Publicité

GIRONCEL Maurice

Publié le 1er janvier 2014


Agent des Postes et Télécommunications, né le 29 août 1948 au Tampon (la Réunion). Fils de Sylvius Gironcel et de Jeanne Thérèse née Domitile. Marié à Gisèle née Dijoux. 3 enfants (Nadine, Stéphane, Emilie). Ti’noms : Julo ou Momo. Niveau Brevet d’études professionnelles Il aurait aimé être journaliste. Départ en Métropole dans le cadre de la mobilité prônée par le Bumidom. Chef d’équipe dans le bâtiment (1966-1967). Engagement dans le 2e RPIMA, Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine à Bayonne (1967-1969). Agent technique dans les Postes et Télécommunications à Paris (1970), détaché à la Fédération nationale de la CGT des Postes et Télécommunications, membre du bureau fédéral. Mutation aux Postes et Télécommunications à la Réunion (1982). Aujourd’hui à la retraite Il adhère au Parti Communiste Français (PCF) en Métropole (1974), avant de prendre des responsabilités au sein du Parti Communiste Réunionnais (1982) et devenir membre du comité central, réélu par le 6e Congrès du Parti (mai 2009). 1er adjoint au maire de Sainte-Suzanne Lucet Langenier (1983-1993), élu maire à la suite du décès du titulaire (depuis 1993), il a été à ce titre président du conseil communautaire de la CINOR (2006-2008) et 2e vice-président (depuis juillet 2008) et membre de la commission d’élaboration du Schéma d’Aménagement Rural (SAR) en 2005. Candidat à l’élection des représentants au Parlement européen le 12 juin 1994 sur la liste du Rassemblement de l’outre-mer et des minorités conduite par Ernest Moutoussamy. Conseiller général jusqu’en 1998, battu par Nadia Ramassamy, mais réélu en 293 mars 2004, président du groupe de l’Alliance à l’Assemblée départementale, premier viceprésident (depuis mars 2008). Sa « brillante carrière politique » a été remise en cause le 14 janvier 2009 à la suite de décisions de justice. Démissionnaire de ses mandats le 26 janvier 2009 jusqu’au 10 février 2010. Autre : Signataire d’un “Appel à la célébration du 19 mars 1946” abolissant le statut colonial (17 décembre 2005). Il a parrainé la candidate de l’écologiste Dominique Voynet à l’élection présidentielle d’avril 2007 ♥ Création de structures de rassemblement des Antillo-Guyano-Réunionnais en Métropole. À la Réunion, dans le cadres de ses mandats électoraux, président de la Semittel, Société d’économie mixte des transports, du tourisme et des loisirs (jusqu’en 1998), président du Foyer de l’Enfance au Conseil général (1993-1998), président de la Mission locale de l’Est (1996-1998). Président des Communautés des communes de l’outre-mer (2005-2006). Membre de l’association “Les enfants du monde”. Autre : Adhésion à la Confédération Générale du Travail (CGT) en 1966, responsable de la section des Télécommunications de Paris en 1972 et à la Réunion en 1982.

Prise de parole

« Lorsqu’il y a 80 000 chômeurs dans l’île, il n’est pas excessif de revendiquer la “réunionnisation” de l’emploi. (…) S’il faut bousculer les lois pour la “réunionnisation des emplois, nous y sommes favorables » (Journal de la Réunion, 20 août 1991).

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Publicité