Publicité

Contrôleur des pêches h/f

Contrôleur des pêches h/f

TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANCAISES

  • Pêche
  • Administration
  • 974
  • Bac +2
  • CDD
  • Débutant
  • Terres Australes et Antarctiques Françaises
  • Droit


CDD de 3 à 4 mois (durée variable selon les embarquements).
Date de début de contrat à définir. Embarquements prévus à partir de décembre 2020.
Disponibilité nécessaire à partir de novembre pour les formations préalables aux embarquements.
Nombre de postes disponibles : 2

Lieu de travail :
Océan Indien et Austral, archipels français de :
- Kerguelen (50° sud 70° est) ;
- Crozet (45° sud 50° est) ;
- eaux internationales (CCAMLR, APSOI).

Nature du travail :
Embarquements sur les navires de la grande pêche australe (palangriers ciblant la légine australe) partant pour des marées de 2 à 3 mois dans les mers australes.
Contrôle du respect de la réglementation à bord. Observation scientifique des activités de pêche. Récolte et saisie de données scientifiques nécessaires au suivi des ressources exploitées et des pressions exercées par la pêcherie sur les écosystèmes associés.
La fonction est encadrée par l’arrêté n° 2020-55 du 23 juillet 2020 relatif à l’exercice des fonctions de contrôleur des pêches dans les eaux sous souveraineté ou sous juridiction française au large des Terres australes françaises.

Description de la mission :

Les rôles du/de la contrôleur/euse des pêches sont les suivants :
- contrôle du respect strict de la réglementation en vigueur ;
- information régulière du service des pêches sur les conditions d’exploitation et les activités dans la zone ;
- contrôle des statistiques de pêche reportées sur les carnets de pêche ;
- récolte des données scientifiques nécessaires au suivi et à la gestion des stocks exploités, et des écosystèmes associés :
- biométrie des individus capturés (espèces ciblées/non ciblées) ;
- échantillonnages biologiques (otolithes, muscles, contenus stomacaux, benthos…) ;
- marquages de poissons ou crustacés ;
- mesure des coefficients de transformation pour les espèces mises en production ;
- détermination de la composition spécifique de la capture au cours d’observations systématiques au virage, observation de toute capture accidentelle (oiseaux ou mammifères marins, requins,…) ;
- réalisation de protocoles test de nouvelles méthodes de pêche ;
- photo-identification des populations de cachalots et orques liées aux activités de pêche par leur comportement de déprédation ;
- analyse et échantillonnage du benthos capturé ;
- report de toute activité de pêche illégale ;
- rédaction de comptes rendus hebdomadaires et/ou immédiats ;
- saisie de la totalité des données récoltées sur une interface Excel (carnet de pêche) ;
- rédaction de divers documents réglementaires et d’un rapport de fin de mission.

Profil recherché :
L’attention des candidats est attirée sur le fait que, compte tenu des spécificités de la fonction, les candidatures ne sont ouvertes qu’aux personnes de nationalité française.

Formation :
scientifique (niveau minimum : Bac + 2/3 / Technicien de la mer, halieutique, biologie marine, océanographie) ;
- défense nationale (niveau minimal BS) ;
- pêche (niveau minimal : capitaine de pêche).

Expériences :
expérience à la mer ;
- expérience dans la réalisation de protocoles scientifiques de terrain ;
- connaissance du milieu de la pêche ; compétences halieutiques ;

Qualités recherchées :
- grande rigueur morale et professionnelle ;
- capacité d’adaptation en milieu difficile (conditions de mer, isolement, froid, horaires difficiles, relations humaines) ;
- travail en autonomie ;
- stabilité émotionnelle ;
- rigueur scientifique.
- grande disponibilité et flexibilité quant aux dates d’embarquement ; les bateaux étant sujets à des changements de calendrier de dernière minute ;
- sensibilité pour l’environnement et compétences naturalistes appréciées ;
- bonne connaissance des logiciels standards de bureautique (Excel indispensable, Word, messagerie…).

Aptitude médicale :
Complète aptitude physique exigée.
Le recrutement est conditionné par le passage de tests médicaux et psychologiques organisés par les TAAF.

Environnement de travail :
Le/la contrôleur/euse est seul/e pour faire appliquer la réglementation française à bord d’un navire de pêche comptant une trentaine de membres d’équipage. Il/elle peut être amené/e à faire face à des situations de tension sur des intérêts divergents.
Le/la contrôleur/euse est assimilé/e au rang d’officier et à cet égard il/elle dispose d’une cabine individuelle.
Le matériel de travail spécifique est fourni par les TAAF.
Les navires sont tous équipés de télécopie, téléphone et messagerie satellite, qui permettent à l’agent d’établir un contact régulier (au minimum hebdomadaire) avec les équipes à terre.
Les communications personnelles sont à la charge du/de la contrôleur/euse.

Statut du poste, couverture sociale, allocation de retour à l’emploi et régime de retraite :
La signature d’un contrat ne peut en aucun cas donner tacitement droit ni à la reconduction de ce dernier, ni à la signature ultérieure d’un nouveau contrat.
En matière de couverture sociale, les contrôleurs/euses de pêche sont affiliés à la caisse des français à l’étranger (CFE). Ils cotisent à l’assurance chômage. En matière de régime de retraite, ils sont affiliés à l’IRCANTEC.

Formation :
Les candidats ne disposant pas du CFBS (Certificat de formation de base à la sécurité nautique – STCW 2010) devront passer ce certificat à la charge des TAAF au préalable de la formation contrôleur des pêches.
Les contrôleurs/euses doivent suivre un séminaire de formation organisé une fois par an par les TAAF et le Muséum national d’histoire naturelle (Paris) et passer avec succès les tests organisées à l’issue de la formation.

Rémunération :
Selon l’expérience professionnelle et le nombre de missions réalisées en tant que contrôleur/euse des pêches des TAAF.
A cette rémunération mensuelle brute s’ajoute une indemnité de sujétions particulières par jour d’embarquement.

Contacts – renseignements sur les postes :
Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction des pêches et des questions maritimes à l’adresse suivante : [email protected]

Candidature :
Si vous correspondez au profil recherché, votre dossier de candidature devra comporter :
- un cv récent ;
- une lettre de motivation (précisant notamment votre situation, vos objectifs professionnels et vos disponibilités) ;
- dans la mesure du possible des courriers de références portant sur les trois dernières années (avec coordonnées du référent) ;
- la copie de votre diplôme le plus élevé.

Date limite de candidature : 13/09/2019

Publicité