Publicité

A quoi ressemblera le 2e téléphérique dionysien ?

Publié le 15 juin 2020
974

La Montagne à 5‘ de la ville, des cabines et stations panoramiques… Avec l’ouverture d’un 2e chantier de construction de téléphérique, après celui en cours à l’Est de Saint-Denis sur le tracé Chaudron/Moufia-Bois de Nèfles, la Cinor s’affichera comme le premier réseau de France du transport par câble à l’horizon 2023. Un moyen de transport propre et silencieux.


En résumé :

• Deux stations avec des capacités d’accueil de commerces et de services
• Des cabines confortables et sécurisées, accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux vélos
• Une fréquence de passage de 2 à 5 min
• Un tracé sans survol de propriété privée
• Uniquement 4 pylônes
• Impact sur la faune et la flore limitée
• Le moyen de transport le moins coûteux et le moins émetteur de CO2

Le marché du téléphérique de La Montagne a été attribué à la société française MND, mandataire du groupement Payenke, par la Cinor. Ce téléphérique urbain intègrera les technologies les plus récentes et les plus avancées, alliées à un design des cabines aux formes fluides et arrondies. Le système retenu est un va-et-vient bi-câble avec une voie élargie à 16 mètres pour une forte résistance au vent (jusqu’à 120 km/h). Grâce à cette technologie, la vitesse des cabines est élevée et peut atteindre 45 km/h. Les deux cabines de 50 places au design unique seront composées de structures entièrement vitrées à protection anti-UV haute performance. Elles offriront ainsi un grand confort aux usagers et un panorama époustouflant à 360o sur Saint-Denis et son fabuleux environnement. Installés sur le bâtiment de la station Vigie, les 600 m2 de panneaux photovoltaïques produiront l’équivalent de 92% de la consommation électrique annuelle de l’installation...


Connecté au réseau de transport existant, ce nouveau projet de téléphérique se situe à l’ouest de Saint Denis. Objectif de cette ligne de téléphérique : relier d’ici 2023 le bas de Bellepierre (au débouché de la rue Bertin) à la Montagne, au niveau du Belvédère qui se situe au début du chemin de la Vigie.


En raison de l’urbanisation du secteur de La Montagne et de la nécessité de mieux raccorder ses habitants avec le reste de la ville, la CINOR souhaite proposer un nouveau moyen de transport collectif : un téléphérique urbain sur 1 300 mètres reliant deux stations et connecté au réseau de transport public Citalis et au futur réseau régional de transport qui doit emprunter le Boulevard sud entre l’est et l’ouest de la ville de Saint-Denis.


Il permettra d’améliorer les temps de parcours, de créer une alternative performante à la route (la RD41) soumise aux aléas naturels et de préserver au maximum l’environnement. Il s’agit à la fois de faciliter l’accès à la Ville au plus grand nombre mais aussi d’offrir au plateau de la Montagne de nouvelles opportunités de développement urbain, économique et touristique. 


Le secteur de La Montagne à Saint-Bernard représente en effet 39 000 déplacements quotidiens (72% en voiture, 12% en transport en commun, 13% à pied). Les déplacements vers la ville se concentrent sur la RD41, dite Route de la Montagne. 12 200 véhicules la fréquentent actuellement en moyenne par jour et il est prévu si rien n’est fait de passer à 14 000 véhicules à l’horizon 2021.


Le plateau de la Montagne comptant la plus grande réserve foncière de la Ville de Saint-Denis (environ 71 hectares d’après le Plan local d’urbanisme), le nombre de logements est appelé à augmenter sur ce secteur : Il s’avère nécessaire d’accompagner ce développement par une nouvelle organisation des transports collectifs, s’inscrivant dans la perspective d’améliorer la vie quotidienne des habitants, de consolider et d’accroître l’activité économique et l’emploi.


+ d’infos sur www.facebook.com/T%C3%A9l%C3%A9f%C3%A9rik-La-Cinor-292077201187072/

Présentation en image de la ligne 1 du Téléférik Chaudron - Moufia - Bois de Nèfles :

Le chantier du téléphérique du Chaudron-Moufia- Bois de nèfles St-Denis a repris le lundi 11 mai 2020.



Publicité