Publicité

Animateur Patrimoine et développement durable Coeur habité h/f

Publié le 15 février 2019 974
Animateur Patrimoine et développement durable Coeur habité h/f

PARC NATIONAL DE LA REUNION

  • Parc National de la Réunion
  • CDD
  • 2 à 5 ans
  • Bac +4
  • Bac +3
  • 974
  • Environnement
  • Administration
  • Ingénieur


Le Parc National de la Réunion recrute h/f. Poste de catégorie A ou B ouvert en priorité aux personnels ayant une solide expérience dans les fonctions d’animateur de développement local et dans les relations avec les différents acteurs du territoire. La prise de poste est programmé pour le 1er avril 2019 au plus tôt pour une durée de trois ans.

Contexte général

Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministre chargé de la protection de la nature.

La création du parc répond à la volonté de préserver un environnement remarquable en prenant en compte les particularités locales. Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats, de paysages minéraux ou végétaux. Le cœur du parc est composé en totalité de zones d’intérêt écologique, faunistique et floristique, mais aussi de paysages culturels remarquables comme le cirque de Mafate et l’îlet des Salazes. Sur les 24 communes de l’île, 23 d’entre elles ont une partie de leur territoire en cœur de parc qui recouvre au total 105.000 hectares et au-delà, les paysages naturels et ruraux des Hauts qui présentent un lien de solidarité écologique et social avec le cœur, ont vocation à faire partie du parc national.

La problématique du parc s’inscrit dans la reconnaissance d’une combinaison étroite entre la nature et la culture. La mission de l’établissement public consiste à développer la connaissance du patrimoine naturel et culturel à travers des inventaires notamment, à assurer une gestion conservatoire des milieux et des espèces grâce au dialogue mené avec les différents acteurs concernés et à la surveillance, à accueillir les publics et plus largement à mener des actions de sensibilisation à l’environnement. L’établissement public a également un rôle d’appui et de conseil auprès des collectivités territoriales pour promouvoir la prise en compte du patrimoine dans le cadre des politiques locales d’aménagement et de développement durable et faire vivre et animer la Charte du Parc national en coordonnant les actions qui auront été définies avec les différents partenaires.

Le Parc national de La Réunion est rattaché à l’AFB (Agence Français de la Biodiversité).

Le Parc national de La Réunion a fêté en 2017 ses dix ans d’existence.
La Charte du projet de territoire Parc national a été validée en 2014, elle fixe les grands objectifs que le Parc national et les acteurs du territoire se sont donnés.
En 2015 l’UNESCO a validé la candidature du projet « Pitons, Cirques et remparts de La Réunion France » à la liste du patrimoine Mondial.
La Charte du Parc national de La Réunion devient le plan de gestion du site labellisé.

Ces deux labels associés induisent encore plus de responsabilités quant à la gestion quotidienne de ce site labellisé.
Le Cirque de Mafate est reconnu pour l’un comme pour l’autre de ces labels comme étant un des sites majeurs de l’identité et de la spécificité de ce territoire.

Fort de l’expérience de ces dix dernières années de mutation d’un territoire désormais classé, un constat s’impose.
Mafate parle à tout le monde, c’est un incontournable pour les visiteurs et touristes qu’ils soient réunionnais ou du reste du monde.
Sur ces 11 îlets où vivent plus de 900 personnes, l’activité principale est le tourisme et de manière plus marginale l’agriculture. C’est aussi avant tout un lieu de vie pour l’ensemble de ses habitants résidents.

L’évolution rapide de l’offre d’accueil dans le site et son corollaire en terme de besoins d’aménagements et de constructions de structures d’accueil modifient en profondeur et durablement le caractère des lieux et pourraient hypothéquer le formidable potentiel de ce territoire.

De profondes mutations sont en cours, peu maîtrisées, qui impactent les paysages de Mafate et cela aux différentes échelles de perception, du très grand panoramique du Maido au paysage le plus intime de la traversée d’un îlet.

Les enjeux sont multiples et chacun des partenaires et acteurs du site a les siens liés directement à sa propre compétence et/ou responsabilité. Aussi bien le Parc national que les communes de La Possession et de Saint Paul, que la Communauté d’agglomération du Territoire de la Côte Ouest (TCO), le Conseil régional, le Conseil Départemental, l’Office National des Forêts (ONF),-en sa qualité de gestionnaire du site-, les résidents, l’ Ile de la Réunion Tourisme (IRT), tous partagent le besoin d’avoir un projet global, concerté pour ce territoire et ses habitants, de construire une ambition à moyen et long terme.

Dans la continuité et en cohérence avec les conclusions du Schéma Directeur d’Aménagement des îlets de Mafate, le Parc national se propose de prendre la maîtrise d’ouvrage du schéma expérimental d’aménagement de quatre îlets à Mafate.

Le schéma expérimental d’aménagement de quatre îlets de Mafate
Le Projet du schéma expérimental concerne principalement 4 îlets qui, au vu des travaux déjà engagés dans le SDAI (Shéma Directeur d’Aménagement des Îlets de Mafate réalisé par le TCO), sont représentatifs des situations et des typologies particulières des différents îlets du cirque.

Les quatre îlets pilotes sont Roche-Plate, Plateau Cerf, Marla, Aurère et Grand Place.
Si le projet se construit autour de quatre volets, il ne peut se réaliser sans une animation et une coordination pleine et entière avec l’ensemble des projets structurants. (voir projet en annexe)
Risques naturels, accès, déchets, foncier, eau, énergie, paysage,... autant de thématiques, soient en cours, soient en devenir, qui nourrissent et contraignent le projet expérimental d’aménagement de quatre îlets de Mafate.

Pour répondre à ces différents défis le Parc national envisage de se doter d’un chargé de mission Mafate pour une période de trois ans. Afin d’accompagner et de coordonner la réalisation de l’ensemble des actions du projet et d’animer la coordination avec l’ensemble des autres projets structurants.

Missions principales
Sous l’autorité du Responsable territorial du secteur Ouest, l’animateur-trice coordinateur-trice du schéma expérimental des quatre îlets à Mafate :
participe, au sein de l’établissement public Parc national, à la conception et à la mise en œuvre de la stratégie globale de développement et de dynamisation du territoire du Cœur habité, en intégrant des préoccupations d’ordre économique (éco-tourisme, activités agro-touristiques...), d’ordre environnemental (protection et valorisation de l’environnement-paysages-forêt-sentiers...), d’ordre social (habitat, équipements, services...), d’ordre culturel (protection et promotion du patrimoine culturel…) ;
anime et coordonne principalement la mise en œuvre du schéma expérimental d’aménagement des quatre îlets et leurs interactions avec les projets des collectivités publiques et des autres partenaires ;
collabore avec les autres services de l’Établissement public pour l’ensemble des projets et programmes mis en œuvre dans le Cœur habité (Tourisme, agriculture, cadre de vie, accès, eaux, risques…) ;
organise et anime les activités et les réunions de travail sur le terrain ;
accompagne les prestataires (habitants, professionnels, élus) dans la construction de projets collectifs d’îlets en cohérence avec une politique de développement durable promue par le Parc national et ses partenaires ;
s’assure de la réalisation et du suivi des projets validés en sollicitant l’intervention des différents membres de l’équipe opérationnelle pluridisciplinaire et multi-partenariale (agents des communes, ONF, travailleurs sociaux, enseignants, agents Maison Services publics...) et en s’appuyant sur les médiateurs du Parc présents en permanence sur le terrain ;
assure la coordination de l’ensemble des actions de l’équipe opérationnelle ;
accompagne et anime les différentes instances de gestion du schéma (COTECH et COPIL) ainsi que toutes réunions techniques nécessaires à la bonne réalisation du projet ;
encadre sur le plan technique l’équipe de médiateurs environnement du Parc intervenant dans le projet ;
assure la réalisation et la coordination du volet communication du projet en partenariat avec le secteur et les services du siège notamment le Service Communication et pédagogie (SCP) ;
collabore aux évaluations du projet mis en œuvre.

Compétences requises

Une formation de niveau BAC+3 minimal, et une expérience dans le domaine de l’urbanisme et du cadre de vie est requise en rapport avec le profil du poste.

Compétences techniques

Conduite en mode projet
Conduite de projets pluri-prestataires et multi-partenarial ;
Compétences en urbanisme,paysage et architecture ;
Compétences en développement durable ;
Compétences en organisation et gestion de conduite de réunion ;
Rédaction de notes et de comte rendu ;
Animation de groupe de travail ;
Expérience de développement local à La Réunion souhaitée.

Connaissance du contexte

Connaissance souhaitée du territoire du Cœur habité de Mafate, du contexte socio-économique et de ses principaux acteurs.
Connaissance des réseaux administratifs et associatifs réunionnais.
Connaissance souhaité du parlé créole

Savoir faire

Faciliter sur le terrain la mise en œuvre des actions, par l’appui à l’expression, la participation et la coordination des différents partenaires impliqués ;
Pouvoir se positionner comme médiateur d’intérêts divergents ;
Savoir constituer un réseau de personnes ressources ;
Capacité à faire travailler une équipe pluridisciplinaire en concertation et en complémentarité.

Compétences / capacités particulières
Le ou la candidat-e doit avoir une grande capacité d’écoute, de négociation avec les groupes, de production collective, et des capacités rédactionnelles.
Il/elle doit avoir une bonne condition physique pour se déplacer majoritairement à pied dans le Cœur habité.
Grande aisance dans les relations humaines et l’animation.
La connaissance et pratique du créole est un avantage
Permis de conduire B indispensable

Conditions de rémunération
Pour les fonctionnaires : situation indiciaire au moment de la prise de poste et régime indemnitaire associé.

Pour les contractuels : prise en compte de l’expérience professionnelle selon les conditions de reprise d’ancienneté prévues par la réglementation sur présentation de justificatifs d’emploi sur des postes équivalents et classement par référence sur la grille de rémunération des personnels de conception et d’encadrement et des spécialistes de haut niveau applicable pour les agents non titulaires de certains établissements publics de l’environnement (décret 2016-1697).
Localisation
La résidence administrative sera à Trois Bassins siège du secteur OUEST du Parc national de La Réunion.

Publicité