Publicité

Chargé de valorisation h/f - Parc National de la Réunion

Publié le 30 juillet 2020
974
Chargé de valorisation h/f - Parc National de la Réunion

Parc national de La Réunion

  • Administration
  • Environnement
  • 974
  • CDD
  • Parc National de la Réunion
  • Communication


Poste de catégorie (B) ouvert aux personnels contractuels, sur contrat de 3 mois.

Le poste est à pourvoir à compter du 01 octobre 2020.

Contexte

Le Parc national de La Réunion, créé par le Décret 2007-296 du 5 mars 2007, est géré par un établissement public à caractère administratif placé sous tutelle du ministre chargé de la protection de la nature.

Dans le contexte de l’île qui connaît une pression démographique et urbaine forte, l’établissement public a un rôle de premier plan à jouer dans la préservation et la mise en valeur d’un ensemble unique marqué par la richesse de la biodiversité et des habitats rares, mais aussi dans la mise en œuvre d’un développement durable des territoires ruraux dans l’aire d’adhésion.
Le patrimoine naturel réunionnais se caractérise par un volcanisme encore actif, un endémisme très important et une grande palette d’habitats, de paysages minéraux ou végétaux, qui ont justifié l’inscription de l’intégralité du cœur du Parc national et de quatre sites particuliers (dont la Grande Chaloupe) sur la Liste du patrimoine mondial.

La problématique du Parc national s’inscrit dans la reconnaissance d’une combinaison étroite entre la nature et la culture. La mission de l’établissement public consiste à développer la connaissance du patrimoine naturel et culturel, à travers des inventaires notamment, assurer une gestion conservatoire des milieux et des espèces grâce au dialogue mené avec les différents acteurs concernés et à la surveillance, accueillir les publics et plus largement mener des actions de sensibilisation à l’environnement. L’établissement public a également un rôle d’appui et de conseil auprès des collectivités territoriales pour promouvoir la prise en compte du patrimoine dans le cadre des politiques locales d’aménagement et de développement durables ; il doit faire vivre et animer la charte du Parc national (approuvée par le décret n°2014-049 du janvier 2014) en coordonnant les actions qui auront été définies avec les différents partenaires.

Les Régions ultrapériphériques (RUP) de l’Union européenne, dont La Réunion, abritent à elles seules 80 % de la biodiversité européenne.

Les habitats forestiers semi-xérophiles (semi-secs) présents à La Réunion sont parmi les plus remarquables des Mascareignes et ont une valeur d’autant plus grande qu’ils ont disparu des autres îles. Leur aire de répartition s’est considérablement réduite. Les dernières reliques dépassent rarement un hectare et souvent fortement envahies. On les retrouve sur le littoral Ouest, dans les cirques de Mafate et de Cilaos et sur le massif de La Montagne.
Les facteurs du déclin de cet habitat sont multiples : l’envahissement par des espèces exotiques, la forte pression démographique, la perte de la connectivité de ces parcelles reliques, la disparition ou le déclin de quelques espèces animales historiques de l’habitat (tels la Tortue de Bourbon, Cylindrapsis indica, et le Gecko vert de Bourbon, Phelsuma borbonica) qui assuraient des services écosystémiques nécessaires pour la conservation de la forêt et aussi le manque de sensibilisation de la population locale aux enjeux de la préservation de cette forêt remarquable.

Un premier projet LIFE dénommé COREXERUN a démontré qu’il était techniquement possible de restaurer (30 ha) et de reconstituer (9 ha) de forêt semi-sèche à partir d’espèces ligneuses. Ce projet a cependant montré qu’une action de conservation à long terme passait par la restauration de surfaces plus importantes et l’établissement de connectivités entre les parcelles restaurées. Cela implique l’intégration d’autres composante d’un habitat telles que la strate herbacée et la faune.
Il a également montré que ces objectifs environnementaux ne pourraient pas être atteints sans une réduction du coût de restauration à l’hectare, la mise en place d’une gouvernance adaptée et une implication très forte de la société civile.

En partenariat avec le Conseil Régional, le Conseil Général de La Réunion, la Direction de l’Environnement et de l’Aménagement (État) et le Conservatoire du Littoral, le Parc national, en tant que coordinateur de projet, a obtenu un nouveau financement de la Commission européenne de type LIFE+ pour la période 2014 – 2020.

L’objectif de ce nouveau projet baptisé LIFE+ Forêt sèche, est d’étendre le travail de préservation de la forêt semi-xérophile à La Réunion notamment en permettant de rétablir les connectivités entre parcelles restaurées et les reliques de forêt, afin de recréer un continuum écologique le long du rempart gauche de la Ravine de la Grande Chaloupe.

Après 5 années d’existence qui auront permis de dégager 20 hectares de reliques de forêt des espèces exotiques envahissantes, de réhabiliter 27 hectares dégradés via un programme de lutte et de plantation de 80 000 jeunes arbres, et de réintroduire 50 individus de Gecko vert de Bourbon dans une parcelle restaurée, le projet LIFE+ Forêt sèche entre dans phase de restitution et de clôture.

Afin d’accompagner et de valoriser le projet LIFE+ Forêt sèche jusqu’à sa clôture (31 décembre 2020) le Parc national de La Réunion recrute un(e) chargé(e) de valorisation à compter du 01 octobre 2020.

Finalité du métier/ nature de l’activité

Sous l’autorité hiérarchique et fonctionnelle du chef de projet, le/la chargé(e) de valorisation a en charge au sein de l’établissement public Parc national, le suivi des actions de conservation et l’animation de certaines actions de communication du projet LIFE+ Forêt sèche « Démonstration d’une approche innovante pour la conservation de la forêt semi-sèche de l’île de La Réunion », jusqu’à sa clôture.
Il/elle travaille en étroite collaboration avec les agents de l’équipe du projet LIFE+ Forêt sèche et au besoin, avec les autres agents du Service Etudes et Patrimoine et ceux des autres services et secteurs de l’établissement.
Il/elle rend compte aux partenaires du projet.

Missions et activités principales
Tenir à jour le site Internet.
Animer la page Facebook avec des posts quotidiens sur l’actualité du projet et des opérations similaires dans le monde.
Assurer les appels à bénévoles pour des chantiers de production et participer à leur encadrement.
Poursuivre l’accompagnement de la résidence artistique en territoire scolaire.
Poursuivre l’encadrement du prestataire en charge de la réalisation des documentaires vidéos.
Réaliser une dernière campagne de dératisation.
Suivre, avec le chef de projet, les avancées de la dernière campagne de travaux écologiques.
Organiser, avec le chef de projet, la production de supports de valorisation et la collecte d’éléments en vue de la finalisation du rapport final.
Contribuer à la rédaction du rapport final et à celle des livrables et documents à finaliser avant la fin du projet.
Participer à la vie courante du projet en assurant le lien avec les prestataires, les partenaires et les agents du PNRun.
Contribuer à rendre compte de l’avancement du programme LIFE+ Forêt sèche autant que de besoin.

Savoirs faire et compétences requises

Expériences dans les domaines de l’écologie, l’animation et la communication.

Capacités, savoirs, connaissances
Aisance dans la manipulation des outils web,
Capacité d’animation et d’encadrement de groupes de personnes aux profils différents,
Connaissances des fondamentaux de l’écologie de la restauration forestière.

Savoir-faire, aptitudes
Réalisations d’illustrations,
Qualité d’expression écrite et orale,
Rigueur et méthode,
Maîtrise des outils courants de bureautique et bonne compétence rédactionnelle,
Capacité d’adaptation et aptitude pour le travail en équipe/ réseau,
Etre ponctuel.

Qualités humaines et savoir-être
Dynamisme, autonomie et sens de l’initiative,
Sens de l’écoute et pédagogie,
Sens du service public et respect des droits et obligations s’y référant.

Conditions et moyens d’exercice

Bonne condition physique,
Être autonome et disponible.

Localisation du poste

La résidence administrative sera positionnée à Saint-Denis de La Réunion.
Le/la chargé(e) de valorisation interviendra du lundi au vendredi dans les locaux professionnels du projet LIFE+ Forêt sèche situés au 16 rue Mazagran à Saint-Denis.

Des déplacements occasionnels pourront avoir lieu au siège du Parc national à la Plaine des Palmistes et sur l’ensemble de l’île.

Coordonnées

Les candidatures sont à adresser sous la forme d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae au plus tard le 24 août 2020 (cachet de la poste faisant foi) à Monsieur le Directeur du Parc national de La Réunion : par courrier à : Parc national de La Réunion – 258 rue de la République – 97431 La Plaine des Palmistes ; ou par courriel, avec demande d’accusé de réception : [email protected] La date de disponibilité du candidat doit être précisée. Personne à contacter pour informations : Responsable des ressources humaines : [email protected] Chef de projet LIFE+ Forêt sèche : [email protected]

Publicité