saint-Pauloise qui vit dans la capitale anglaise depuis sept ans a lancé Jacques et Lilie, petite entreprise de pâtisseries françaises... où elle ajoute sa touche exotique : cannelés parfumés à la vanille de la Réunion, madeleines fourrées à la confiture de letchi ou de fruit de la passion confectionnée maison par ses parents sur l’île !


Pouvez-vous vous présenter ?

Amandine Adolphe, 30 ans. Originaire de la Plaine Saint Paul, j’ai quitté la Réunion à mes 18 ans pour faire des études de stylisme - modelisme à Bordeaux et Paris. Cela fait sept ans que vis à Londres.

Racontez-nous votre parcours.

C’est avec le cœur lourd que j’ai quitté mon île après le bac pour faire des études de stylisme. Je ne me sentais ni prête, ni assez mature pour quitter l’île et toute ma famille. Mais cela faisait des années que j’avais pris la décision de faire ces études et je m’y suis tenue. Une fois diplômée, j’ai eu l’opportunité de travailler à Bordeaux dans une entreprise qui malheureusement a fait faillite en 2010. J’ai eu alors cette idée de tout quitter pour m’installer à Londres et trouver du travail dans mon secteur : le stylisme pour enfant !

Comment cela s’est-il passé ?

J’ai travaillé six ans pour une magnifique marque de mode enfantine basée dans l’ouest de Londres. L’année dernière cependant, j’ai pris la décision de partir pour voler de mes propres ailes et lancer ma propre entreprise dans un tout autre domaine : la pâtisserie.

Pourquoi la pâtisserie ?

Né de père réunionnais et de mère bordelaise, mes grands-parents bordelais avaient une pâtisserie sur le bassin d’Arcachon, au Cap-Ferret où durant toute mon enfance j’ai été bercée chaque été dans les viennoiseries, les cannelés et autres nombreux délices. J’ai donc naturellement repris quelques recettes familiales et créé avec mon cousin habitant aussi à Londres : Jacques et Lilie, petite entreprise de pâtisseries françaises. Cependant on y a ajouté un petit « twist » réunionnais que je fais découvrir aux Londoniens à travers mes pâtisseries : nos cannelés sont parfumés avec de la vanille qui provient uniquement de la Réunion et nous avons développé des madeleines fourrées avec de la confiture maison de fruit de la passion ou de letchi, que mes parents qui vivent à la Réunion confectionnent !

Quels sont vos projets ?

Mon but principal est de développer mon entreprise Jacques et Lilie et d’avoir un magasin à Londres. Car pour l’instant nous commençons en bas de l’échelle et vendons nos pâtisseries dans les marchés, les cafés et les hôtels.

Qu’est-ce qui pourrait vous convaincre de revenir habiter à la Réunion ?

Si Jacques et Lilie avait un avenir à la Réunion j’envisagerais peut-être de rentrer. Cependant je pense que ce milieu est déjà assez saturé là-bas (il ya mon papa qui fait déjà des cannelés, avec les Cannelés de Bourbon !). Et en même temps je trouve que j’ai cet avantage précieux d’apporter quelque chose d’exotique, de différent et raffiné à Londres avec mes pâtisseries.

Quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Londres est une ville similaire à New- York où se côtoient des gens du monde entier. À Londres on vit en colocation avec des Anglais, des Americains des Chinois des Indiens…, on travaille avec des gens venant de toute l’Europe et de partout dans le monde. Je pense que c’est ce côté cosmopolite de la Réunion que j’ai retrouvé en vivant à Londres, et une des raisons pour laquelle je suis tombée amoureuse de cette ville !

Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

La mobilité, c’est l’ouverture sur le monde. L’avantage de venir de la Réunion c’est cette ouverture d’esprit et cette créativité que j’ai connue en vivant sur l’île. Toute mon enfance j’ai vécu sur ce petit coin de paradis où se mélangent plusieurs cultures et personnes d’origines différentes qui malgré tout vivent en parfaite harmonie et symbiose. L’inconvénient , c’est que ma famille me manque. Surtout au début, j’avais le mal du pays. Je voyais mes camarades d’études rentrer les weekends chez leurs parents sauf que moi évidement c’était impossible (entre la distance et le prix des billets d’avions...)

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

J’ai apporté dans ma valise Le grand livre de la Cuisine Réunionnaise, véritable bible de la cuisine de mon île. Ce livre a fait le voyage de Bordeaux à Paris, puis de Bordeaux encore au Cap Ferret et enfin à Londres où maintenant je l’ouvre pour faire de bon petit plats à mes amis Londoniens !

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

La plupart de mes amis anglais et londoniens ne connaissent pas trop. Il faut donc leur expliquer où c’est, dans quel océan... ce que je fais avec joie ! J’adore leur décrire notre petit coin de paradis, les faire rêver avec les paysages uniques et majestueux de notre petit bout de caillou. Sur ce point, J’aurais dû peut-être me faire embaucher par l’office du tourisme réunionnais !

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?

En premier ma famille. Je vois mes parents régulièrement, mais mes oncles, ma grand-mère et mes cousins, je ne les ai pas vu depuis deux ans et demi, date de mon dernier séjour sur l’île. J’aurais aimé rentrer tous les ans ou maximum tous les 18 mois à la Réunion histoire de profiter de ma famille mais malheureusement, entre le fait d’etre auto entrepreneuse d’une très jeune start-up et le prix pour la plupart très cher des billets cela m’est énormément difficile. Ce qui me manque aussi, c’est la magnificence de la nature réunionnaise, les randonnées dans les cirques et la nourriture bien sûr. Mon carri malheureusement n’équivaudra jamais celui de mon père ou celui de ma grand-mère paternelle !
 
Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?
 
Oui je reste en contact régulier avec toute ma famille qui habite à la Réunion grâce à Internet. J’avais également quelques amis d’enfance réunionnais à Londres mais ils sont déjà repartis. Londres est une plaque tournante où beaucoup viennent apprendre la langue ou chercher du travail à court terme pour embellir son cv ! J’ai aussi des amis proches réunionnais dispersés dans le monde avec qui je suis en contact par Facebook.

La page Facebook de Jacques et Lilie


SURFER PAR MOTS CLÉS : CUISINE / CHEF D’ENTREPRISE / www.reunionnaisdumonde.com/r/18/Royaume-Uni (283 inscrits)

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8598 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik