Publicité

ANDOCHE Sully

Publié le 1er janvier 2014


Conteur, né en 1956 à Saint-Denis (la Réunion), et plus précisément dans le quartier de Saint Jacques (là où on lui a « koupé son zombri ») et où il a passé toute son enfance Selon ses biographes, il tient la passion du conte de son grand-père qui lui racontait en boucle “Grandyab la fès an lor”. Depuis, ce membre important du « cercle des poètes non-disparus » de la Réunion reprend les contes traditionnels saupoudrés de son imaginaire à lui, jusqu’à les mettre en musique. S’il n’a pas connu de conteurs patentés, plutôt présents à cette époque dans les veillées mortuaires, il se souvient pourtant du « Grandyab la fès an or » raconté en boucle par son grand-père, Pépé Apollon. Mais il a surtout dévoré des oreilles et des yeux les « zistwar fé pèr » des cimetières peuplés d’invisibles, ou encore vénéré les « dévinèr », ceux qui transforment à l’envi les feuilles d’arbres en craquants des billets de 100 francs CFA. Toute une époque de « batardage » ! Dans les années 80, il donne enfin de la voix (avec la langue créole sucrée-salée-acidulée) avec ses « dalons » du groupe Ziskakan pour que la culture et la langue créole soient reconnues. Plus tard, il conte à coeur-joie dans les écoles, les kermesses, mais surtout dans les irremplaçables « kabars »… en fait « partout où la parole aura une oreille pour miroir. » S’il se régale à mettre en bouche les contes traditionnels de la Réunion, de l’océan Indien et quelquefois d’ailleurs, il préfère s’amuser à imaginer des histoires, à inventer des légendes 16 toutes aussi vraies les unes que les autres… puisque, selon lui, c’est son imagination qui les a frabriquées. Ses « kriké-kraké », accompagnés de jeux de mots et autres digressions sont toujours un grand moment pour un public invité à entrer dans son imaginaire pour s’approprier une part du conte mis en images.

Distinction

il a été “l’ambassadeur du conte réunionnais” au Festival International Yeleen à Bobo Dioulasso, au Burkina Faso (2005). Autre : Animateur de stages “Rakontèr zistoir“ avec Annie Grondin et Daniel Honoré. A voir et écouter absolument : www.youtube.com/watch?v=CdOp5inpiu4
Mèl : [email protected]

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Publicité