Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8836 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
AccueilOffres d'emploiJournaliste scientifique - vulgarisateur h/f - Parc National de la (...)

Organisme : PARC NATIONAL DE LA REUNION
Lieu : 974
Niveau d’expérience : 2 à 5 ans
Secteur d'activité : Administration , Communication , Environnement , Média
Type de contrat : CDD


Journaliste scientifique - vulgarisateur h/f - Parc National de la Réunion

Poste Technicien de catégorie B ouvert aux fonctionnaires de la fonction publique de l’État, territoriale ou hospitalière, par voie de détachement sur contrat, et aux contractuels, pour une durée de 2 ans ;
• poste à pouvoir à compter du 1er novembre 2018
• permis de conduire B

Contexte général
Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministre chargé de la protection de la nature.
La création du Parc national répond à la volonté de préserver un environnement remarquable en prenant en compte les particularités locales. Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats, de paysages minéraux ou végétaux, qui ont justifié l’inscription des Pitons,Cirques et Remparts de l’île de La Réunion sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco, comprenant notamment l’intégralité du cœur du parc national complété de quatre sites particuliers. .
Dans le contexte de l’île qui connaît une pression démographique et urbaine forte, l’établissement public a un rôle de premier plan à jouer dans la préservation et la mise en valeur d’un ensemble unique marqué par la richesse de la biodiversité et des habitats rares, mais aussi dans la mise en œuvre d’un développement durable des territoires ruraux dans l’aire d’adhésion.
La problématique du Parc national s’inscrit dans la reconnaissance d’une combinaison étroite entre la nature et la culture. La mission de l’établissement public consiste à développer la connaissance du patrimoine naturel et culturel, à travers des inventaires notamment, à assurer une gestion conservatoire des milieux et des espèces grâce au dialogue mené avec les différents acteurs concernés et à la surveillance, à accueillir les publics et plus largement, à mener des actions de sensibilisation à l’environnement.
L’établissement public doit faire vivre et animer le projet de territoire défini par la Charte du parc national (approuvée par décret le 21 janvier 2014), en coordonnant les actions qui auront été définies avec les différents partenaires. Il a ainsi un rôle d’appui et de conseil auprès des collectivités territoriales, et particulièrement des communes adhérentes à la Charte, pour promouvoir la prise en compte du patrimoine dans le cadre des politiques locales d’aménagement et de développement durable.
L’établissement public Parc national est composé d’un siège (direction, secrétariat général, trois services techniques), basé à la Maison du parc à la Plaine des Palmistes et de quatre services territoriaux dits « secteurs », installés à la Plaine des Palmistes (Secteur Est), Trois-Bassins (Secteur Ouest), Petite Ile (Secteur Sud) et Saint-Denis (Secteur Nord).
Le Parc national compte ainsi environ 35 agents au siège et une cinquantaine d’agents, assurant majoritairement des missions de terrain, dans les secteurs.

Contexte particulier
Le territoire du parc national abrite un patrimoine naturel, paysager et culturel exceptionnel, désormais reconnu aux niveaux national et international. A travers sa Charte, le Parc national porte l’ambition d’assurer la préservation de ces richesses patrimoniales, mais aussi d’en accroître et d’en diffuser la connaissance, de les transmettre aux générations futures et d’en développer la mise en valeur, au service du développement durable de l’île.
Dans l’objectif de valorisation des ressources patrimoniales exceptionnelles du territoire doublement labellisé : Parc national et Bien inscrit au patrimoine mondial, le Parc national de La Réunion souhaite se doter d’un atelier de mise en découverte des patrimoines naturels et culturels. C’est un projet sur deux ans qui s’appuie sur la mobilisation de fonds européens. Cet atelier se construit autour de trois postes aux profils complémentaires, un chargé de mission valorisation des patrimoines garant de la démarche d’interprétation des patrimoines et du bon fonctionnement de l’atelier, un rédacteur/vulgarisateur de contenus et un graphiste.
En réponse à cette ambition, l’atelier de mise en découverte des patrimoines naturels et culturels vise :
1. à développer des outils et médias variés pour faire connaître ces patrimoines à tous les publics et favoriser la rencontre entre ces patrimoines et le public,
2. à favoriser la diffusion et la vulgarisation de la connaissance de ces patrimoines, et ainsi de rapprocher les sciences et le public,
3. à accompagner les acteurs institutionnels et les partenaires dans leurs projets de mise en valeur respectueuse de ces patrimoines.
Trois axes sont identifiés, répondant à divers besoins sur des projets portés par le Parc national :
Axe 1 : Mise en découverte des patrimoines du territoire
Axe 2 : Accompagnement du projet de la route des laves et conception des médias d’interprétation.
Axe 3 : Accompagnement des démarches « portes et itinéraires de découverte du parc national » sur le volet Interprétation des patrimoines.
Finalités du métier
Le/La Journaliste scientifique/vulgarisateur rédige les contenus textuels des différents supports de valorisation et de sensibilisation. Il/Elle participe à la conception des outils et médias d’interprétation via la mise en œuvre du concept d’interprétation des patrimoines pour le Parc national et ses partenaires.

Il/Elle détermine le ton, et adapte son écriture au type de public visé. En fonction des thématiques, il/elle doit aller chercher l’information pour l’élaboration des contenus. Il/Elle doit vérifier l’exactitude des propos tenus et ce avec les outils et les personnes ressources identifiées.

Il/Elle doit être en mesure de traduire/vulgariser les contenus d’études ou de recherches. Le/La journaliste doit savoir raconter une histoire (la qualité de l’écriture est essentielle), trouver le bon niveau de vulgarisation : simplifier sans devenir simpliste et trouver la bonne image, le bon biais pour expliquer et transmettre, ceci sur un ensemble de supports allant de l’édition aux contenus web.
Position dans l’organisation
Le/La journaliste scientifique/vulgarisateur exerce ses missions au sein de l’atelier de valorisation qui se trouve sous la responsabilité du Service d’Appui à l’Aménagement et au Développement Durable (SAADD), au siège de l’établissement public Parc national.

Il/Elle exerce son activité sur l’ensemble du périmètre du Parc national.

Profil recherché
De formation supérieure en journalisme, vous avez une bonne connaissance de La Réunion. Nous serons attentifs à votre capacité à chasser l’information, votre goût pour l’actualité locale, votre excellente culture générale, votre curiosité d’esprit, votre rigueur et organisation, ainsi que votre aisance en écriture et orthographe. Une sensibilité aux arts graphiques serait appréciée, si vous pratiquez le dessin, la photographie n’hésitez pas à nous en faire part.
Missions et activités principales
Missions recherche et collecte d’information :
Recherche d’informations, vous pouvez être amené à aller sur le terrain ;
Proposition de sujets ;
Rencontre avec les interlocuteurs susceptibles de communiquer des informations ;
Vérification des informations recueillies ;
Rédaction des articles (sous toutes les formes journalistiques : de la brève au reportage - interview, enquêtes, micro trottoirs,… et formes plus littéraires : type histoires, conte...) ;

Missions en plateau d’édition :
Collabore avec le chargé de mission valorisation des patrimoines et le graphiste à l’élaboration des supports ;
Réception et hiérarchisation des informations ;
Relecture, correction et réécriture ;
Placement du contenu texte sur les pages dans le système éditorial ;
Contrôle du respect des chartes éditoriales ;
Activités annexes
Peut participer à des actions de coopération autour des démarches d’interprétation ;
Peut répondre à des demandes ponctuelles (enquêtes, cabinet d’études, réseaux, etc.) ;
Intervient sur des actions de formation en externe comme en interne, dans son domaine ;
Liens fonctionnels et relationnels
Il/elle est placé(e) sous l’autorité fonctionnelle du Chargé de mission valorisation des patrimoines, responsable de l’atelier et sous l’autorité hiérarchique du chef du Service d’Appui à l’Aménagement et au Développement Durable.

Au plan opérationnel et relationnel
En interne, il/elle assure ses missions en étroite relation technique avec les services techniques du siège et les secteurs. Il/elle est en lien avec les chargés de mission de l’établissement en fonction de la nature du dossier, avec les chefs de secteurs et les agents de terrain en fonction de la localisation du projet. Plus généralement, il/elle a vocation à exercer ses missions de façon transversale, notamment via les référents thématiques.

Compétences requises
Savoirs, connaissances
Parfaite maîtrise rédactionnelle et des techniques journalistiques ;
Maîtrise de la communication publique et institutionnelle ;
Maîtrise en vulgarisation scientifique, savoir décrypter le langage de la recherche ;
Connaissance des techniques de communication multimédia ;
Connaissance du monde de l’édition ;
Culture de base des espaces naturels et de leur valeur patrimoniale, de la gestion de la nature, des activités associées (randonnées, sports de montagne, etc.) ;
Connaissance de base des règles de la communication et des principes de la médiation culturelle ;
Connaissance du milieu de la recherche ;
Connaissance du story telling ;

Savoir-faire, aptitudes
Connaissance de base des logiciels (texte, calcul,...) et des logiciels de la suite Adobe ;
Connaissance de base des principes de l’interprétation des patrimoines ;
Appréhension des enjeux de communication (interne/externe) de l’établissement ;

Savoir être, qualités/aptitudes/comportements
Capacité à dialoguer avec des interlocuteurs divers (internes, partenaires, prestataires, etc.) ;
Avoir une grande curiosité ;
Capacité à se mettre à la place des récepteurs (visiteurs notamment) ;
Capacité d’adaptation, réactivité ;
Capacité de proposition, d’innovation, de créativité ;
Capacité de raisonnement, d’analyse et de synthèse ;
Aptitude à l’écoute ;
Avoir une bonne culture générale ;
Être capable de passer d’une discipline à l’autre, d’une découverte à une autre.
Capacité à travailler de façon autonome (poste informatique, terrain) et en équipe ;
Avoir le goût pour l’actualité locale ;
Rigueur et méthode de travail ;
Respect des délais
Conditions et moyens d’exercice
Le métier nécessite une bonne disponibilité, du fait de déplacement régulier sur le périmètre du parc, notamment lors des réunions techniques, sorties sur le terrain.
Conditions d’accès au métier
Métier accessible aux titulaires de diplômes à partir du niveau II ou expérience équivalente.
Contrat à durée déterminée pour une durée de 2 ans.

Dossier de candidature et date limite de candidature
La candidature composée d’une lettre de motivation, d’un curriculum vitae et de la dernière décision ou arrêté de situation indiciaire pour les fonctionnaires est à transmettre à :
soit par voie postale à Monsieur le Directeur du Parc national de la Réunion, 258 rue de la République – 97431 La Plaine des Palmistes
soit par courriel exclusivement à l’adresse suivante : contact-rh@reunion-parcnational.fr, avec demande d’accusé de réception automatique.

La date de disponibilité du candidat devra être précisée.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 6 septembre 2018 dernier délai.

La fiche de poste est consultable sur le site internet du Parc national ( onglet offres d’emplois)


Coordonnées :

Personnes à contacter pour information
Service d’Appui à l’Aménagement et au Développement Durable (SAADD)

- responsable de service : Monsieur Yves BARET
yves.baret@reunion-parcnational.fr
- chargé de mission valorisation des patrimoines : Monsieur Yannick RIET
yannick.riet@reunion-parcnational.fr



REPONDRE



Boutik