Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Jonathan Hin Tung, co-créateur de la Bière (...)

Jonathan Hin Tung, co-créateur de la Bière Dalons


De retour à la Réunion après ses études, il a fondé avec deux associés une brasserie artisanale dans les hauteurs de Saint-Denis. Comment a-t-il réussi ? Une interview « Spécial Retour ».


Pouvez-vous vous présenter ?

Jonathan Hin Tung, 27 ans. Je suis né au Port mais j’ai grandi à Saint-Denis. Après une longue période à l’étranger et en métropole, je suis revenu sur l’île en décembre 2017. Aujourd’hui je suis co-fondateur de la Brasserie Dalons, première brasserie artisanale sur Saint-Denis !

Quel a été votre parcours de mobilité ?

J’ai quitté La Réunion à 17 ans pour la Malaisie. J’y suis resté deux ans pour passer mon baccalauréat au Lycée Français de Kuala Lumpur. Cette première expérience de vie à l’étranger m’a permis de développer ma curiosité, mon ouverture d’esprit et mon envie de voyager. Une fois mon baccalauréat en poche, je suis parti pour Marseille pour un programme post-bac à Kedge business school. Cette école de commerce proposait un échange universitaire de deux ans à Shanghai qui débouchait sur un double diplôme avec l’université Tongji. Ayant appris le mandarin en langue vivante 1 depuis le collège (Juliette Dodu), c’était une occasion de valoriser ces années et de vivre dans une des villes les plus dynamiques d’Asie ! Une fois diplômé, j’ai décidé de rentrer en France pour intégrer un master à Sup de Co Montpellier. C’est durant cette période que j’ai rencontré Thibaut Colbalchini et Joris Guédon, mes dalons de promotion avec qui j’ai créé la brasserie.

Comment est venue l’idée du projet Dalons ?

Notre idée de brasserie nous est venue un soir en buvant une bière dans mon bar à bière préféré de Montpellier (le Blacksheep). On se disait que ça devait être sympa de brasser ses propres bières et de les commercialiser. Instinctivement, on a commencé à se renseigner sur le marché de la bière artisanale sur l’île, car je n’avais jamais goûté de bière artisanale made in Réunion. On s’est rendu compte qu’il n’y avait pas beaucoup d’offres et qu’il y avait potentiellement une demande pour une nouvelle bière locale artisanale. Quand on a commencé à parler sérieusement du projet de brasserie à La Réunion avec mes amis Thibaut et Joris, j’ai senti qu’ils étaient assez motivés pour tout quitter et partir à l’aventure. Alors à la fin de notre master, nous nous sommes formés en brassages à la Ferme Beausoleil (Saint-Geniez d’Olt) et à la Brasserie de la Rade (Toulon).

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à rentrer à la Réunion ?

Après avoir vécu des années en Asie et en Métropole, je me suis rendu compte de la chance que j’avais d’avoir grandi à La Réunion. C’est en s’éloignant de l’île que l’on réalise ce qui est réellement important : passer du temps avec sa famille, être proche de la nature, avoir un mode de vie moins stressé... Mais ces raisons n’étaient pas suffisantes. Il me fallait un plan, un projet pour rentrer.

Décrivez nous votre état d’esprit à l’atterrissage à Gillot.

C’est une drôle de sensation d’atterrir à Gillot en sachant que l’on va rester un moment sur l’île. Les couleurs, les odeurs et les bruits sont familiers. On a l’impression que les choses n’ont pas beaucoup changé, de voir des visages familiers partout, de se sentir chez soi... mais pas totalement. Cela fait un peu peur, surtout après avoir pas mal voyagé. Mais c’était aussi excitant de faire découvrir l’île à mes dalons.

Racontez-nous la naissance de la brasserie.

Les choses prennent plus de temps à se faire ici. Administrativement il faut être patient pour créer son entreprise. Heureusement il y a pas mal d’organismes et d’aides disponibles pour les jeunes entrepreneurs : ADIE, TAJ (tremplin pour l’activité des jeunes) en sont de bons exemples. Sur les hauteurs de Saint-Denis, nous avons entièrement retapé notre brasserie en trois mois. C’est là que nous créons toutes nos bières. Des recettes, au concassage du malt, jusqu’à l’embouteillage, tout est fait manuellement dans la pure tradition de brassage de bières artisanales. Nous avons choisi pour logo le Phare de Bel-Air à Sainte-Suzanne. Véritable sentinelle de la mer, le phare est une inspiration au voyage et à la découverte de nouveaux horizons.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Après un mois d’activité, la brasserie artisanale Dalons comptait une trentaine de points de vente sur l’île et affiche une capacité de production de près de 1 000 litres par semaine. On a créé la première brasserie artisanale sur Saint Denis. On apporte un nouveau produit mais aussi un regard nouveau sur ce qu’il est possible de faire et de créer sur l’île. Le projet, c’est de brasser de la bière de qualité avec des ingrédients locaux et la faire connaître au plus grand nombre !

Avec le recul, tirez-vous un bilan positif de votre expérience de mobilité ?

Pouvoir partir à l’étranger, m’éloigner de l’île, m’a permis de l’apprécier réellement et de réaliser la chance que j’ai de pouvoir y vivre. La mobilité m’a permis de sortir de ma zone de confort, de trouver de nouvelles opportunités et de rencontrer des gens de différents horizons. Sans la mobilité, je n’aurais jamais rencontré les amis avec qui je travaille aujourd’hui !

Dans quel état avez-vous trouvé le marché du travail en rentrant ?

De manière général je pense que le marché du travail reste assez saturé. Partir pour un début de carrière est presque inévitable bien que dans certains domaines il soit possible de rester à La Réunion car la demande est importante (en Audit par exemple).

Quels conseils donneriez-vous aux Réunionnais qui comme vous souhaiteraient rentrer sur l’île ?

Je pense qu’avoir un projet professionnel sérieux est primordial pour faciliter le retour. Il faut rentrer pour les bonnes raisons, avec un projet professionnel concret.


Nos bières sont disponibles chez les cavistes et dans les bars, hôtels et restaurants. Pour venir visiter la brasserie, pour louer une tireuse ou pour acheter des bière, ça se passe ici : 75 rue de la Colline, 97400 Saint Denis


+ d’infos sur www.bieredalons.com / www.facebook.com/brasseriedalons / www.instagram.com/brasseriedalons


Plus de Réunionnais(e)s CHEFS D’ENTREPRISES / SPECIAL RETOUR

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8890 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik