Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Le jour où… J’ai visité le PIA Mind Centre en (...)

Le jour où… J’ai visité le PIA Mind Centre en Thaïlande


Suite du périple de Nirina et Rodolphe, deux marmailles la kour revendiqués qui font le tour du monde depuis quatre ans, pratiquement sans budget, mais avec de la suite dans les idées. Carnet de voyage 16 : Rodolphe Sinimalé a la chance de rencontrer Allan Wallace et Matthieu Ricard dans un endroit unique au monde dédié à la méditation le Phuket International Academy Mind Centre. Lire en fin d’article : "Les neuf étapes qui conduisent à la concentration parfaite".


JPEG - 1.7 Mo
Copyright : Rodolphe Sinimalé
"L’esprit peut percevoir les differentes couleurs de la vie - éclatantes ou sombres. Avec un peu d’entrainement, il est tout à fait possible de cultiver et développer des qualités telles que l’amour ou la compassion"

Suite de "Le jour où... j’ai rencontré le maître de méditation américain Alan Wallace"

Journal des aventuriers – Novembre 2010 :

Alan Wallace vient juste de partir que déjà, je suis invité à suivre Michelle Limantour – vous vous souvenez, la belle et bienveillante directrice des Programmes du PIA Mind Centre. Matthieu Ricard nous attends. Michelle partage un regard que je devine complice : elle sait que rencontrer le vénérable et sage moine français est toujours un moment fort et intense.

Nous montons dans la voiture. J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai pas goûté au confort d’une vraie automobile : sièges confortables et seulement deux passagers ! D’habitude, il faut partager le terrible et difficile morceau de bois faisant office de banquette pour deux… avec (au moins) cinq personnes. Idéal pour se faire de nouveaux amis mais une punition lorsque le trajet dure plus de 20 heures (courant en Asie).

La route, magnifique et sinueuse, serpente entre d’immenses cocotiers et d’étincelants flamboyants. A gauche : l’océan bleu et infini, à droite : de belles et vertes collines. Je me sens presque à la maison, à La Réunion. Avez-vous déjà remarqué à quel point la montagne et la mer marquent les âmes et construisent nos repères, à nous les iliens voyageurs ?

Le ciel, hésitant entre le bleu, le gris et le blanc, dessine au dessus de nos têtes une fresque presque parfaite. En regardant à travers la vitre, je m’amuse à reconnaître dans le dessin chaotique des nuages des formes familières, là un tigre endormi, ici une fleur de cactus … Quelques gouttes de pluie, transparentes et fines, glissent lentement le long de l’immense pare-brise du 4x4 noir puis s’en vont mourir dans l’infinie luxuriance des lieux.

JPEG - 2.5 Mo
Copyright : Rodolphe Sinimalé
La réalité n’est pas forcément celle que l’on croit, tout comme l’ombre d’un arbre n’est pas l’arbre lui même.

Ces douces et magnifiques couleurs, ajoutées à l’atmosphère enivrante de Phuket, sont propices aux rêves et à la réflexion et me ramènent immanquablement à mes premières méditations, intenses et décisives. Je pratiquais depuis la fin des années 90 une forme particulière de Chi-Kung appelée « Zhan Zuang » – une gymnastique physique et mentale millénaire et orientale. Un cheminement long, rigoureux et difficile nécessitant patience, discipline et volonté. Entre 1999 et 2004, j’obtins des résultats spectaculaires du point de vue martial et de la maitrise du Chi, l’énergie. Mon état de santé, parfois si fragile, s’améliora considérablement.

Mais mon cœur lui, restait le même : rongé par l’égoïsme et débordant de désirs insatiables et éphémères. Rempli par la colère.

Aussi, lorsque que je rencontre pour la première fois à La Réunion celui qui allait devenir mon meilleur ami spirituel, le Vénérable Thubten Sangpo, c’est avec le désir ardent et sincère de devenir quelqu’un de meilleur que j’assiste à mes premiers enseignements sur la méditation. Pour la première fois de ma vie, je fais réellement face à qui je suis. Pour toutes celles et ceux qui ont déjà pratiqué l’assise, vous savez de quoi je parle en particulier : la rencontre avec « le singe de l‘esprit ». Mais si vous n’avez pas encore eu le privilège de le rencontrer, je vous propose une petite expérience : essayez de vous concentrer- juste quelques minutes – sur votre respiration, sur l’air qui entre et qui sort de vos narines. Que se passe-t-il ? Absolument tout, sauf ce que vous essayez de faire : vous concentrer !

Votre esprit vagabonde furieusement entre un futur incertain – « Qu’est-ce qu’on va manger ce soir ? », « Il faut que j’aille faire les courses ! », « Oh et puis non, tous ces embouteillages… », « Tiens, ai-je pris mon permis de conduire avec moi ce matin ? »… - et un passé depuis longtemps révolu – « Et dire que j’ai passé mon permis deux fois de suite ! », « Cela me rappelle le lycée, lorsque l’on sortait tous ensemble et que… Attends ! Est-ce que tu n’es pas censé méditer là ? ».
C’est lui. C’est le singe de l’esprit. Fou et incontrôlable, il saute de branches en branches, d’idées en idées, d’émotions en sensations. Et c’est lui qui guide nos vies.

Lorsque j’ai fait sa connaissance, ce fut un choc extrême, une blessure même : tous ces petits choix et ces grandes décisions avec pour conseiller principal… un singe !

JPEG - 843.2 ko
Rodolphe Sinimalé

Regardons d’un peu plus près. Nous passons des années à étudier à l’école des disciplines importantes et variées telles que les mathématiques, l’histoire et la géographie ou encore des langues étrangères. Puis nous travaillons et faisons de notre mieux pour maitriser notre poste et nos fonctions et développer nos compétences.
Mais combien de temps consacrons-nous à l’étude de ce que nous sommes intrinsèquement, nos propres fonctionnements. Surtout, combien de temps consacrons-nous à connaître la véritable nature de notre esprit ? C’est pourtant en lui que réside la clé du bonheur !

Au Ve siècle avant notre ère, le philosophe grec et visionnaire Socrate proclama : « Connais toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux », nous encourageant ainsi à chercher à l’intérieur les trésors cachés dont nous recélons tous, sans exception. Des centaines de sages et mystiques de part le monde ont eux aussi affirmé au fil des siècles suivant que le secret du véritable bonheur réside en nous, à l’intérieur.

Et nous, que faisons-nous ? Nous cherchons, hommes et femmes désemparés et si seuls, la félicité et la joie à l’extérieur, dans d’immenses et achalandés magasins, de nouvelles relations amicales ou amoureuses, dans un nouveau travail !

Je n’affirme surtout pas qu’il faille abandonner la consommation ou ne pas se faire de nouveaux amis. Il existe à l’évidence une certaine forme de bonheur dans le fait d’acheter une nouvelle voiture ou d’aller au restaurant avec des copains. Mais ce bonheur est impermanent et fragile, si dépendant de causes et de conditions externes sur lesquelles nous n’avons aucune prise. Aucune ! Imaginez un instant que vous sortiez du garage avec votre BMW flambant neuve et qu’un passant la raille malencontreusement. Seriez-vous heureux ? A moins de faire preuve d’un extrême détachement, vous seriez probablement en colère. Peut-on alors véritablement considérer sa voiture comme la condition essentielle d’un bonheur authentique et durable ?

J’abandonnais alors le Chi-Kung et me je mis à m’asseoir en tailleur, chaque jour, avec la ferme intention d’en apprendre plus sur moi-même et laisser enfin jaillir l’amour et la compassion du plus profond de mon cœur.

Bien sur, le chemin est long et bordé d’obstacles. Il semble souvent plus facile de rentrer le soir et d’allumer son poste de télévision. Mais je peux vous le promettre, cher lecteur : le jeu en vaut réellement la chandelle. Un bonheur présent en soi, non-dépendant de causes extérieures, disponible ici et maintenant, à chaque instant.

Nous entrons à présent dans la superbe maison, tout de blanc et de bois revêtue. Le temps semble s’y être arrêté. Au loin, quelques oiseaux heureux chantent en cœur des louanges, célébrant ainsi la fin du jour. Le Vénérable Matthieu Ricard nous accueille avec un immense sourire. Sa robe rouge irradie littéralement l’espace et capte irréversiblement le regard. Je ferme les yeux un court instant, comme pour graver à jamais ce superbe moment…

A suivre

Les neuf étapes qui conduisent à la concentration parfaite

JPEG - 84.6 ko
Copyright : Rodolphe Sinimalé

L’homme tient un lasso et un crochet symbolisant respectivement la mémoire et la vigilance. Six courbes le long de la voie évoquent les six forces à appliquer pour progresser. L’éléphant exprime le mental indiscipliné s’égarant çà et là. Celui n’ayant jamais tourné son esprit vers l’intérieur est incapable de se rendre compte de la façon habituelle dont il s’égare…

La noirceur de l’éléphant représente l’opacité mentale. En cas d’affaissement mental, l’esprit est ténébreux. Le singe montre la dispersion et son pelage sombre l’agitation. Tout au long du sentier, les flammes indiquent l’extrême nécessité de mettre en œuvre les forces de l’esprit s’opposant aux distractions. Les cymbales, les fruits, la conque, le miroir et l’écharpe, etc., se rapportent aux causes de la dispersion : les objets des cinq sens.

Meditation teaching Flyer - Rodolphe Sinimalé :

Word - 204.5 ko
Meditation teaching Flyer

Lire aussi :
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : ils font le tour du monde…
- Episode 1 : Le jour où... Nous avons traversé le Japon sans un rond
- Episode 2 : Le jour où… Nous avons fêté l’Independance Day à Chicago
- Episode 3 : Le jour où… J’ai fait une retraite dans un monastère bouddhiste thaïlandais
- Episode 4 : Le jour où… Nirina a fêté son anniversaire au Mont Cook en Nouvelle Zélande
- Episode 5 : Le jour où… Nous avons conduit un scooter à Saigon
- Episode 6 : Le jour où… Nous avons appris à faire des pizzas en Italie
- Episode 7 : Le jour où… Nous avons partagé des gâteaux dans la rue à Barcelone
- Episode 8 : Le jour où… J’ai dormi chez un chauffeur de taxi en Inde
- Episode 9 : Le jour où… Nous avons rencontré un couple de Réunionnais en Australie
- Episode 10 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar
- Episode 11 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar 2/2
- Episode 12 : Le jour où… J’ai rencontré ma famille mondiale (1ère partie)
- Episode 14 : Le jour où… Nirina partagea un moment lyrique
- Episode 15 : Le jour où... j’ai rencontré le maître de méditation américain Alan Wallace
- Episode 17 : Le jour où... j’ai rencontré Matthieu Ricard, moine bouddhiste et écrivain
- Episode 18 : Rodolphe et Nirina : plaidoyer pour le sourire
- Episode 19 : Le jour où... J’ai fait goûter le gâteau patate partout dans le monde
- Episode 20 : Le jour où… J’ai pris le temps de vivre à Madagascar
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : l’heure du retour
- Les secrets du voyageur : sourires, réseaux et partage
- Rodolphe et Nirina, l’interview

Joindre Rodolphe et Nirina : enlightened.paths@gmail.com


Rodolphe Sinimale is a traveler, meditation teacher and writer.
In 2006, he left his position and sold out every little thing to focus entirely on the spiritual path. His search has led him all over the world - from Madagascar to Vietnam, from New-Zealand to Japan, from USA to Thailand – in order to learn, to give and to share.

Rodolphe Sinimale holds a M.B.A in Human Resources Management, from the Paris Graduate School of Management, France.

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
7199 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik