Publicité

Démographie réunionnaise, migrations et pôles d’emploi : statistiques

Publié le 18 août 2009 974

Trois pôles d’emploi structurent le territoire : les communes du Port, Saint-Denis et Saint-Pierre, qui se sont toujours distinguées par leur attractivité économique, concentrent à elles seules 48 % de l’emploi selon les données de l’Insee. Par ailleurs, la grande majorité des habitants de La Réunion sont des natifs de l’île : 85 % en janvier 2006.

Sur 18 500 emplois qu’offre Le Port, pôle industriel de l’île, seulement un tiers d’entre eux sont occupés par les personnes qui y résident. Saint-Denis et Saint-Pierre, centres économiques et administratifs, rassemblent 40 % de l’emploi.

Rééquilibrage de l’activité économique sur le territoire réunionnais

Avec 8 400 entreprises et 60 000 emplois, Saint-Denis reste la commune qui concentre le plus d’activités sur l’île, même si l’écart se réduit selon les données collectées par l’Insee. Entre 2000 et 2008, le nombre d’entreprises n’a ainsi progressé « que » de 31% dans le chef lieu, contre 53% pour la moyenne départementale. Si sept communes affichent une progression supérieure à 90% - La Possession, Saint-Leu, Les Avirons, Entre-Deux, L’Etang-Salé, Petite-Ile et Bras-Panon -, la croissance globale de la microrégion Est est la plus spectaculaire (+ 75% à Saint-André et + 61% à Saint-Benoît), où la zone franche urbaine créée en 2006 a visiblement produit ses effets.

Source : Agence de Développement de la Réunion

85% des habitants natifs de la Réunion

La région se place en troisième position derrière le Nord-Pas-de-Calais et la Martinique pour sa proportion de natifs (85% en 2006). 10 % des habitants sont nés en France métropolitaine, de parents pouvant néanmoins avoir des liens familiaux avec La Réunion. Enfin, 1%des résidents sont natifs d’un autre territoire français ultra-marin, en particulier Mayotte pour 5 900 personnes.

L’île accueille peu de personnes nées à l’étranger (4 % de la population), les pays les plus représentés étant Madagascar (15 900), Maurice (4 800) et les Comores (2 100). La majorité des 32 300 personnes nées à l’étranger étant déjà de nationalité française à la naissance, seulement 13 200 d’entre elles peuvent être qualifiées d’immigrées car nées de nationalité étrangère en dehors du territoire français. Elles sont le plus souvent originaires de l’océan Indien : 5 300 de Madagascar, 3 200 de Maurice, 1 200 des Comores. Le pourcentage d’immigrés à La Réunion est très largement inférieur à celui de métropole (respectivement 1,7 % de la population contre 8 % environ). Près des deux tiers des immigrés ont aujourd’hui acquis la nationalité française.

Source : INSEE Réunion

Publicité