Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Stage de judo au Japon : paroles de jeunes

Stage de judo au Japon : paroles de jeunes


Plus de 7h de judo par jour pour un stage intensif… Ces jeunes Réunionnais étaient partis pour affiner leur pratique sportive, ils en ont profité pour découvrir une culture millénaire et en tirer des enseignements.

Lire aussi :
- 42 judokas réunionnais au Japon : carnet de voyage
- Jean-Pierre Huang Ying Chin : bilan du voyage au Japon


Asara

« Palpitant »... est le mot qui me vient à l’esprit pour résumer ce séjour au Japon, séjour que je ne risque pas d’oublier de si tôt. Je cherchais le bonheur quelque part mais j’ai enfin compris que le bonheur n’est nulle part. Le bonheur est en nous. Le bonheur est différent, il se propage à vive allure et vous pouvez ressentir des frissons dans tout votre corps dès que vous l’acceptez et quand vous arrivez sur un lieu que vous avez rêvé de visiter. C’est ce que j’ai ressenti en voyant ces différents temples, en admirant le coucher du soleil devant cette fenêtre au 19eme étage et les pieds sur le tatami, en découvrant le kodokan ! 

Ce voyage m’a fait grandir encore et encore, d’une manière ou d’une autre. L’avenir est devant moi et je me sens heureuse. Heureuse de vivre dans ce monde. Un monde qui a beaucoup de défauts, où que l’on soit... Mais un monde magique rempli d’opportunités, de rencontres et de découvertes !

Je voudrais aujourd’hui, remise de toutes les émotions qui m’envahissaient, remercier toutes les personnes qui ont rendu ce voyage exceptionnel. Merci à ma grande famille que je n’oublierai jamais : Jean Pierre et Nicole , ainsi que tous les membres du club. Merci à Roll-life Bertrand et Teddy de nous avoir permis de vivre ces moments extraordinaires et inoubliables. Et bien sûr, merci à ceux qui ont tout fait pour m’accompagner dans ce bonheur que je garderai à jamais dans un petit coin de ma tête et ... de mon coeur.
 

Maëlys

Moi, j’ai bien aimé ces cours de judo, pour moi le premier entraînement étais le plus dur à cause de la fatigue, chaleur, les judokas japonais faisaient vraiment fort avec nous, mais j’aurai préféré qu’il y ait plus de filles lors des cours à OSAKA. J’ai bien aimé les autres cours à OSAKA car c’ était plus souple et qu’il y avait la clim. Je trouve quand même que les cours à OSAKA étaient durs.

Pour le KODOKAN, j’ai aimé qu’on puisse faire du judo avec toutes les personnes d’autres horizons comme des Suisses, Coréens, Japonais, Français, Canadiens, Néerlandais, etc. le premier matin était le plus fatiguant pour moi, j’ai bien aimé qu’on puisse revoir des techniques mais des fois c’était long comme on répétait beaucoup mais c’était cool, j’ai pu améliorer mes techniques. Après l’après-midi c’était dur et long, les randoris étaient bien car on était dans des groupes par rapport à notre poids et que ensuite on pouvait se reposer mais des fois c’était dur. Les cours avec les champions étaient vraiment bien.

Pour conclure, j’ai bien aimé tous les cours, j’ai pu apprendre de nouvelles techniques mais aussi revoir certaines techniques, je pense avoir gagner un peu plus de souplesse (les japonais sont très souples) et rencontrer de nouvelles personnes et faire du judo avec elles. 
 

Laurie-Anne

Pour moi, comme pour tous, c’était une première au Japon. Rêve de tous judokas : être dans le pays natal de son art martial. Et le plus beau dans tout ça c’est que l’on a pu faire un stage au Kodokan : l’endroit par lequel tout judoka voudrait passer dans sa vie. Pour moi, ce stage n’aura été que bénéfique dans tous les sens du terme. Il m’a beaucoup apporté que ce soit dans ma vie de judokate ou encore dans ma vie courante, même si celles-ci se rejoignent énormément. On s’est rendu réellement compte de cette manière de penser qu’ont les Japonais, le sens qu’ils donnent au judo, tous les codes qu’ils respectent si bien. Tellement différent de ce qu’on a l’habitude de voir tous les jours.

Quel havre de paix ! Il n’y a pas eu que de l’enrichissement moral mais par-dessus tout un enrichissement relationnel ; on aura pu faire d’extraordinaires rencontres, sans oublier l’enrichissement de notre judo. Pendant ce séjour, au Japon, on s’est tous vu progresser d’une manière ou d’une autre, en reprenant les bases d’un bon judo. Pour moi, ce stage restera à jamais gravé dans mes pensées et dans mon coeur. J’ai même envie de rester ici tellement j’ai accroché avec ce pays.
Quel voyage inoubliable !
 

Célia

Pour commencer, partir au Japon pour y faire du judo a été une très belle expérience pour moi. J’ai pu améliorer mon judo et ma façon de voir les choses.
A Osaka, le premier cours a été très difficile pour tous. Les judokas japonais étaient tous plus grands et plus âgés que nous. Il n’y avait que des ceintures noires, on a appris un peu plus tard que dans ce pays les judokas ne portent que la ceinture blanche ou noire. Plus les jours passaient et plus nos randoris s’amélioraient : on était déjà plus droits et plus souples sur la garde. Ce que j’ai trouvé génial c’était qu’ils acceptaient la chute au moment des randoris si la technique était correctement réalisée. Au Kodokan, les choses se sont rapidement compliquées : nous avons fait six heures de judo par jour durant cinq jours !

Nous ne dormions pas assez la nuit et la fatigue se faisait ressentir peu à peu sur le tapis. Cependant, c’était peut-être long mais c’était essentiel pour s’améliorer et progresser dans sa vie de judoka. Les grands senseis ceinture blanche et rouge nous ont réappris les fondements du judo : le déséquilibre, qui est la clé de toute technique, savoir se tenir droit, et même ce que l’on croyait tous bien faire : le salut. Revoir en détails chaque technique et chaque mouvement m’a vraiment ressourcée. Il y avait également cet échange entre nous, les Japonais et les autres nations que j’ai trouvé particulièrement intéressant. Différentes nations, donc différents niveaux, c’était vraiment incroyable ! Ce voyage m’aura permis de me retrouver dans mon judo et de mettre en pratique sur les tatamis Réunionnais les valeurs et l’efficacité du judo Japonais ainsi que de sa culture.

 

Jérémy

À Osaka, les entraînement étaient plutôt souples, sur le premier avec la fatigue j’avais l’impression de forcer pour faire du judo alors que sur les autres jours ça a été beaucoup plus fluide. Ce que j’ai pu retenir sur Osaka, c’était l’accueil chaleureux des Japonais, leur complicité, et leur façon de sympathiser avec tout le groupe. Au Kodokan, les entraînement étaient un peu moins durs mais grâce à leurs explications c’était bien plus clair. Nous avons pu nous entraîner pas que avec des japonais mais avec d’autres judokas venus du monde entier. Nous avons pu être entraînés par des 6ème DAN et plus, mais ce que j’ai le plus aimé c’était les interventions de différents champions japonais car ils ont pu nous montrer les techniques qu’ils font le plus, ce qui nous montre encore qu’ils sont très accueillants et très ouverts dans le monde du judo.

Au début, lorsque j’ai appris qu’il y avait une petite compétition, je n’étais pas très partant car ça fait longtemps que je n’ai pas participé à une compétition, ça doit faire 3 à 4 ans. Mais je me suis dis qu’il fallait participer et y aller de bon coeur et avec envie. Je me suis dit que c’était le moment de découvrir le vrai niveau des japonais et des étrangers présents. Aujourd’hui, lorsqu’on m’a appelé pour combattre, j’étais un peu stressé mais le stress s’en allait au fil du combat, je suis sorti vainqueur mais je me suis rendu compte que mon adversaire s’est blessé, je suis immédiatement parti le voir, le saluer, m’excuser, et discuter avec lui après le combat. Il était très sympathique et après le combat, nous avons pu parler au moins 5 à 10 minutes et à ce moment je me suis rendu compte que c’était un bon choix de faire la compétition et que le judo est un sport pour apprendre à mieux connaître les autres. 
 

Franck

Les cours de judo à Osaka étaient intenses mais bien. J’ai pu rencontrer des judokas accueillants et gentils et des Senseis qui se sont montrés patients avec nous. J’ai pu voir que les valeurs du judo sont bien présentes et sont respectées surtout dans les dojos traditionnels. A Tokyo, le stage au Kodokan était super, j’ai pu progresser et j’ai pu aussi échanger avec des judokas qui viennent des quatre coins du monde. En rencontrant des champions japonais, je me suis rendu compte de la chance que j’avais et de l’importance d’aller au Kodokan. Même si on tombe lors des randoris, on peut se relever plus fort techniquement et mentalement. Ce que j’ai préféré dans ce séjour c’est l’entraînement avec un Sensei traditionnel (dans son judo). Je pense que ce séjour est à refaire pour les jeunes car on réapprend les bases du judo et que les valeurs du judo sont appliquées.
 

Nicolas Po

Ce stage judo m’a énormément plu. Le judo dans les clubs d’Osaka était génial. Dans le premier club, la chaleur était étouffante et nos corps pas habitués, cependant, le corps nous a appris beaucoup de choses et a su monter notre rythme cardiaque. Le second entraînement fut tout aussi bien, d’autant plus que la salle était climatisée. Le troisième, à côté du château d’Osaka fut pour moi le moins bon. L’attente avant le cours nous a fait dormir et passer pour je-ne-sais quel genre de « ploucs » ...

De plus, une fois le cours commencé, seule une demi-douzaine de japonais était présente. Les deux entraînements qui suivirent, à l’université et au KIWI CLUB furent excellents et nous apprirent ce qu’est réellement le judo. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à faire du judo. Le Kodokan, ses entraînements furent comme je les imaginais, des extensions de ce qu’on voit au club. De plus, la revue des bases et les techniques étaient détaillées et même les ceintures rouge/blanche venaient nous aider à mieux réussir nos mouvements. Les randoris étaient physiques mais pas aussi biens qu’à l’université ou au KIWI CLUB. C’était une bonne expérience, à renouveler. J’aimerais toujours faire du judo comme ça !
 

Manu

Le Japon à été pour moi un voyage magnifique ! exactement ce que je voulais. je ne pourrais pas tout raconter en un seul texte tellement c’était magique. 
le symbolisme du voyage représente déjà un honneur pour nous judokas, mais c’était encore meilleur d’un point de vue humain.

En ayant quitté la Réunion avec beaucoup d’inquiétudes sur leurs différences, je me suis rendu compte compte sur place, qu’il s’agissait vraiment du pays du respect et de la propreté. je pense que le retour aux sources sera difficile.Les rencontres que j’ai pu faire avec chacun ici, resteront à jamais dans ma mémoire, et c’est un voyage que j’aurais savouré à 200%. j’ai beaucoup appris sur leur judo, sur leurs techniques et leur persévérance dans le travail. ce sont des bosseurs qui n’hésitent pas à s’entrainer à 2H du matin seul dans un parc pour s’améliorer ! l’hygiène de vie japonaise est irréprochable comparé à nous les occidentaux. c’est pour moi un pays presque parfait, juste à l’exception du stress constant et du regard des autres qui pèse au dessus d’eux, si ils osent sortir du cadre traditionnel. 

En ce qui concerne les entraînements, les bases techniques revues au kodokan était indispensables, et c’était exactement les détails techniques comme : le centre de gravité, les déplacements, les placements des jambes, de la garde...que je voulais apprendre d’eux. ce sont pour moi les mieux placés pour ce genre de petits détails qui changent tout ! 

Étant blessé au genou, c’était une semaine longue, éprouvante physiquement & mentalement mais très enrichissante par la qualité pédagogique proposée. mais de voir le monde entier assister à un tel partage de connaissances de la part d’un pays conservateur, c’est ce partage qui m’a le plus touché. Je pense qu’on en ressortira tous plus forts de ce stage. Les stages dans les club d’Osaka ont été aussi des rencontres intéressantes au niveau humain et techniques. on a vu des techniques parfaitement exécutées c’était vraiment bluffant ! j’ai été choqué quand j’ai vu le cours des petits, qui étaient attentifs à leur cours à 100% malgré le cour bruyant de kendo juste à coté. j’ai découvert par hasard le kyudo, le tir à l’arc traditionnel japonais. un sport vraiment technique quand on voit des femmes tirer une corde à 60kg de tension sans trembler. un moment magique mixant le sport et l’art du mouvement. j’ai pu faire des choses insolites comme : manger en regardant un show de sumo, faire du skateboard avec des jap’, faire un bras de fer dans un bar, me déguiser en samouraï, faire un footing, du nunchaku dans Tokyo, un grand 8 avec Jean-Pierre, voir des singes en haut d’une montagne et j’en passe... Les visites pour moi on été géniales, les temples magnifiques, le coucher de soleil sur Tokyo, la nourriture etc.. encore des choses qui font que je ne regrette pas mon aventure au japon. vu les amis, les expériences que j’ai pu vivre ici, j’adore l’Asie et je pense sÛrement y revenir (très) bientôt. 


Plus d’infos sur www.facebook.com/dojohuangjca

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8373 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik