Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8828 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
AccueilOffres d'emploiChargé(e) de production / Graphiste - Parc National de la Réunion

Organisme : PARC NATIONAL DE LA REUNION
Lieu : 974
Niveau d’expérience : + de 10 ans
Secteur d'activité : Administration , Communication , Environnement
Type de contrat : CDD


Chargé(e) de production / Graphiste - Parc National de la Réunion

Poste de catégorie B ouvert aux personnels fonctionnaires de la fonction publique de l’État, de la territoriale ou de l’hospitalière par voie de détachement sur contrat et aux personnels contractuels, pour une durée maximale de deux ans (un an renouvelable une fois).
Permis de conduire B requis.
Prise de poste est prévue au 1er décembre 2018.

Contexte général
Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré pour ce qui est de ses missions propres, par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire.
La création du parc national dans le cadre de la loi de 2006, répond à la volonté de l’Etat et des collectivités, de préserver un environnement remarquable en prenant en compte les différentes dynamiques territoriales locales et valoriser l’ensemble des patrimoines. Cette volonté a été précisée dans une charte de territoire qui fixe les grands axes et les objectifs dont sont garants l’établissement public et les différentes collectivités signataires. L’atteinte des objectifs dépend donc des actions coordonnées ou convergentes de l’ensemble de ces acteurs du « premier cercle », mais également des différentes institutions présentes sur le territoire et de l’ensemble des composantes de la société réunionnaise.
Le coeur du Parc s’étend sur 105 384 ha et représente 42% de la surface de l’île. Aujourd’hui, 19 communes sur les 24 ont adhéré au Parc. Dans l’hypothèse où l’ensemble des 24 communes adhérent cela représenterait 87 696 ha, soit 35% supplémentaires, c’est une spécificité propre au parc de la Réunion, qui couvrirait alors un territoire représentant près de 77% de l’île.
Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats naturels, de paysages minéraux ou végétaux, qui ont justifié l’inscription de l’intégralité du cœur du parc national, et quatre sites particuliers, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. L’inscription s’est faite sous le nom de « Pitons, Cirques et Remparts de l’Ile de La Réunion ». Le territoire du Parc est donc labélisé à double titre et à deux niveaux différent ; (i) niveau national avec le classement Parc National, et (ii) au niveau international avec l’Unesco.
Dans le contexte de l’île qui connaît une pression démographique et urbaine forte et un besoin en développement, l’établissement public a un rôle de premier plan à jouer dans la construction et la mise en œuvre des partenariats nécessaires à (i) la connaissance, la préservation et la mise en valeur d’un ensemble unique en terme de biodiversité et d’habitats rares, (ii) la mise en place d’une stratégie et d’actions permettant un développement durable des territoires ruraux de l’aire d’adhésion, en s’appuyant sur le tourisme, l’agriculture et en valorisant les aspects culturels des hauts de la Réunion.
La problématique du parc national s’inscrit donc dans la bonne compréhension et la reconnaissance d’une combinaison étroite entre la nature et l’humain. Les missions de l’établissement public sont variées et consistent entre autres :
à développer la connaissance du patrimoine naturel et culturel,
à participer à la mise en œuvre d’un développement équilibré du territoire,
à assurer une gestion conservatoire des milieux et des espèces grâce au dialogue mené avec les différents acteurs concernés,
à opérer leur surveillance,
à accueillir les publics et, plus largement à sensibiliser à l’environnement.
L’établissement public doit faire vivre et animer le projet de territoire défini par la charte du parc national (approuvée par décret le 21 janvier 2014), en suscitant, en appuyant et/ou coordonnant les actions qui auront été définies avec les différents partenaires et en développant des actions en propre. Il a ainsi un rôle d’appui et de conseil auprès des collectivités territoriales, et particulièrement des communes adhérentes à la charte, pour promouvoir la prise en compte du patrimoine dans le cadre des politiques locales d’aménagement et de développement durable.

L’établissement public dispose d’un siège situé à la Maison du parc national à la Plaine-des-Palmistes (direction, secrétariat général, 3 services techniques) et de 4 services territoriaux, dits « secteurs », installés à la Plaine-des-Palmistes (Secteur Est), Trois-Bassins (Secteur Ouest), Petite-Île (Secteur Sud) et Saint-Denis (Secteur Nord).
Le Parc national de La réunion compte ainsi environ 35 agents au siège et, 50 agents dans les secteurs assurant majoritairement des missions de terrain.
Contexte particulier
Dans le cadre de son projet d’établissement initié en décembre 2017, le Parc national de La Réunion réorganise entre autres son équipe en charge de la communication. Celle-ci, sera hiérarchiquement directement rattachée au directeur de l’établissement public et composée d’un(e) responsable communication et d’un(e) chargé(e) de production / graphiste.

Des éléments structurants d’une nouvelle stratégie de communication ont été définis mais celle-ci reste à affiner, à prioriser ; les principaux outils sont à mettre au point et à déployer.

La communication du parc national devra prendre en compte deux réalités distinctes :

1. Le parc national est avant tout un territoire labellisé pour son patrimoine d’exception, sa charte explicite les orientations et objectifs communs dont se sont dotés les signataires. Le territoire et par ailleurs administré par un certain nombre d’acteurs : communes, EPCI, Département, Région ; il est aussi un territoire habité dans lequel une action efficace n’est possible qu’en s’assurant plus largement l’adhésion des citoyens,

2. Le parc national est aussi un établissement public au service de ce territoire, un acteur parmi d’autres, bien qu’ayant un rôle spécifique, mais avec une dimension partenariale forte dans ses actions.

Cela implique de travailler sur deux registres de communication ; (i) une communication de territoire, (ii) une communication institutionnelle qui devra prendre en compte la dimension partenariale des actions mises en œuvre par l’établissement public.
Outre ces deux registres de communication et les aspects communication de crise tournés vers l’extérieur, il faudra également prendre en considération la dimension communication interne de l’établissement.

Le Parc porte également deux projets européens d’actions de conservation, intitulés Life+ ; l’un sur la thématique de la forêt sèche, l’autre sur celle des pétrels. Les obligations contractuelles intègrent une dimension communication spécifique aux projets Life+. Cette multiplication des équipes en charge de communication entraîne une ambiguïté forte et rend difficilement lisible à l’extérieur la communication du parc national et celle des équipes dédiées aux Life+. Il faudra veiller à trouver les solutions techniques et organisationnelles permettant de pallier à cette difficulté.

Finalités du métier/rôle
Sous la responsabilité du (de la) responsable communication, le(la) chargé(e) de production / graphiste, contribue à la conception et à la production des outils émanant du service communication. A ce titre :
Il(elle) est une force de proposition au sein du service, auprès des cadres et des chargés de mission du parc national, pour tous les dossiers nécessitant une plus-value créative.

Il(elle) participe à la production et à la mise à jour des contenus de communication externe et interne diffusés sur des supports numériques : intranet, site internet, réseaux sociaux.
Il(elle) prend en charge la création graphique, vidéo, numérique, non déléguée à l’extérieur du service communication (agents de terrain, agences de communication, etc) et assure la finalisation et la production des outils. Il participe à l’animation de la relation avec les prestataires de services nécessaires à la production des supports de communication (pigistes, illustrateurs, studios de création, imprimeurs, etc).
Il(elle) prend en charge la gestion des outils nécessaires au fonctionnement du service communication (photothèque pour les besoin de la partie communication, fichiers de routage, etc).
Position dans l’organisation
Le(la) chargé(e) de production / graphiste exerce ses missions auprès du (de la) responsable communication, au siège de l’établissement public à La Plaine-des-Palmistes.

Il(elle) exerce son activité sur l’ensemble du périmètre du parc national.
Missions et activités principales
La mission mobilise plusieurs niveaux de compétences depuis la création jusqu’à la production des outils de communication :

S’appuyer sur la stratégie de communication et sur les briefs du (de la) responsable communication pour initier la création, concevoir et recommander un ou plusieurs axes créatifs. Pour cela il(elle) sera rompu aux techniques du graphisme, de l’audiovisuel et du numérique.
Pouvoir concevoir une diversité de supports de communication : création publicitaire, édition, presse magazine, audiovisuel, numérique, signalétique, etc
Être responsable de la conception et du visuel créatif : idée et réalisation, défense de son projet en interne,
Garantir la qualité, la cohérence et les délais des travaux réalisés. Assurer la réalisation des livrables et en contrôler en particulier la qualité de l’exécution.
Améliorer et développer les outils existants (site internet, réseaux sociaux, etc).
Respecter la charte graphique et les identités visuelles.
Gérer les outils de communication du parc : site internet, réseaux sociaux, banque d’images pour la partie communication, etc.
Liens fonctionnels et relationnels
Au plan hiérarchique
Il/elle est placé(e) sous l’autorité directe du(de la) responsable communication.

Au plan opérationnel et relationnel
En interne, il(elle) assure ses missions en étroite relation technique avec les services et secteurs du parc national. Il(elle) est en lien avec les chargés de mission de l’établissement en fonction de la nature du dossier, avec les chefs de secteurs et les agents de terrain en fonction de la localisation de l’action. Plus généralement, il(elle) a vocation à exercer ses missions de façon transversale.

En externe, il/elle est en lien avec ses interlocuteurs dans les collectivités territoriales, les institutions, les associations et l’ensemble des acteurs du territoire.

Compétences requises

Savoirs, connaissances

Formation en communication et/ou industries graphiques/Infographie.
10 ans d’expérience professionnelle en agence de communication ou chez un annonceur.
Expérience attestée dans la conception, la réalisation et la mise en œuvre de plusieurs types de supports de communication, en particulier presse magazine et audiovisuel.
Intérêt personnel prononcé pour la nature (faune, flore, habitats naturels), pour la culture, pour la ruralité.
Connaissance du contexte institutionnel réunionnais. Une connaissance et une pratique professionnelle en lien avec les collectivités territoriales et/ou les acteurs de l’environnement et des dispositifs de protection de la nature serait un plus.
Savoir-faire, aptitudes
Créativité raisonnée, centrée sur les objectifs de communication. La présentation de références serait un plus.
Maîtrise des logiciels de la suite Adobe.
Maîtrise de l’orthographe, des règles typographiques, etc.
Maîtrise de la chaîne de production et de diffusion de supports écrits, audiovisuels et numériques.
La pratique professionnelle de la photographie serait un plus
Savoir être, qualités/aptitudes/comportements
Aisance relationnelle, travail en équipe.
Capacité d’écoute.
Initiative, autonomie, organisation, méthode, rigueur.
Adaptation, réactivité.
Évolutions liées au métier
Le métier est fortement influencé par les évolutions réglementaires des Parcs nationaux, notamment relatives à la mise en œuvre de la charte sur le territoire.

Conditions et moyens d’exercice
Le métier nécessite une bonne disponibilité, du fait de déplacements réguliers sur le périmètre du parc.

Le métier nécessite une bonne condition physique du fait d’intervention en extérieur sur le terrain.

Conditions d’accès au métier
Métier accessible aux titulaires de diplômes de niveau II ou expériences équivalentes.

Localisation
Le poste est à pourvoir au siège du Parc national de La Réunion à la Plaine-des-Palmistes.

Modalités de dépôt de candidature
Votre candidature (lettre de motivation et curriculum vitae détaillé et exemples de réalisations précisant pour les fonctionnaires votre affectation actuelle, votre situation administrative, votre grade et votre échelon) est à transmettre à Monsieur le directeur du Parc national de La Réunion :
par courriel, avec demande d’accusé de réception, exclusivement à l’adresse suivante : contact-rh@reunion-parcnational.fr

Date limite de candidature
La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 20 septembre 2018

La fiche de poste est consultable sur le site internet du Parc national ( onglet offres d’emplois)


Coordonnées :

Personnes à contacter pour informations :
Directeur du Parc national de La Réunion :
jean-philippe.delorme@reunion-parcnational.fr

Secrétaire général adjoint - Responsable des ressources humaines :
julien.delmas-deniau@reunion-parcnational.fr



REPONDRE



Boutik