Publicité

Emploi et chômage : le paradoxe réunionnais

Publié le 1er décembre 2016
974

L’une des régions françaises les plus dynamiques en matière de créations d’emplois est également celle où le taux de chômage est le plus élevé. Quelques pistes d’explication...


Chaque année, entre 2007 et 2013, le marché du travail doit absorber 7 300 personnes actives supplémentaires (contre 5 000 entre 2001 et 2007), alors que la conjoncture économique est beaucoup moins favorable. Les créations d’emplois étant en moyenne de 2 900 postes par an, le nombre de chômeurs augmente mécaniquement de 4 400 personnes par an.

Trois phénomènes expliquent cette augmentation de la population active sur la période 2007-2013 :

- le vieillissement de la population et l’entrée dans la vie active des jeunes qui génèrent l’arrivée de 1 800 personnes sur le marché du travail ;
- le solde migratoire qui en engendre 1 000 ;
- l’augmentation de l’activité, notamment des femmes, qui génère 4 500 personnes sur le marché (contre seulement 800 sur la période 2001-2007)

Le marché du travail réunionnais est l’un des plus contrastés de France

La Réunion est à la fois la région française où le taux de chômage est le plus élevé (26,8 % en 2014 contre 9,9 % en France métropolitaine), mais également une des plus dynamiques en matière de créations d’emplois. Entre 2001 et 2013, l’emploi total progresse de 2,0 % en moyenne chaque année (+ 0,4 % au niveau national), soit 4 600 emplois supplémentaires par an.

Les moteurs de la création d’emplois changent avec la crise

Entre 2001 et 2007, l’économie réunionnaise crée 6 300 emplois par an, soit une hausse de 2,8 % chaque année. Durant cette période, l’économie marchande est particulièrement dynamique, avec une progression 5 200 salariés par an. La courbe de l’emploi s’inverse en 2008 avec la crise et ne redémarre qu’en 2010. Le marché du travail est soutenu par des politiques publiques : le nombre de contrats aidés progresse ainsi de 11,9 % par an entre 2008 et 2012. Le reste de l’économie marchande crée tout de même des emplois mais à un rythme plus faible qu’auparavant.

Montée du chômage avec la crise

Entre 2001 et 2007, les créations d’emplois permettent de diminuer le chômage qui passe de 30,1 % de la population active à 24,6 %. À partir de 2008, le chômage repart à la hausse. La barre des 100 000 chômeurs est franchie pour la première fois en 2011.

Source : Communiqué INSEE Réunion


www.reunionnaisdumonde.com/t/7/Ressources-Humaines / Les offres d’emplois

Publicité