Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Jacques Payet, maître d’Aikido au Japon et aux (...)

Jacques Payet, maître d’Aikido au Japon et aux Etats-Unis


7e Dan et sommité mondiale dans sa discipline, l’histoire de Jacques Payet ressemble à un scénario de film d’arts martiaux. Cet originaire de Saint-Leu prend un jour l’avion pour le Japon, est accepté comme disciple, et autorisé à vivre dans un dojo contre un entrainement intensif de 6 h par jour et une série de corvées destinées à forger le corps et l`esprit. Trente ans plus tard, âgé de 53 ans, Jacques vit de son art. Il a ouvert plusieurs écoles d’Aikido au Japon et en Californie et entraîne de nombreux disciples.


Jacques Payet

Racontez-nous votre parcours SVP.

Je suis né à la Chaloupe St-leu. Ma mère était directrice d`école primaire et mon père agriculteur. Instituteur au Plate St-Leu en 1976, j`avais très peur de la vie facile et prédictible d`enseignant à la Réunion. Je décidais de démissionner après un an pour aller chercher l`aventure en France et continuer mes études à Lyon. J`ai pris avec moi un petit carnet de recettes de cuisine créole que ma mère avait composé à mon intention. J`ai fait un IUT à Lyon en 1977 puis je suis revenu à la Réunion pour l`armée.

Qu’est ce qui vous a poussé à partir pour le Japon ?

Juste après mon service en 1980, j`ai pris un billet d`avion pour Tokyo et je suis parti au Japon. Pendant mon séjour à Lyon, j`avais été impressionné par la démonstration d`un maitre d`art martiaux japonais qui me semblait être un magicien. Je m`étais promis à ce moment là de me rendre au Japon et de voir de mes propres yeux si cela était vraiment le cas…

Racontez-nous vos débuts au pays du soleil levant.

Mon arrivée a été suivie d’une série d`aventures car je ne parlais pas un mot de japonais et très peu d`anglais (qui d`ailleurs était très peu parlé au Japon il y a 30 ans !). Au bout d`un mois de recherche, avec l`aide d`une étudiante en français de l`Université de Tokyo, je trouvais enfin le professeur en question et commençais mon apprentissage de L`Aikido. J`ai eu la chance d`être accepté comme disciple et autorisé à vivre au dojo contre un entrainement intensif de six heures par jour et une série de corvées et taches destinées à forger le corps et l`esprit. Je suis resté cinq ans avant de revenir enseigner l`aikido en France et en Europe. En 1989, je suis retourné approfondir mes connaissances avant de quitter mon professeur en 1993, juste avant sa mort.

JPEG - 66 ko
Photo : Serge Marizy
Entrainement au dojo de Kyoto

Comment avez-vous concilié Aikido, études et carrière professionnelle ?

J’ai suivi une formation en management au CERAM de Sophia-Antipolis en 1997 et plusieurs programmes « d`entrepreneurship » à Cambridge (UK), UCLA et dans la Silicon valley aux USA. J’ai travaillé dans plusieurs entreprises japonaises à Paris (1986), Londres (1987), brièvement représenté l`office du Tourisme de la Réunion à Tokyo au Japon en 1992, ouvert ma propre entreprise en 1995 alors que j`étais Chef des services administratifs de l`institut de recherche avancée Minoru (IMRA), un laboratoire japonais de recherche sur la Fusion Froide à Nice, avant de rejoindre en 2000 Irvine Valley college en Californie pour enseigner la culture et la philosophie japonaise. J`ai aussi ouvert deux écoles d`Aikido à Hollywood et à Irvine (Orange County). En 2005, j’ai rejoint le centre de Recherche de l`école de Commerce de l`Université de Doshisha à Kyoto, Japon, comme assistant Director à ITEC (Institute for Technology, Enterprise and Competitiveness). Depuis le printemps de l`année 2009, j`ai démissionné de mon dernier poste pour me consacrer entièrement à la pratique et l`enseignement de ma passion : l`Aikido. Je gère actuellement plusieurs écoles d`Aikido à Kyoto et Osaka.

JPEG - 257.3 ko
Séminaire Jacques Payet

Quels sont vos projets ?

Depuis 30 ans, je parcours le monde en enseignant l`aikido et en travaillant en même temps pour des sociétés japonaises. Depuis l`année dernière, je peux enfin faire uniquement ce que j`aime. Je suis maintenant installé pour de bon à Kyoto, où je dirige mon école et enseigne tous les jours. Je suis aussi sollicité pour des séminaires partout dans le monde tous les deux mois environ.

Que vous a apporté l’expérience de la mobilité ?

Je ne remercierai jamais assez mes parents de m`avoir laissé partir à l`aventure à 22 ans. Cette expérience a largement dépassé tous mes rêves et attentes. Elle m`a permis de me mesurer aux meilleurs, de me connaitre moi-même et de réaliser que le plus important était de croire en soi.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Le multiculturalisme de la Réunion nous permet naturellement d`être ouvert aux autres et d`approcher toutes les races sans aucun apriori. Je me suis toujours bien assimilé à tous les pays et habitants des pays dans lesquels j`ai vécu. Je pense que cela a été facilité par le fait que depuis le primaire, je jouais de la même façon avec le petit noir, chinois ou zoreil dans ma classe.

JPEG - 49.8 ko
Photo : Serge Marizy
Jacques Payet : Entrainement au dojo de Kyoto.

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

D’après moi, la Réunion est bien mieux lotie que bon nombre de régions de France et du monde. Elle doit seulement changer son attitude face aux problèmes qu`elle rencontre. Il ne faut pas mettre la faute sur les autres, mais remonter ses manches et trouver des solutions originales aux nouveaux défis de ce siècle. La force de la Réunion est dans sa jeunesse. Elle doit cesser de tout contester et être négative, mais plutôt s`unir pour innover dans une démarche positive.

Quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

J`ai appris à aimer et même admirer les Japonais pour leur grande modestie, leur ardeur au travail, leur très grand respect des autres, leur sens de l`hospitalité et surtout leur incroyable civisme. Les Français et les Réunionnais ont énormément à apprendre de ce coté là.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

N`acceptez pas la fatalité des RMI/RSA et autres allocations, courrez après vos rêves. Il est beaucoup plus facile de le faire aujourd’hui qu`il y a trente ans !

JPEG - 202.8 ko
Jacques Payet Aikido

L’aïkido est un art martial japonais (budo), fondé par Morihei Ueshiba entre 1930 et 1960. Il se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l’adversaire, mais à réduire sa tentative d’agression à néant. Dans l’esprit de l’aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’aïkido.

Lire aussi : Catastrophe au Japon : Jacques Payet témoigne

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8740 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik