Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Dimitri Smith, développeur Apple à Montpellier

Dimitri Smith, développeur Apple à Montpellier


La rubrique ExperTIC réalisée en partenariat avec le magazine Réunion Multimédia donne la parole à des spécialistes réunionnais des TIC qui travaillent hors de l’île. Basés en France et à l’étranger, ils nous livrent leur regard sur le marché réunionnais des TIC et du multimédia.


JPEG - 11.2 ko
Dimitri Smith

Réunion Multimédia : Pouvez-vous vous présenter en
quelques mots ?

Dimitri Smith : J’ai 24 ans et j’ai quitté mon petit bout
de paradis il y a maintenant près cinq ans. Pourquoi
 ? Pour tout simplement aller à l’aventure, voir autre
chose et surtout prendre de l’expérience dans mon
domaine, l’informatique. Après avoir parcouru la
France et quelques pays étrangers grâce à mon école
d’ingénieur (SUPINFO), j’ai posé mes valises dans
la charmante ville de Montpellier. Spécialiste des
technologies Apple (client, développement, système),
j’ai été recruté en tant qu’ingénieur au sein d’une
multinationale française : Kezia Group.

RM : Quel est votre coeur de métier ?

DS : Nous développons des solutions de domotique
dans le yachting, dans le résidentiel et l’hôtellerie.
Je suis en charge de la bonne cohésion entre les
différentes branches du projet. Même si ma spécialité
reste le développement, je suis souvent amené
à épauler ou à seconder d’autres ingénieurs, par
exemple celui du Système et Réseaux. À côté de ça,
je travaille beaucoup sur des projets qui me tiennent
à coeur. L’exemple de l’application “Réunionnais” qui
est disponible sur l’appStore, développée pour le site
reunionnaisdumonde.com, illustre bien cette idée. Je
termine aussi mon cursus au sein de SUPINFO.

RM : Quelles sont selon vous les forces et faiblesses
de La Réunion sur le marché des TIC et du multimédia ?

DS : Les faiblesses : l’éloignement, les prix élevés,
les retards et les monopoles persistants. Par son
éloignement géographique, La Réunion prend un
certain retard dans le domaine des TIC. Un simple
exemple : la sortie de l’iPhone 4... Le téléphone à la
pomme croquée est sorti en métropole en juillet 2010
alors qu’à La Reunion, il est arrivé offi ciellement en
septembre chez Orange. Un autre point : la limitation
des infrastructures au sein des opérateurs. Alors qu’en
métropole on parle de fi bre optique, à La Réunion, on
en est encore à proposer des forfaits avec un débit
pitoyable à des prix exorbitants ! Peut-être faut-il
se tourner vers nos politiques pour que les choses
avancent…

RM : Quelles sont les raisons d’être positif ?

DS : Notre île possède des atouts majeurs pour porter
de gros projets multimédia, comme une population
jeune et dynamique, ou encore une pépinière d’entreprises
très conséquente. Je pense notamment à la
Technopole de Saint-Denis. Il faudrait rendre faciles
d’accès les nouvelles technologies à nos jeunes et
lever les limitations que possède notre île vis-à-vis
des avancées technologiques.

RM : Les habitants de la région où vous vivez sont-ils
branchés TIC ?

DS : A Montpellier ? Oui, ils sont très « TIC ». Un
simple exemple : le premier AppleStore de France
s’est ouvert ici... Autre exemple très concret : les
politiques envisagent de rendre publiques des données
comme les horaires de tram, de train, etc. pour que
des développeurs comme nous puissent exploiter ces
ressources (application Web, iPhone, iPad...), afi n
d’offrir aux personnes qui vivent dans la région des
services liés à ces données !

RM : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais
tentés par un parcours dans les TIC ?

DS : Passion et motivation sont les deux mots qui
doivent devenir vos meilleurs amis si vous entreprenez
un parcours dans les TIC. En effet, il y a énormément
de travail à fournir, autant pendant qu’après les
études. Il faut aussi être curieux. Travailler dans ce
domaine doit être un plaisir et non une contrainte !
C’est très important car rapidement, vous allez vous
rendre compte que les “35 heures” de travail par
semaines ne sont qu’une illusion...

Article paru dans le N°91 du magazine Réunion Multimédia

Lire aussi :
- Dimitri Smith, 20 ans, en DUT Informatique à Lille
- Interview vidéo de Dimitri Smith

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
8836 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik