Publicité

La recherche spatiale prend son envol au Piton de la Fournaise

Publié le 20 juin 2010 974

Quarante ans après les missions Apollo, la communauté spatiale internationale prépare un retour habité vers la Lune, et au-delà, une exploration extensive de la Planète Mars. Pour préparer ces nouveaux développements, il sera utile de travailler sur des « sites analogues » ayant un certain nombre de similitudes avec les conditions lunaires et martiennes, dans le but de tester les équipements et les procédures d’exploration. Il existe de tels sites de simulation opérationnelle en Antarctique, dans l’île de Devon au nord du Canada, sur le centre de recherches MDRS dans le désert de l’Utah aux Etats-Unis, et de nouveaux sites sont en développement dans les îles américaines de Hawaii. A l’île de La Réunion, une région française de l’Union Européenne, le massif volcanique du Piton de la Fournaise offre des opportunités équivalentes dans un cadre européen, en particulier à la « Plaine des Sables », une zone de paysage minéral située sur le territoire de la ville de Sainte-Rose.

volcan lunaire

Suite à des propositions faites par plusieurs membres de la communauté spatiale
internationale conscients de La Réunion et de ses possibilités, au Cnes, à l’Agence Spatiale
Européenne ESA, mais aussi à la Jaxa Japonaise, à l’agence spatiale russe, à la Nasa
américaine et aussi dans l’association internationale Mars Society, des contacts ont été pris
au début de l’année 2010 entre le Dr. Bernard FOING, Directeur du Groupe de Travail
International pour l’Exploration de la Lune ILEWG (International Lunar Exploration
Working Group) et M. Bruno MAMINDY PAJANY, Maire de la Commune de Sainte-Rose,
en vue d’ouvrir sur le territoire de la Commune de Sainte-Rose un nouveau Site Analogue au
profit de la communauté internationale des explorateurs de la Lune et de Mars.

Cette démarche a été approuvée par le Conseil Municipal de la Commune de Sainte-
Rose au cours de sa séance du 8 avril 2010, et une mission a été mandatée pour participer à la
Conférence Lunaire Mondiale 2010 organisée à Pékin par la Fédération Internationale
d’Astronautique IAF (International Astronautical Federation) et la Société Chinoise
d’Astronautique CSA (Chinese Society of Astronautics) afin d’y rencontrer la communauté
des futurs utilisateurs du Site Analogue Lune Mars (SALM) de Sainte-Rose et de signer une
convention de coopération avec l’ILEWG.

Un jour historique pour Sainte-Rose

L’ILEWG ( International Lunar Exploration Working Group ou Groupe de Travail
International pour l’Exploration de la Lune ) est un organisme qui réunit les chercheurs des
différentes agences spatiales du monde entier en charge de l’exploration de la Lune et des
corps planétaires, en particulier la Planète Mars. Le Secrétariat de l’ILEWG est hébergé en
Hollande à Noordwijk, au Centre Technique ESTEC de l’Agence Spatiale Européenne ESA.
Les activités spatiales ne sont pas une nouveauté pour Sainte-Rose. En 1997, la
commune avait accueilli le 7ème Séminaire International du Comité Education de la Fédération
Internationale d’Astronautique et parrainé la construction de Spoutnik-40-Ans, premier
satellite collégien du monde. En 2002, la municipalité sainte-rosienne a donné la première
impulsion pour le développement du C22SR, Centre Culturel Spatial Régional de Sainte-
Rose, et accueilli à la Plaine des Sables, sur le territoire de la commune, le tournage du film
« On a marché sur Mars ». En 2006, c’est à Piton Sainte-Rose que la Nasa américaine a
installé son ultime station de contrôle pour le lancement de la sonde New Horizons vers
Pluton, et depuis le 28 juin 2007, un letchi séché parti initialement des vergers de Bois Blanc
est en orbite autour de la Terre à bord du module expérimental Genesis-2.

Le mercredi 2 juin 2010, avec l’ouverture du SALM de Sainte-Rose, la petite
commune de l’Est de La Réunion, première commune de toutes les régions de la France et de
l’Union Européenne à voir le soleil se lever chaque matin, est entrée dans une nouvelle
dimension de son histoire. Commune de La Réunion, Commune d’Europe, Commune de la
Planète Terre, Sainte-Rose participe désormais pleinement au développement des activités
interplanétaires vers la Lune et vers la Planète Mars.
Depuis les années 80, de nombreux Saint-Rosiens, des élus, des étudiants, ont visité
des centres spatiaux du monde entier et participé à des rencontres spécialisées qui ont éveillé
leur perception d’une nouvelle réalité du monde. Aujourd’hui, l’ouverture du SALM de
Sainte-Rose est une concrétisation innovante riche de potentiel pour le développement
économique, touristique et culturel de la Commune de Sainte-Rose.

Les partenaires du SALM Sainte-Rose

Le SALM de Sainte-Rose, aujourd’hui officiellement créé et reconnu par la
communauté mondiale des expérimentateurs spatiaux, va se développer tout d’abord en
interaction avec les chercheurs de l’Europe et du monde entier, pour répondre à leurs besoins
d’essais et de validations intermédiaires entre les laboratoires et la réalité ultime des terrains
volcaniques de la Lune et de la Planète Mars, premiers objectifs des explorateurs
interplanétaires. A cet effet, l’ILEWG a créé un « Task Group Réunion » et en a confié la
coordination au Dr. Scott HOVLAND, par ailleurs Directeur de la Division des Systèmes
Habités de l’Agence Spatiale Européenne au Centre Technique de Noordwijk.
Nos partenaires internationaux sont tout d’abord les concepteurs d’instruments pour
l’étude des sols lunaires et martiens et les constructeurs de robots et de véhicules planétaires,
pour tester le fonctionnement et la réactivité des engins. Ce sont les concepteurs d’habitats
lunaires et martiens, les futurs géologues et explorateurs de la Lune et de Mars, pour mettre au
point les procédures de vie et de travail dans le cadre des milieux planétaires. Nous serons en
contact régulier avec ces partenaires, qui viendront régulièrement à Sainte-Rose pour des
campagnes d’expérimentation et de validation.
Nos partenaires sont aussi les autres Sites Analogues mondiaux, avec lesquels nous
allons travailler en coopération et en complémentarité, chaque site offrant des particularités qui en font un lieu d’expérimentation unique.

Le Piton de la Fournaise offre des structures
particulièrement ressemblantes avec celles que l’on s’attend à trouver sur les grands volcans
martiens, et il a l’avantage d’être particulièrement bien documenté par les études qui sont
faites par l’Université de La Réunion, l’Observatoire du Volcan et l’Institut de Physique du
Globe. Et depuis que l’on a confirmé l’existence de tunnels de lave sur la Lune, ceux que l’on
trouve sous les pentes du Piton de la Fournaise prennent une importance particulière pour les
études futures.

Localement, à La Réunion, les partenaires du SALM de Sainte-Rose sont
principalement l’Université de La Réunion, le Parc National de La Réunion, la Région
Réunion, l’Observatoire Volcanique du Piton de la Fournaise, l’ensemble du tissu
économique régional et le monde local de l’éducation.

L’UFR Sciences et Technologies pourra apporter son soutien et son expertise aux
équipes internationales utilisatrices du Site Analogue, en matière de volcanologie, d’énergie
et de systèmes de communication, voire en robotique, avec la possibilité de développer des
initiatives de recherches propres dans ce domaine.
La préservation de l’environnement lunaire et martien est au premier plan des
préoccupations des chercheurs planétaires. L’expertise du Parc National de la Réunion dans
ce domaine sera un apport précieux pour le déroulement des campagnes et l’élaboration des
procédures d’exploration sur la Lune et sur la Planète Mars. Par ailleurs les campagnes de
l’ILEWG participeront à l’interprétation du territoire de Sainte-Rose, qui est l’une des
missions du Parc National.

Le Piton de la Fournaise est l’un des massifs volcaniques les mieux documentés du
monde. C’est très naturellement que les travaux de l’équipe de l’Observatoire Volcanique du
Piton de la Fournaise s’intègreront avec les recherches des équipes lunaires et martiennes de
l’ILEWG pour la mise au point du matériel d’exploration et pour la connaissance du volcan.
L’un des termes de la convention avec l’ILEWG est l’intervention des chercheurs de
lunaires et martiens pour une diffusion des connaissances vers la communauté scientifique et
vers le grand public de La Réunion. Sur Sainte-Rose, cette ouverture se fera par l’accès du
public aux locaux du SALM Sainte-Rose et par des actions coordonnées avec les écoles de la
commune. Sur le plan régional, les partenaires seront principalement l’Université,
l’association Sciences Réunion, et les autres groupes impliqués dans le développement de la
culture scientifique, en particulier la Région Réunion et le Département de la Réunion.

La réalisation de documents audiovisuels est un aspect essentiel du SALM Sainte-
Rose à deux titres : d’une part, lors des campagnes d’expérimentation de l’ILEWG, il sera
important de documenter le travail des chercheurs pour en faciliter l’exploitation et la
diffusion. D’autre part, il est important de réaliser une documentation à l’attention du public
de Sainte-Rose, de la société réunionnaise et de la communauté mondiale pour expliquer le
lien entre les recherches planétaires et notre avenir de tous les jours : « 

La tête dans les étoiles
pour mieux regarder Sainte-Rose, ville de La Réunion, de France, d’Europe, et du Monde ».
Le monde économique de La Réunion est également concerné par le SALM de Sainte-
Rose, pour les questions de transport, de communication, de développement de technologies
innovantes, en particulier en matière de robotique, où le SALM sera un terrain
d’expérimentation pour les industriel régionaux autant que pour les laboratoires du monde
entier. Sans compter qu’il y a du travail pour les chaudronniers de La Réunion si ils veulent
bien s’impliquer dans la construction des habitats expérimentaux pour la Lune et pour Mars.

Prochaines actions SALM Sainte-Rose

La première action est l’aménagement des
70 m² mis à la disposition du SALM dans le
bâtiment de l’ancienne gendarmerie de Piton
Sainte-Rose. Ces locaux vont servir à la fois
de base permanente pour la préparation des
campagnes d’expérimentation de l’ILEWG et
d’ouverture vers le public de Sainte-Rose et
de La Réunion. L’aménagement du local, en
liaison avec les différents utilisateurs est une
priorité, avant le mois de septembre 2010
pour le nettoyage, la rénovation et les travaux
de base, avant le mois de novembre 2010 pour l’aménagement intérieur : un petit bureau et
des sanitaires autonomes, une salle de travail et une salle d’accueil, l’ensemble à aménager en
coordination avec le « Task Group Reunion » de l’ILEWG et avec les partenaires du SALM.

La deuxième action est la structuration du réseau des utilisateurs et des partenaires,
l’établissement d’un premier plan de travail commun pour la fin de 2010 et pour l’année
2011. Les principales étapes prévues sont l’ouverture au public à l’occasion de la Fête de la
Science la troisième semaine de novembre 2010, la visite officielle du Directeur Exécutif de
l’ILEWG à la fin du mois de novembre 2010, la préparation d’un ensemble de documents sur
la présentation et le fonctionnement du SALM Sainte-Rose, et la venue d’un premier groupe
d’expérimentateurs lunaire et martiens pendant la deuxième semaine du mois d’octobre 2011,
après le Congrès International d’Astronautique qui se déroulera au Cap en Afrique du Sud.
Deux missions de contact sont prévues avec les utilisateurs : la première, scientifique,
au Congrès international COSPAR-2010 à Brême en juillet 2010, la deuxième, technologique,
au Congrès International d’Astronautique IAC-2010 à Prague en octobre 2010.

Guy Pignolet, conseiller scientifique du SALM de Sainte-Rose

Contacts :
- Téléphone : 0 262 47 18 22
- Mél : [email protected]

Lire aussi : Sainte-Rose : "site analogue" pour l’exploration de la Lune et de Mars

Publicité