Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Thaïs Vanhecke, chargée de coopération au Mozambique

Thaïs Vanhecke, chargée de coopération au Mozambique


A 24 ans, Thaïs est volontaire de solidarité internationale au Centre Culturel Franco-Mozambicain de Maputo, avec pour mission d’accompagner des actions de coopération entre des acteurs publics et parapublics de La Réunion et de Mayotte et leurs homologues mozambicains. Découvrez son parcours et sa mission au Mozambique !


Pouvez-vous vous présenter ?

Originaire de l’ouest de La Réunion, j’ai effectué une licence et un master en Relations internationales au Canada. Je me suis réinstallée à La Réunion en 2016 pour y effectuer mon stage de master 2, à la mission diplomatique de la Préfecture de La Réunion. J’ai ensuite eu l’opportunité, par le biais de l’antenne de France Volontaires à La Réunion, avec le soutien de la Région Réunion et de l’Europe, de partir en mission de 12 mois à Maputo (depuis août 2017), au Centre Culturel Franco-Mozambicain, en tant que chargée de mission pour les projets de coopération entre le Mozambique, La Réunion et Mayotte, en partenariat avec le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Mozambique et au Swaziland.

Quel a été votre parcours ?

Le Mozambique n’est pas mon premier pays d’expatriation. Je déménage en effet depuis mes 10 ans. J’ai ainsi pu découvrir plusieurs pays d’Afrique (Guinée, Cameroun, Mali, Sénégal, Sierra Leone, Madagascar, Maroc, Tunisie) et d’Amérique du Sud grâce notamment à un échange universitaire au Chili en 2015 (Argentine, Brésil, Venezuela, Pérou, Bolivie, Cuba). Mes études à Montréal m’ont permis de visiter une partie du Canada et des États-Unis. Les voyages m’apprennent énormément ! Par chance au Mozambique, je continue de découvrir de nouveaux paysages, une nouvelle culture mais j’ai pu aussi apprendre une nouvelle langue, le portugais ! C’est un pays magnifique et entouré d’autres pays que j’ai adoré visiter : Afrique du Sud, Swaziland, Malawi et Tanzanie.

En quoi consiste votre mission de VSI ?

Ma mission consiste principalement à faire le suivi des projets de coopération existants entre le Mozambique, La Réunion et Mayotte, à maintenir un lien permanent entre les partenaires impliqués mais aussi à favoriser l’émergence de nouveaux projets. J’ai aussi organisé divers événements (conférences, séminaires, missions, activités culturelles) impliquant des acteurs de l’océan Indien et appuyé les nombreux acteurs dans le déroulement de leurs projets (mise en œuvre, suivi et évaluation). Je contribue ainsi au renforcement des liens entre le Mozambique, La Réunion et Mayotte. Je travaille sur beaucoup de sujets : éducation, enseignement professionnel et supérieur, français, culture et patrimoine, enjeux globaux, environnement, droit, coopération institutionnelle… et j’adore ça !

Que vous apporte l’expérience du volontariat à l’international ?

Le volontariat international me permet premièrement d’apprendre une nouvelle langue ! Sur le plan humain, j’ai la chance de faire des rencontres enrichissantes mais aussi de me poser parfois des questions, qui je pense, sont nécessaires pour mûrir, se construire et pour garder les pieds sur terre. J’ai aussi appris énormément grâce aux différentes tâches que j’effectue dans ma mission, aux gens que j’ai rencontré et à la culture que je découvre encore tous les jours.

Parlez-nous du Mozambique.

C’est un très grand pays et il est difficile d’en faire une description générale. Il n’y a pas une qu’une seule culture, il existe par exemple 43 langues ! Mais s’il faut en retenir quelques traits : le sourire des gens, le timbila (instrument de musique mozambicain), la Mucapata (mon plat mozambicain préféré), évidemment la langue portugaise, les chopelas (transport équivalent à des tuk-tuk), les animaux sur terre et dans la mer... et les trottoirs un peu cassés de Maputo.

Maputo

Quelle est l’image de la Réunion ?

La Réunion n’est pas très connue au Mozambique, quoique de plus en plus ! A travers le volontariat, ma mission est d’ailleurs de faire connaître davantage notre belle île. Il y a d’ailleurs plusieurs points communs entre le Mozambique et La Réunion, d’où l’intérêt aussi de renforcer nos liens. Camarons, Bringelles ou encore Kaz viennent par exemple du portugais : « Camarão », « Beringela » et « Casa ».

Quels sont vos projets post-volontariat ?

J’ai terminé ma mission en août 2018. J’ai décidé de ne pas la renouveler car mon compagnon a à son tour des projets professionnels, et nous ne souhaitons pas être à distance. Mais j’ai moi aussi un projet : je souhaite reprendre des études et travailler dans la recherche. Le départ du Mozambique ne sera pas facile mais c’est pour de nouvelles aventures ! Et nous reviendrons, je l’espère, en vacances.

Quels conseils pourriez-vous donner aux futurs volontaires ?

Je ne peux que conseiller de sauter le pas ! C’est une expérience formidable et enrichissante, individuelle même si finalement on n’est jamais seul. La distance avec La Réunion n’est pas toujours évidente mais c’est l’occasion pour la famille et les amis de venir découvrir un nouveau pays, et puis il ne faut pas oublier que le temps passe très vite. Je n’en retire que du positif et je suis très heureuse d’avoir fait ce choix.

Portrait chinois du pays d’accueil

Si le Mozambique était…

Personnage célèbre : la danseuse Maria Elena Pinto
Animal : un nudibranche, peu connu mais surprenant
Couleur : jaune et vert, comme Taxi Central !
Chanson : « Povo no poder » de Azagaia
Sport : Xigubo, danse traditionnelle guerrière mozambicaine du sud
Livre : La véranda au frangipanier / A varanda do frangipani de Mia Couto

Voir : LES OFFRES DE MISSION FRANCE VOLONTAIRE DANS L’OCEAN INDIEN

Basé sur l’île, France Volontaires propose toute l’année des missions indemnisées de 12 à 24 mois en Afrique Australe et dans l’Océan Indien. Plus de 40 Volontaires de Solidarité Internationale originaires de La Réunion sont en permanence en mission dans des pays de la zone, en appui à des structures locales œuvrant pour la coopération régionale. Sur quels postes, dans quels pays et comment postuler ? Cliquez ici pour en savoir plus : De la Réunion, France Volontaires recrute toute l’année pour l’océan Indien

D’autres infos et portraits de Volontaires réunionnais dans l’océan Indien / La page Facebook

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8608 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik