Publicité

FARREYROL Jacqueline.

Publié le 1er janvier 2014 Seychelles 974 Maurice Mayotte Québec

Enseignante à la retraite, née le 25 février 1939 à la Rivière Saint-Louis (la Réunion). Fille de Ludovic Fruteau et de Marguerite-Marie née Boyer. Mariée à Pierre Farreyrol. 3 enfants (Catherine, Eric, Karin). Ti’nom : Gros mollets (Télé 7 jours, 3 mars 1983). Baccalauréat lettres aux lycées Leconte de Lisle et Juliette Dodu à Saint-Denis. Elle quitte la Réunion pour poursuivre des études à Montpellier (Hérault) et obtenir une licence et une maîtrise d’anglais à la Faculté de lettres Elle souhaitait être professeur d’éducation physique, elle a débuté comme professeur d’anglais au lycée de Saint-Benoît, puis conseillère d’éducation au lycée du Butor à Saint-Denis (1972-1974). Assistante de jeunesse et d’éducation populaire à la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports. Membre de la commission départementale de la promotion socio-éducative. A l’origine de la mise en place des centres d’animation socio-éducatif dans les communes (1974-1978). Directrice du groupe folklorique Kalou Pilé créé par René Micaud sous l’égide de l’Association pour la promotion du tourisme à la Réunion, organisme agréé par le ministère du Travail (1979-1982). Directrice adjointe du CREPS, Centre Régional d’Education Physique et Sportive de Saint-Denis (1983-1985). Directrice du Service du Comité de la culture, d’éducation et de l’environnement au Conseil général (1985-1990) présidé par Eric Boyer. Directrice de la Maison des cultures de l’océan Indien (1990). Directrice de la Formation CES Musique et du Carrefour des Cultures au Palais Rontaunay, chargée de mission à la Culture au Conseil général (1990-1999). Auteur compositeur et interprète d’albums musicaux, de chansons réunionnaises et de chansons pour enfants (depuis 1974). Animation du Groupe Takamaka avec production de spectacles à la Réunion ainsi qu’aux Seychelles, à Mayotte, à l’île Maurice, au Québec, à Paris (depuis 1975). Autre : Speakerine et animatrice d’émissions télévisées à RFO Réunion (1972-1980) Avec Tony Manglou, Maxime Laope, Paul Payet, Paul Mazaka, elle s’engage aux côtés d’Eric Boyer candidat aux élections municipales de Saint-Denis (1989). Suppléante du député René-Paul Victoria élu dans la 1e circonscription (2002-2007). Suppléante du député Didier Robert, élu le 10 juin 2007 dans la 3e circonscription. Elle s’est prononcée en faveur du Oui au référendum sur la Constitution européenne qui a réuni 44% des suffrages à la Réunion contre 56% pour le Non (mai 2005). Elle a signé une pétition lancée par la députée communiste Huguette Bello dénonçant l’article 4 de la loi du 23 février 2005 qui incite les 235 programmes scolaires à souligner le « rôle positif de la colonisation française outre-mer » (8 décembre 2005). Membre du Conseil général des Sages créé par le Conseil général de la Réunion présidé par Nassimah Dindar (novembre 2006) ♥ Avec Marie Armande Moutou, Joël Manglou, Maxime Lahope, Benoîte Boulard, elle a participé bénévolement au gala de soutien « pour sauver le Quotidien de la Réunion » aux prises à des difficultés financières et occupé par ses employés (3 juin 1977). Membre du Collectif réunionnais contre la guerre et l’intervention de la coalition occidentale contre l’Irak (1990) Signataire avec 115 artistes et écrivains d’une pétition du Comité de soutien au théâtre Vollard après le procès d’un fonctionnaire de la DRAC contre Emmanuel Genvrin (1999) Avec Christian Vittori, Joël Manglou, Marco Boyer, Albert Ramassamy, Patricia Hoarau, cofondatrice du Collectif réunionnais des parents pour la défense de l’éducation des enfants et de l’instruction civique, et contre le premier manuel de littérature réunionnaise préparé par Evelyne Pouzalgues et Jean-François Sam-Long (2003). Discographie (sélection) : Z’enfants la misère (1974). La Réunion longtemps. Tri la ri tron (1978). Mon île. Ça sent la banane et Cabaret Créole. Comptines et chansons (2006). Lady maloya (2008). Livres : Zéro calbasse la fumée grands bois (1979). Ti Léon et le prince du soleil (1994).

Prise de parole

« Si on se réfugie dans un parti politique pour qu’il serve de tremplin dans la vie, on reste dans le rang, comme un gentil mouton » (Télé 7 Jours, 3 mars 1983). Distinctions : Prix de l’Académie Charles Cros (1978). Palme d’Or de la Francophonie à Nice (1978). Prix International Jeune Chanson (1981). Prix de la ville d’Antibes au Festival de la Rose d’Or (1982). Premier Prix du Festival des musiques créoles au Québec (1999). Lauréate d’un “Huit d’Or 2005” décerné par le Conseil général de la Réunion (22 avril 2005). Chevalier des Arts et des Lettres.

Autres

La revue Cinémonde lui a consacré une page sous la rubrique “Ces futures vedettes” (1963) Elle a joué le rôle d’Emilie dans le film d’Aliocha “Le Moutardier”. Décoration : Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Commander la version Pdf de "1000 Célébrités de la Réunion" pour 12 euros

Publicité