Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > « Le riz, ça se lave pas ! » (Extrait)

« Le riz, ça se lave pas ! » (Extrait)


Découverte de l’autre et de l’ailleurs, anecdotes, malentendus… Dans son livre « Le Grand Saut », Expédite Laope-Cerneaux raconte les Réunionnais partis vivre en métropole dans les années 70-80. Extrait du chapitre VII : « Mais c’est du béton armé ! ».


« Chez une autre étudiante une fois, on me fit manger « pour me faire plaisir parce qu’on savait que j’aimais ça » du riz qu’on jetait en pluie dans l’eau bouillante et qu’on égouttait après.

Ils sont fous ces Zoreils ! En voilà une façon de faire du riz. Une autre encore m’avait proposé du riz dans un petit sachet percé qu’on mettait dans l’eau bouillante. Encore l’eau bouillante !

A une autre, j’ai expliqué comment une personne sensée faisait cuire le riz. Quelques jours après, elle me dit qu’elle avait essayé en suivant mes instructions à la lettre et que le riz était « très moelleux ». Dieu merci, je n’avais pas été invitée à goûter ce riz-là !

Ces gens-là étaient vraiment bizarres avec le riz. On aurait dit qu’ils lui réglaient son compte. Certains disaient : « J’adore le riz ! J’en mange au moins une fois par semaine ». Je n’avais encore jamais entendu un Créole dire « j’adore le riz », mais en ce temps-là, on en mangeait deux fois par jour, voire trois.

Eux, ils faisaient du riz Uncle Ben, celui qui « ne colle jamais » et qui a le goût et la couleur du caoutchouc. Et ils avaient le toupet de se servir d’un Noir pour la pub, comme si les Noirs ne savaient pas reconnaître le bon riz !

Bien sûr, nos connaissances à nous ne font pas le poids à côté de celles des Français qui, comme chacun sait, savent tout. Surtout quand ils ont affaire à des basanés qui viennent de trous perdus des régions sud.

Ainsi, les Réunionnais lavent le riz avant de le faire cuire. Scandale pour la ménagère française qui déclare péremptoire : « le riz, ça se lave pas ! » Nous, on le lave et on sait le cuisiner. D’ailleurs, c’était écrit sur les paquets de riz complet, je l’avais lu à Nice.

Un jour ma sœur a invité deux collègues pour un petit repas. Quand elle a posé le riz sur la table et planté la cuillère dedans, la cuillère tenait debout évidemment, c’était du riz préparé par une Créole. L’une des filles s’est écrié : « Mais c’est du béton armé ! » Quand elle a goûté, elle a vu si c’était du béton armé ! Elle a demandé comment on faisait pour cuire le riz comme ça. On lui a expliqué, mais je vous parie que quand elle l’a fait chez elle, elle a obtenu du riz « moelleux » !

Des années après, on campait en forêt du côté de Barbizon. Un jeune facteur originaire de Saint-Leu est arrivé vers 14h après sa tournée, on avait déjà mangé. Il restait du riz et de la salade de tomates. La brave dame responsable du camp a versé le riz dans la salade de tomates en disant : « Y a plus grand-chose mon pauvre Gilbert, on va te donner le riz, tu aimes bien ça. » Elle n’a pas compris pourquoi le Gilbert a préféré rester l’estomac vide plutôt que de manger le riz baignant dans la salade de tomates.
Décidément, ces Réunionnais, ils sont gentils et drôles, mais bien compliqués !

Il y aurait-t-il dans les gènes gaulois quelque chose de fondamentalement incompatible avec le bon riz ?
Au début des années 2000, j’ai offert à une très chère amie toulousaine un autocuiseur de riz, et je lui en ai fait la démonstration. Chacun sait que le riz est inratable dans cette merveille de technologie. Quand elle s’est retrouvée seule, elle a fait du riz « moelleux ».

Seigneur, pardonne-leur car ils n’ont pas la chance d’avoir eu une multitude d’ancêtres venus de Madagascar, de l’Inde et de Chine, qui depuis 300 ans auraient pu charrier dans leur sang la capacité à faire cuire le riz !
Le sommet en la matière, c’est une Parisienne qui a réussi l’incroyable performance de faire du riz à la fois pas cuit et trop mouillé !
Bien plus qu’aujourd’hui, le riz était quasiment un marqueur identitaire pour les Réunionnais. »

...

Commander « Le Grand Saut » sur le site www.editions-orphie.com/shop/home/797-le-grand-saut-9791029802737.html
Contact : expedite.cerneaux.EC@gmail.com


Lire aussi :
- Le Grand Saut d’Expédite Laope-Cerneaux
- « Tu veux de la z’aile ? » et autres malentendus créole-français
- « Vous n’avez pas le type réunionnais »


Plus d’articles HUMOUR / CRÉOLE RÉUNIONNAIS

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8890 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik