Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Gabriel Fruteau, patron de restaurant à Saintes-Maries-d

Gabriel Fruteau, patron de restaurant à Saintes-Maries-de-la-Mer


Diplômé du Centhor, il a enchaîné quelques saisons en métropole avant de se marier et de reprendre le restaurant dans lequel il travaillait : Le Rouget à Saintes-Maries-de-la-Mer (13), spécialisé dans les coquillages, les poissons et la viande de taureau...


Pouvez-vous vous présenter ?

Gabriel Fruteau, 29 ans. Je suis originaire du Tampon où j’ai grandi dans une famille modeste, avec un père maçon et une mère femme au foyer. Je suis titulaire d’un brevet professionnel hôtellerie et restauration obtenu au Centhor à Saint Gilles les Hauts.

Dans quelles conditions avez-vous quitté l’île ?

Pendant ma formation au Centhor, j’avais deux mois de stage obligatoire en métropole. Je suis parti au châteaux de l’Yeuse à Cognac. Ce stage s’est très bien passé et je me suis vu proposer un CDI à la fin de mon année scolaire. Je suis rentré à la Réunion avec ma promesse d’embauche dans la poche et trois mois plus tard, j’étais dans l’avion direction Cognac, seul, à à peine 18 ans dans ce froid polaire de novembre. Grrrrrr j’en grelote encore !

Et ensuite ?

J’ai travaillé à Paris puis en Belgique dans un restaurant étoilé Michelin, mais les conditions climatiques m’ont fait quitter le pays pour rentrer à la Réunion. "Enfin du soleil", j’ai été embauché en tant que Chef de rang au Saint Alexis à Boucan-canot. Un an plus tard j’ai décidé de repartir en métropole faire des saisons car je tournais en rond à la Réunion (pas de perspective d’évolution). J’ai travaillé à Saint-Tropez et à Courchevel dans de beaux hôtels pour enfin me poser deux ans plus tard au chaud dans le sud, à Saintes-Maries-de-la-Mer à une heure de Marseille.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Pour moi, venir en métropole, c’était la possibilité de bouger et de changer si ça ne me plaisait pas. Dans mon métier, on peut aussi évoluer beaucoup plus vite qu’à la Réunion c’est évident. En février 2018, j’ai repris le restaurant où je travaillais depuis trois ans : Le Rouget. Saintes-Maries-de-la-Mer est une station balnéaire un peu comme Saint-Gilles. En Camargue les gens sont très attachés à leurs traditions. C’est très typique la Camargue, moi j’adore...

Quels sont vos projets ?

Je travaille beaucoup. Mon projet est de faire fructifier mon entreprise et pourquoi pas, d’avoir plusieurs restaurants dans quelques années. Je vis dans une station balnéaire et il y a de bonnes affaires à faire ! Pour le moment j’ai commencé ma vie ici et j’en ai encore pour un moment… Mais ma femme est au courant : la retraite, ce sera à la Réunion !

Qu’est-ce qui vous manque le plus de la Réunion ?

Ce qui me manque le plus c’est la mentalité des gens. Quand on a grandi sur l’île, on voit forcément les choses différemment… J’ai un drapeau de la Réunion qui me suit partout et j’ai la Réunion tatouée sur ma peau !

Que pensez-vous du site reunionnaisdumonde.com ?

Je regarde votre page souvent ; c’est sympa de voir les Réunionnais réussir partout dans le monde. Bravo à eux !


Découvrir www.facebook.com/lerougetsaintesofficiel / Plus de portraits Chefs d’entreprises

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8923 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik