Publicité

Chargé d’étude sur la lutte contre les prédateurs introduits h/f

Publié le 4 août 2020
974
Chargé d'étude sur la lutte contre les prédateurs introduits h/f

Parc national de La Réunion

  • CDD
  • 974
  • Environnement
  • Administration
  • Parc National de la Réunion
  • Ingénieur
  • 2 à 5 ans


Parc national de La Réunion recrute : Chargé(e) d’étude sur la lutte contre les prédateurs introduits en faveur des pétrels endémiques de La Réunion

N° 128-2020
Conditions d’accès :
Contrat de 12 mois ouvert aux personnes contractuelles

Poste vacant : à compter du 1er octobre 2020

Contexte :

Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministre chargé de la protection de la nature.
Dans le contexte de l’île qui connaît une pression démographique et urbaine forte, l’établissement public a un rôle de premier plan à jouer dans la préservation et la mise en valeur d’un ensemble unique marqué par la richesse de la biodiversité et des habitats rares, mais aussi dans la mise en œuvre d’un développement durable des territoires ruraux dans l’aire d’adhésion.
Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats naturels, de paysages minéraux ou végétaux, qui ont justifié l’inscription de l’intégralité du cœur du parc national, et quatre sites particuliers, sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. L’inscription s’est faite sous le nom de « Pitons, Cirques et Remparts de L’Île de La Réunion ». Le territoire du Parc est donc labellisé à double titre et à deux niveaux différents ; (i) niveau national avec le classement Parc national, et (ii) au niveau international avec l’Unesco.
Dans le contexte de l’île qui connaît une pression démographique et urbaine forte et un besoin en développement, l’établissement public a un rôle de premier plan à jouer dans la construction et la mise en œuvre des partenariats nécessaires à (i) la connaissance, la préservation et la mise en valeur d’un ensemble unique en terme de biodiversité et d’habitats rares, (ii) la mise en place d’une stratégie et d’actions permettant un développement durable des territoires ruraux de l’aire d’adhésion, en s’appuyant sur le tourisme, l’agriculture et en valorisant les aspects culturels des Hauts de la Réunion.
La problématique du Parc national s’inscrit donc dans la bonne compréhension et la reconnaissance d’une combinaison étroite entre la nature et l’humain. Les missions de l’établissement public sont variées et consistent entre autres :
• à développer la connaissance du patrimoine naturel et culturel ;
• à participer à la mise en œuvre d’un développement équilibré du territoire ;
• à assurer une gestion conservatoire des milieux et des espèces grâce au dialogue mené avec les différents acteurs concernés ;
• à opérer leur surveillance ;
• à accueillir les publics et, plus largement à sensibiliser à l’environnement.

L’établissement public doit faire vivre et animer le projet de territoire défini par la charte du Parc national (approuvée par décret le 21 janvier 2014), en suscitant, en appuyant et/ou coordonnant les actions qui auront été définies avec les différents partenaires et en développant des actions en propre. Il a ainsi un rôle d’appui et de conseil auprès des collectivités territoriales, et particulièrement des communes adhérentes à la charte, pour promouvoir la prise en compte du patrimoine dans le cadre des politiques locales d’aménagement et de développement durable.
Les Régions ultrapériphériques (RUP) de l’Union européenne, dont La Réunion, abritent à elles seules 80 % de la biodiversité européenne.
Sensible aux pressions directes ou indirectes liées aux activités humaines, de nombreuses espèces et leurs habitats sont menacées et doivent bénéficier d’opération de conservation dont l’efficacité doit être mesurée et les réussites partagées.
L’établissement public dispose d’un siège situé à la Maison du Parc national à la Plaine-des-Palmistes (direction, secrétariat général, 3 services techniques) et de 4 services territoriaux, dits « secteurs », installés à la Plaine-des-Palmistes (Secteur Est), Trois-Bassins (Secteur Ouest), Petite-Île (Secteur Sud) et Saint-Denis (Secteur Nord).
Le Parc national de La réunion compte ainsi environ 35 agents au siège et 50 agents dans les secteurs assurant majoritairement des missions de terrain.
Contexte des opérations nécessitant un soutien pour la mise en œuvre d’actions de lutte contre les prédateurs introduits (chats et rats) pour le bénéfice des pétrels endémiques :
L’île de La Réunion héberge deux espèces de pétrels endémiques menacées de disparition, le Pétrel de Barau (Pterodroma baraui) et le Pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima), l’un des oiseaux marins les plus rares au monde. Après avoir, pendant de nombreuses années, engagé des actions de conservation pour tenter d’enrayer leur déclin, et dans le but de mettre en place un plus grand nombre d’opérations de conservation, le Parc national de La Réunion a porté entre 2015 et juillet 2020 un projet européen, le projet LIFE+ Pétrels. Ce projet impliquant la Société d’Études Ornithologiques de La Réunion, l’Université de La Réunion, le Parc national de La Réunion, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et la Brigade nature Océan Indien a été financé à 50 % par l’Europe et a été co-financé, en complément des apports des co-bénéficiaires, par le Département de La Réunion et la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.
Le Parc national s’est par ailleurs engagé avec le soutien financier de la Région Réunion , dans des opérations complémentaires de lutte contre les prédateurs introduits, chats et rats, qui menacent les colonies de pétrels.

Finalité du poste / Nature de l’activité :

Le·la chargé·e d’étude sera sous l’autorité hiérarchique du Responsable du Service Etudes et Patrimoine.

L’objectif sera :
• de coordonner et d’animer les actions de lutte contre les chats errants autour des colonies de pétrels et de poursuivre la campagne de stérilisation de chats domestiques, et à ce titre de piloter l’intervention des vétérinaires en charge des actes d’identification et de stérilisation ;
• de piloter une opération expérimentale de test de lutte contre les rats dans les colonies de Pétrel noir par l’utilisation de drone ;
• de rédiger les rapports et préparer les bilans financiers.

Contenu des missions :

Le·la chargé·e d’étude a pour missions de venir en appui au Service Etudes et Patrimoine en :
• pilotant la campagne de stérilisation des chats domestiques ;
• coordonnant les actions de lutte contre les chats errants menaçant les colonies de pétrels et en y contribuant ;
• pilotant la réalisation de tests de dératisation par drônes ;
• assurant la passation de ces activités vers les structures qui se sont engagées pour les maintenir dans le futur : campagne de stérilisation des chats domestiques, lutte contre les prédateurs… ;
• rédigeant les rapports techniques et bilans financiers.

Compétences requises :

Savoirs et connaissances :
• connaissances en écologie, en particulier en milieu tropical ;
• connaissances en matière rédactionnelle et d’analyse de données ;
• connaissance des enjeux de conservation des pétrels endémiques de La Réunion et en particulier des atteintes par les prédateurs introduits et en techniques de réduction de ces menaces ;
• connaissance du contexte local notamment sur ces questions ;
• connaissance en matière de mise en œuvre de la dépense publique.

Qualités humaines et savoir-être :
• capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire ;
• capacité à animer des actions multipartenariales ;
• capacité à piloter un projet ;
• avoir le sens de l’écoute.

Conditions et moyens d’exercice
• bonne pratique de l’anglais ;
• permis de conduire B indispensable ;
• déplacements fréquents dans le Sud et l’Ouest de l’île ;
• bonne condition physique pour la randonnée.

Localisation du poste

La résidence administrative est située au siège du Parc national de La Réunion sis 258 rue de la République, 97431 LA PLAINE DES PALMISTES.

Coordonnées

Modalités de dépôt de candidature : Votre candidature (lettre de motivation et curriculum vitae détaillé) est à transmettre à : Monsieur le Directeur du Parc national de La Réunion
• soit par voie postale à l’adresse suivante : Parc national de La Réunion 258 rue de la République 97431 LA PLAINE DES PALMISTES
• soit par courriel, avec demande d’accusé de réception, à l’adresse suivante : [email protected] Date limite de candidature : La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 6 septembre 2020. Personnes à contacter pour informations : Responsable du service Etudes et Patrimoine : Mr Benoît LEQUETTE [email protected] 0692 32 90 14 Secrétaire général adjoint - Responsable des ressources humaines : M. Julien DELMAS-DENIAU [email protected]

Publicité