Publicité

Les chiffres de l’économie sociale et solidaire à la Réunion

Publié le 2 novembre 2015 974

Alors que se déroule à la Cité des Métiers de la Réunion, la Journée Jeun’ESS et que s’ouvre le Mois de l’Economie Sociale et Solidaire en novembre 2015, voici le panorama en chiffres d’un secteur, qui depuis presque deux siècles a grandement contribué au développement de la Réunion en favorisant l’accès au progrès social et à la modernité pour sa population.


Dans son panorama annuel pour l’année 2011, la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire de la Réunion dresse le portrait d’un secteur clé pour l’emploi sur l’île. Associations, fondations, mutuelles et coopératives totalisent près de 20 000 salariés à la Réunion (un emploi sur dix) dans plus de 1600 établissements. Les associations et fondations privilégient le secteur de l’action sociale et les autres activités de services (sport, arts et spectacles). Les mutuelles et les coopératives sont, quant à elles plus représentées dans les activités financières et d’assurance.

L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) À L’ÎLE DE LA RÉUNION, C’EST :

- 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de 20 000 salariés.
- Plus de 1 600 établissements employeurs, dont 80 % sont des associations.
- 65 % des emplois en CDI.
- 8,6 % des rémunérations brutes versées à L’île de la Réunion, soit 490 millions d’euros.

LE MOIS DE L’ESS

Sur toute la France plus de 1000 événements sont prévus. A La Réunion, les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire se mobilisent pour vous proposer un mois riche et varié ! Tables rondes, ateliers, conférences, mais aussi spectacles et dégustations sont autant de projets qui porteront haut les couleurs de l’ESS pendant le mois de novembre.
Pour découvrir le programme, connectez-vous sur le site Chambre Régionale de l’Economie Sociale de la Réunion


L’ESS emploie près de 20 000 salariés, ce qui représente environ 10 % des emplois de La Réunion en 2009. Plus de 1 600 établissements sont présents sur l’ESS, ils représentent près de 7,4 % des établissements à La Réunion.

Pour la famille associative, le nombre d’établissements se stabilise autour de 1 400 structures. Les fondations stabilisent également leur nombre avec 37 établissements
répartis à la Réunion. Les fondations représentent plus de 8 % des emplois de l’ESS. En moyenne, un établissement d’une fondation porte près de 44 emplois tandis qu’une association porte 8 emplois. 1 661 emplois sont portés par les coopératives. Les mutuelles portent près de 560 emplois.

Selon les données DADS au 31/12/2009, 65 % des contrats de travail du secteur de l’ESS étaient des contrats à durée indéterminée (CDI) contre 81 % pour le secteur privé hors ESS. Sur l’ensemble des contrats de l’ESS, 65 % sont des contrats de travail à temps complet.

Au sein de l’ESS, l’action sociale est le secteur qui compte le plus de salariés, on dénombre que plus d’ 1 salarié sur 3 intervient sur ce secteur d’activité. L’enseignement regroupe 10 % des salariés. Ce sont essentiellement des centres de formations pour adultes et des organismes de gestion des écoles privées.

Les activités financières et d’assurance emploient près de 8 % des salariés de l’ESS. Ce sont principalement des banques coopératives et des mutuelles d’assurance. Les structures de soutien aux entreprises représentent près de 7 % des emplois du secteur et se composent essentiellement d’entreprises menant des activités spécialisées, scientifiques et techniques (architecture, études techniques, comptabilité, conseil,…) et des structures exerçant des activités de services administratifs et de soutien (tourisme, mise à disposition de ressources humaines,…).

Les établissements de l’ESS emploient en moyenne plus de salariés que ceux du secteur privé hors ESS. 16 % des structures ont plus de 20 salariés contre 5 % pour le secteur privé hors ESS. 70 % des établissements de l’ESS ont moins de 10 salariés. Leur taille est très variable selon les secteurs d’activités. À noter que l’industrie alimentaire emploie en moyenne 31 personnes contre 2 personnes pour les secteurs d’activités « Information et communication », secteur essentiellement représenté par les radios associatives de La Réunion.


Les chiffres de l'économie sociale et solidaire à la Réunion
Près de 45 % des salariés de l’ESS sont des cadres ou des professions intermédiaires, contre 31 % pour l’économie hors ESS. De par ses activités d’interventions privilégiées, l’ESS nécessite moins de mains d’oeuvre ouvrière, ce qui accentue la présence des professions intermédiaires.

Les femmes sont très présentes dans l’ESS, elles représentent 55 % des salariés contre 35 % pour le secteur privé hors ESS et 53 % pour le secteur public. Cela s’explique par la sur-représentation, dans l’économie sociale, de certaines activités professionnellement plus féminisées (éducation, santé, sociale, etc.). 53 % des emplois d’encadrement de l’ESS sont occupés par des femmes alors que dans le secteur privé hors ESS, elles ne représentent que 36 % des emplois de cadre.

Les salariés de l’ESS perçoivent une rémunération annuelle brute supérieure aux autres salariés Hors ESS privé : 29 045 € par ETP pour l’ESS contre 28 239 euros par ETP dans l’économie privée hors ESS. Elle reste cependant largement inférieure aux rémunérations constatées dans le secteur public : 35 650 €.

32 % des emplois associatifs sont issus du secteur de l’action sociale, soit plus de 5 000 emplois. 13 % des emplois associatifs sont issus du secteur de l’enseignement. Sur ce secteur, le monde associatif vient en complémentarité des
établissements publics. Les associations qui réalisent des activités de sports/loisirs et arts/spectacles représentent plus de 26 % des associations employeuses mais ne rassemblent que 9 % des emplois associatifs.

Les fondations investissent largement dans le secteur de l’action sociale, puisque que plus de 86 % (soit 32 établissements sur 37 au total) de leurs établissements y sont présents. À la Réunion, la Fondation Père Favron regroupe 35 de ces établissements qui interviennent à destination des enfants et des adultes handicapés, des personnes âgées, des enfants et jeunes en difficulté sociale.

73 coopératives interviennent sur le secteur d’activités financières et d’assurance et emploient 969 salariés soit 58 % des emplois coopératifs. L’industrie, essentiellement portée par le secteur agroalimentaire, emploie 307 salariés soit 18
% des emplois coopératifs. Enfin, viennent les coopératives de commerce avec près de 10 % des emplois soit un peu plus de 150 salariés. Les coopératives d’agriculture, sylviculture et pêche sont nombreuses. Elles représentent 18,5 % des coopératives à La Réunion mais portent relativement peu d’emplois. En 2009, sur la forme juridique, on comptabilise 37 coopératives agricoles et 2 Sociétés Coopératives de Production.

43 établissements mutualistes embauchent 561 salariés à la Réunion en 2009. On distingue les mutuelles d’assurance qui assurent des biens et les mutuelles de prévoyance qui couvrent les personnes. La totalité des structures interviennent sur le secteur des activités financières et d’assurance (KZ).

Source : CHAMBRE RÉGIONALE DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE / Visiter le site www.cress-reunion.com

La Chambre Régionale de l’Economie Sociale de la Réunion (CRES Réunion) est une association ayant pour rôle de promouvoir, représenter et développer l’ESS. Avec le soutien de l’Europe, de l’Etat et de la Région Réunion, elle a pour mission de faire connaître l’Economie Sociale et Solidaire à la Réunion. À travers cette publication, l’Observatoire est en mesure d’appréhender la place et l’évolution de l’ESS à la Réunion et de communiquer auprès des acteurs pour le développement de l’ESS.

D’autres infos sur l’emploi et les RH à la Réunion

Publicité