Publicité

MONDON Raymond Antoine-Charles.

Publié le 1er janvier 2014

Né le 9 juillet 1917 à Saint-Louis (la Réunion), décédé le 6 août 1972 à Saint-Denis. Fils de Marie Elina Mondon. Marié à Lise Jeanne Aricie née Grondin. 4 enfants. Études à l’école laïque de Saint-Louis jusqu’au Certificat d’études primaires, puis concours d’entrée au cours complémentaire à la Rivière Saint-Louis pendant 4 ans jusqu’au Brevet élémentaire. Concours d’entrée au Cours normal mixte de Saint-Denis. Titulaire du Brevet supérieur Instituteur intérimaire à Cilaos, à Piton Saint-Leu, à Grand-Bois et à Saint-Louis. Mobilisé en 1939, il poursuit sa carrière dans l’Enseignement comme directeur d’école à Saint-Pierre, au Port et à Saint-Denis (septembre 1959) Membre fondateur de la Fédération réunionnaise du Parti Communiste Français (PCF) le 30 novembre 1947. Conseiller municipal et adjoint au maire de Saint-Pierre Fernand Colardeau (1945-1947). Conseiller général de la Ravine des Cabris (19 octobre 1949). Député de la Réunion (2 janvier 1956-1958). Dans une lettre cosignée par Paul Vergès et publiée par le journal Témoignages, il affirme que le pays a gardé le statut de colonie et que la départementalisation ne profite qu’à une minorité (14 mai 1957). Candidat malheureux à sa succession aux élections législatives du 23 novembre 1958, battu par le centriste Marcel Cerneau. Suppléant de Paul Vergès dans l’élection législative partielle de la 1e circonscription contre Michel Debré (5 mai 1963) ♥ Franc-maçon. Cofondateur de la Fédération des OEuvres Laïques (FOL) et de l’Office central de la coopération à l’école et de la jeunesse en plein air. Administrateur de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN). Cofondateur de l’organe L’Ecole Réunionnaise. Président de la société sportive La 501 Réunion (1949-1953).

Autres

Cofondateur de la section locale du Syndicat National des Instituteurs (SNI) le 5 septembre 1936, et secrétaire général de 1960 à 1964. Cofondateur de l’Union départementale réunionnaise des syndicats et fédérations le 21 juillet 1938. Adhérent de la Confédération Générale des Travailleurs (CGT) à la Réunion, il a représenté l’île au congrès national de la CGT à Paris (11-15 octobre 1948).

Références

Archives de l’Assemblée nationale.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Commander la version Pdf de "1000 Célébrités de la Réunion" pour 12 euros

Publicité