Publicité

Où en est l’emploi public à la Réunion ?

Publié le 16 février 2021
974

Fonction publique d’État, Hospitalière et Territoriale : un point complet et les chiffres clés mis à jour par l’INSEE en février 2021.


Fin 2018, les trois versants de la fonction publique (État, hospitalière et territoriale) emploient 80 900 personnes à La Réunion (hors militaires), soit près d’une personne en emploi sur trois. Parmi elles, 9 % bénéficient d’un contrat aidé, une part six fois plus élevée qu’en France de province. La fonction publique territoriale regroupe près de cinq emplois sur dix (39 000 emplois), la fonction publique d’État quatre sur dix (31 600), et la fonction publique hospitalière un sur dix (10 300).

Sur la période 2011-2018, la croissance plus marquée de l’emploi public à La Réunion par rapport à la province est à relier à la dynamique démographique plus forte sur l’île. Celle-ci engendre des besoins supplémentaires en termes de services publics, ce qui a un effet positif sur l’emploi public (enseignants, agents communaux, agents hospitaliers, etc.). L’emploi salarié privé, quant à lui, progresse un peu plus fortement que l’emploi public sur cette période (+ 1,5 %).

À La Réunion, 28 % des personnes en emploi travaillent dans la fonction publique, contre 19 % en France de province. Dans les autres DOM également, l’emploi public forme une part importante de l’emploi, comme aux Antilles (30 %). Cela résulte en grande partie d’une faiblesse de l’emploi privé, liée notamment à la moindre implantation du secteur industriel. À La Réunion, ce sont les effectifs de la fonction publique territoriale, plus conséquents qu’ailleurs, qui expliquent principalement le taux d’administration élevé. Le déploiement beaucoup plus important des contrats aidés dans les collectivités territoriales réunionnaises explique cet écart à la moyenne nationale.

Avec 94 agents pour 1 000 habitants, l’île se situe au 3e rang des régions françaises qui présentent les taux d’administration les plus élevés. Ce constat est lié principalement à la fonction publique territoriale, et ses effectifs plus conséquents qu’ailleurs avec un nombre élevé d’emplois aidés. Dans la fonction publique d’État, le taux d’administration est un peu supérieur à la moyenne nationale, en raison de la large prédominance des personnels de l’Éducation nationale à La Réunion : les besoins sont plus importants sur l’île au regard notamment de la jeunesse de la population.


Plus d’enseignants qu’ailleurs, moins d’agents hospitaliers

Avec 37 agents de l’État pour 1 000 habitants, La Réunion se situe sensiblement au-dessus de la moyenne de province (30 ‰). La majeure partie de l’écart par rapport au niveau national s’explique par des besoins supplémentaires en enseignants et autres agents publics de l’Éducation nationale. Ainsi, 77 % des effectifs de la fonction publique d’État à La Réunion sont composés d’agents relevant de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (24 300 personnes), contre seulement 68 % en moyenne en province. En effet, les besoins sont plus importants sur l’île. D’une part, les jeunes de 3 à 16 ans sont plus nombreux qu’en province (23 % des habitants contre 17 %). D’autre part, l’éducation prioritaire couvre bien plus d’élèves (56 % des élèves scolarisés en 2017, contre 21 % au niveau national) : dans ces établissements, le nombre d’enseignants par élève est supérieur à la moyenne pour permettre un accompagnement plus étroit.

En revanche, avec seulement 12 agents de la fonction publique hospitalière pour 1 000 habitants, La Réunion se place au dernier rang des régions françaises en matière d’emploi public hospitalier, à un niveau très inférieur à la moyenne de province (19 ‰). Cela résulte de la conjugaison d’une densité de population plus importante dans les zones habitées qui facilite la couverture médicale du territoire et permet une médecine de proximité sans multiplier les établissements hospitaliers, d’une population réunionnaise moins âgée qui recourt donc moins aux soins hospitaliers, ainsi que d’établissements d’hébergement pour personnes âgées nettement moins nombreux.

Avec ses 10 300 agents travaillant au sein des hôpitaux et des établissements médico-sociaux, la fonction publique hospitalière présente une dynamique de l’emploi en hausse très régulière (+ 2,5 % en moyenne annuelle entre 2011 et 2018). Cette hausse répond à des besoins croissants de la population réunionnaise liés à son vieillissement progressif.

Depuis 2011, les effectifs de la fonction publique vieillissent, de façon plus marquée qu’en province : 21 % des agents ont plus de 55 ans à La Réunion fin 2018, soit six points de plus qu’en 2011. Les Réunionnaises occupent un peu plus de la moitié des emplois publics, une part cependant plus faible qu’en province.


+ d’articles RESSOURCES HUMAINES

Publicité