Publicité

Chargé de mission diagnostic des milieux naturels et programmation des actions de restauration h/f

Publié le 10 juillet 2023
Chargé de mission diagnostic des milieux naturels et programmation des actions de restauration h/f

Parc national de La Réunion

  • Ingénieur
  • Administration
  • Environnement
  • La Réunion
  • Bac +4
  • Bac +5
  • 2 à 5 ans
  • Parc National de la Réunion recrute - offres emploi


Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministère de l’environnement. La création du Parc national se situe dans une continuité historique de politiques pour la gestion des hauts de l’île. Elle répond à la volonté de préserver un environnement remarquable, en prenant en compte les particularités locales et les objectifs d’un développement durable du territoire. Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats, de paysages minéraux ou végétaux, qui ont justifié ; (i) le classement en parc national et (ii) l’inscription des Pitons, Cirques et Remparts de l’île de La Réunion sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco. Dans un contexte de croissance démographique et de développement de l’urbanisme, l’établissement public du parc national de la Réunion doit faire vivre et animer le projet de territoire défini par la Charte du parc national approuvée par décret le 21 janvier 2014 et dont les grands enjeux sont :

  • Préserver la diversité des paysages et accompagner leurs évolutions.
  • Inverser la tendance à la perte de la biodiversité.
  • Valoriser le patrimoine culturel des hauts et assurer la transmission de ses valeurs.
  • Impulser une dynamique de développement économique pour les hauts.

NB : l’éducation au territoire et la transmission des connaissances constituent des enjeux transversaux.

Contexte de la mission :
Depuis 2018, le parc national de La Réunion et le CIRAD ont initié des travaux de priorisation spatiale des actions de lutte contre les plantes exotiques envahissantes. Un premier travail à l’échelle régionale a été réalisé en 2020. Depuis, avec l’ensemble des partenaires, un exercice de changement d’échelle a pu être entrepris. Fort de cette expérience positive, le parc national de La Réunion accompagné de ses partenaires souhaite poursuivre ces travaux. Ceux-ci consistent à préciser, prioriser, accompagner les diagnostics à une échelle pertinente (massif forestier) et accompagner les actions de restauration des milieux naturels ; et établir des programmes d’actions. Ainsi, un projet financé par le Fond Vert 2023 baptisé restauration des milieux naturels a pu émergé et permettra à terme d’investir plus de 10 000 ha d’espaces naturels. La présente mission concerne la mise en place d’une stratégie d’échantillonnage, l’adaptation des méthodologies de définition du degré d’invasion sur plusieurs massifs forestiers et la cartographie de distribution d’espèces cibles pour la lutte. Cette mission sera réalisée en étroite collaboration avec le CIRAD.

Finalité du poste :
Le poste est positionné au sein du service protection des patrimoines naturels, sous la responsabilité hiérarchique du responsable de service et sous la conduite fonctionnelle de la chargée de mission « stratégies de conservation de la flore et restauration des habitats » en charge du projet ReMiNat. Le chargé de mission diagnostic des milieux naturels et programmation des actions de gestion h/f aura pour mission principale de caractériser le degré d’invasion des massifs identifiés prioritaires au sein du parc national.

Contenus des missions :

  • Accompagner la mise en place des méthodologies et développement d’outils associés (notamment les outils de saisie mobile).
  • Organiser la collecte de données sur les différents massifs.
  • Synthétiser les données synthèse et cartographie du degré d’invasion sur les différents massifs, cartographie de distribution des espèces cibles pour la lutte) et contribuer à l’analyse statistique.
  • Accompagner la priorisation des actions de gestion (lutte et restauration écologique).
  • Accompagner la mise en place d’une programmation qui réponde aux enjeux identifiés par le diagnostic.

Savoirs faire et compétences requises :

  • Savoirs et connaissances :
    - Disposer d’une expérience dans le domaine de l’écologie, des invasions biologiques.
    - Connaissance des milieux naturels et des menaces, notamment concernant les invasions biologiques.
    - Connaissances générales en biologie et écologie végétale.
    - Connaissances en analyse statistique.
    - Connaissances en SIG et outils de collecte de données.
    - Anglais courant apprécié.
  • Savoir-faire et aptitudes :
    - Capacité à déployer des protocoles de terrain en milieu tropical.
    - Rigueur et organisation.
    - Qualité d’expression écrite et orale.
    - Maîtrise des outils courants de bureautique et bonne compétence rédactionnelle.
    - Maîtrise des outils en statistique (R/Rstudio) et cartographie (Qgis).
    - Capacité d’adaptation et aptitude pour la coordination et le travail en équipe.
    - Sens du service public et respect des droits et obligations s’y référant.
  • Qualités humaines et savoir- être :
    - Dynamisme, autonomie et sens de l’initiative.
    - Sens de l’écoute et pédagogie.
  • Conditions d’accès au poste et moyens d’exercice :
    - Niveau master ou ingénieur dans le domaine visé avec 1ère expérience recommandée.
    - Permis de conduire B indispensable.
    - Bonne condition physique.
    - Être autonome et disponible.

Conditions de rémunération :

  • La rémunération s’inscrira dans l’enveloppe projet sans qu’elle ne puisse l’excéder.
  • Le calcul de rémunération prendra en compte l’expérience professionnelle selon les conditions de reprise d’ancienneté prévues par la réglementation sur présentation de justificatifs d’emploi sur des postes équivalents et en référence à la grille de rémunération des personnels de conception et d’encadrement et des spécialistes de haut niveau applicable pour les agents non titulaires de certains établissements publics de l’environnement (décret 2016-1697).

Localisation du poste :

  • La résidence administrative est au siège de l’établissement à la Plaine des Palmistes.
  • Des déplacements réguliers pourront avoir lieu sur l’ensemble de l’île.
  • Pas de télétravail.

Date limite de candidature :

  • La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 8 août 2023 (prise de poste prévisionnel en octobre).
  • Les entretiens auront lieu la semaine suivant la clôture des candidatures.

Conditions d’accès :

  • Poste de catégorie A en contrat de projet ouvert aux personnels contractuels, pour une durée de trois ans.
  • Prise de poste : octobre 2023.
Publicité