Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Sandra Clavelier, conseillère financier dans une (...)

Sandra Clavelier, conseillère financier dans une banque au Maroc


A 30 ans, Sandra a déjà suivi son mari Frédéric, chef de Centre d’activité dans le BTP, dans plusieurs pays. Après un passage en Guyane, ces ambassadeurs infatigables de la Réunion dans le monde résident depuis trois ans à Casablanca, au Maroc.


JPEG - 16 ko
Frédéric Sandra Clavelier
"Photo de notre mariage en décembre 2009 à la Réunion"

Racontez-nous votre parcours.

Issue d’un milieu modeste (une mère travaillant dans le milieu hospitalier et un père entrepreneur dans le secteur du BTP), j’ai vécu dans les hauts de Saint Paul, plus exactement au Bernica. J’ai rencontré mon mari à la Réunion. Originaire de l’Auvergne, il était dans l’île depuis quatre ans. Diplômé Ingénieur ENSAIS, c’était sa première expérience professionnelle. C’est un sportif, amoureux de la nature, de la montagne, des randonnées et des raids (finisher du Grand Raid).

Dans quelles conditions avez-vous été amené à quitter l’île ?

Travaillant dans un grand groupe de BTP international avec plusieurs filiales, mon conjoint a eu une opportunité professionnelle en Guyane française. Nous avons donc décidé de quitter l’île en 2003 pour une installation dans la capitale, Cayenne.

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

De la Réunion, nous avons amené plusieurs petits objets fétiches : objets personnels ou cadeaux de la famille. Mais nous avons chaque année au nouveau calendrier, afin de garder en mémoire les photos et paysages de l’île. Un grand merci à la famille ! Par ailleurs, nous restons fidèles aux vêtements de l’île : « Effet Peï », « Pardon » et aux nouvelles collections.

Comment se sont passés vos débuts ?

Nous avons habité Cayenne pendant quatre ans, avec des déplacements fréquents dans toute la Guyane. J’ai intégré pour ma part la Caisse Régionale du Crédit Agricole de Martinique-Guyane. L’agence était basée à Cayenne mais j’avais des déplacements professionnels fréquents vers les Antilles. Durant ces quatre années, nous en avons profité pour visiter l’Amérique du Sud : le Brésil, les Antilles, Le Suriname, le Guyana… Nous avons pu nous immerger dans les différentes cultures et partager le quotidien des autochtones.

JPEG - 26.5 ko
Sandra Manouvel Savrimoutou

Aujourd’hui où en êtes-vous ?

Nous avons changé de continent, nous résidons à Casablanca au Maroc en Afrique du Nord. Nous en profitons pour découvrir les pays maghrébins, découvrir les us et coutumes locales. Très prochainement nous envisageons un nouveau déplacement vers un autre continent !

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

La mobilité est une chance professionnelle et personnelle à saisir dans la vie. Elle nous apporte une ouverture d’esprit, des rencontres, de nouvelles amitiés… Une confrontation d’idées, de valeurs à la fois communes et différentes mais aussi un retour sur les valeurs simples de la vie, une indépendance et une grande maturité face au quotidien.

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

Compte tenu de notre attachement à l’île, en premier lieu la famille et les amis. Ensuite les paysages, la nature, la montagne. L’essentiel reste les sourires des gens, l’accueil, le sens de l’hospitalité, la gentillesse qu’on ne retrouve pas partout…

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

La population réunionnaise connaît une forte expansion ces dernières années, ce qui engendre de nombreuse difficultés pour l’Etat. Malheureusement, nous constatons une montée du chômage et de l’insécurité, accompagnée de nombreux mouvements sociaux chaque année. Mais nous voyons aussi une prise de conscience et une forte volonté des acteurs de l’île de mettre en place des programmes, des projets afin de remédier à ces problèmes. Les entreprises locales s’ouvrent de plus en plus vers l’extérieur et s’enrichissent de nouvelles technologies et façons de travailler. Les jeunes sont porteurs d’espoir et de nouveaux projets, signe d’une prise de conscience de la population. L’île se donne en ce moment les moyens de réussir….

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Pas plus d’avantages que d’inconvénients… Pour moi la mobilité reste un choix personnel, qui ne prend en compte ni les origines, ni les opinions. Nous avons fait ce choix, et aujourd’hui nous nous battons pour obtenir notre petite place dans la société. Quel que soit l’endroit où nous nous trouvons, les problèmes du quotidien ou socio-économiques sont souvent les mêmes… à nous de savoir saisir notre chance.

JPEG - 13.7 ko
Frédéric Clavelier
SOMMET TOUBKAL 4167 m- Plus haut sommet de l’Afrique du Nord

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

Oui, nous gardons contacts avec des Réunionnais, à la fois amicaux et professionnels. Nos racines sont ancrées… le contact avec des Réunionnais reste essentiel à notre épanouissement. Mais aussi grâce à nos voyages, notre liste d’amis s’agrandit de plus en plus. Nous avons un peu plus de cartes de vœux à envoyer chaque année et cela sur plusieurs continents !

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

La question reste complexe. Depuis que nous vivons à Casablanca, les gens que nous fréquentons ne savent pas situer notre petit caillou qu’est la Réunion. Nous essayons de promouvoir au maximum notre petite île à travers des photos, des images, la cuisine... Le plus important reste l’image que nous apportons avec nous et que nous véhiculons dans nos différents récits. Notre seul objectif est de les faire voyager et de leur donner envie d’y aller.

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Cela fait déjà trois ans que nous vivons au Maroc. Nous en avons profité pour visiter ce grand pays, une terre de contraste de part sa population, sa culture, etc. Nous retrouvons un mélange de cultures d’Orient et d’Occident. Marrakech reste la destination sûre pour les francophones, elle transporte « la magie des mille et une nuits ». Nous habitons la ville de Casablanca. Avec plus de 5 millions d’habitants, cette énorme métropole est surtout une ville économique, commerciale et culturelle. La population diffère selon les régions que nous visitons, mais elle est toujours chaleureuse et d’une grande gentillesse.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

De savoir saisir sa chance face à la mobilité. Contrairement aux idées reçues, de nombreux programmes et organismes existent aujourd’hui pour favoriser le départ et l’intégration des jeunes. Au-delà de la réticence ou de la peur de partir, ayez ce petit déclic de vivre une expérience dans tel ou tel pays ! Nous espérons que nos réponses aideront les jeunes Réunionnais à prendre la décision de faire ce choix de la mobilité.

Que pensez-vous du site www.reunionnaisdumonde.com ?

Nous l’avons découvert grâce à la page Facebook, nous nous sommes intéressés… C’est une plate forme agréable et simple d’échanges entre les Réunionnais. Les nombreux reportages et interviews nous permettent de rester en contact avec l’actualité de l’île et de ses habitants.

Voir le profil de Sandra Manouvel Savrimoutou

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8908 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik