Publicité

LAÏ-KUN Maurice Gabriel dit Gaby.

Publié le 1er janvier 2014
974

Chanteur, né le 12 janvier 1950 à Saint-Denis (la Réunion). Marié avec , décédée. Remariée avec Céline née Baullard, infirmière et chanteuse. 2 enfants. Très vite, il est prié de soulager son père à la boutique de Petite-Ile tout en fréquentant l’école du bas de la rivière de Saint-Denis. Vers l’âge de 15 ans, il se met à la musique avec une bande de “dalons” qui formeront un orchestre de bal : les Super-Migs (1965-1970). À l’âge de 17 ans, il interrompt alors sa scolarité, partageant son temps entre un atelier de menuiserie où il apprend l’ébénisterie et les Super-Migs. Puis vient le temps du service militaire qu’il intègre en accomplissant son temps comme clairon dans la fanfare du régiment. De retour dans son île, il participe, de 1970 à 1973, à la formation du groupe des Melons avec, à ses côtés, Alain Peters Willy Rama, Mascotte et Gilbert Lebon. Puis, nouvelle création avec les Soul Men dont il deviendra le chanteur attitré dès 1974 et produiront un premier 45 tours dans le studio Soredisc de Jules Fen Chong au Port, avant de devenir les musiciens du studio Issa à Saint-Denis. C’est l’époque où les Soul Men accompagnent Narmine Ducap, Michou ou Micheline Picot et animent les boums du dimanche à l’hôtel Palace. Les années 1982 et 1983 se traduisent par deux tournées d’un mois en métropole. Un accident de moto de l’un de ses deux batteurs, des rumeurs suite à une embrouille financière… dégoûté, Gaby Laï-Kun prend une année sabbatique en métropole qui durera 18 mois et verra le décès de sa première femme. À Paris, il reconstitue les Soul Men, avec d’anciens musiciens des Super-Migs exilés en terre hexagonale. En marge de ses activités musicales, il crée une affaire de production bouchons chinois, de samoussas et d’autres amuse-gueules qu’il livre au Manapany, un restaurant situé Gare de l’Est, dans le 10ème arrondissement de Paris. Puis c’est son retour dans son île natale pour monter une autre mouture des Soul Men et poursuivre sa carrière de chanteur et de musicien.

Discographie

Allons la caze, son premier 45 tours en tant que musicien. Séga boxon, 45 tours où il chante pour la première fois. Suivront une vingtaine de vinyles, dont un 33 tours enregistré en métropole. Son premier CD est Zaza avant d’enchaîner avec 4 autres “lasers” réalisés à la Réunion : Fé pa la bou avant la pli, Je promets avec son épouse Céline, Ti mamzel là et, enfin, un best of intitulé Le meilleur de Gaby Laï-Kun et des Soul Men (2009).

Références

Biographie de Édith Gignoux dans CinéNews n°280.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Commander la version Pdf de "1000 Célébrités de la Réunion" pour 12 euros

Publicité