Publicité

Une classe de CM2 en voyage sur les traces de Roland Garros (Docu 1h25)

Publié le 27 novembre 2016

27 marmailles (élèves du Chaudron), dont les 3/4 n’avaient jamais quitté la Réunion, se sont envolés sur les traces du célèbre aviateur réunionnais afin de s’approprier une page de leur histoire : Paris – Cannes – Monaco – Bizerte – Tunis - Toulouse et enfin le Palais de l’Elysée... Accompagnés par leurs institutrices, le directeur de l’école Eudoxie Nonge et un coupeur de cannes de Bras-Panon, le réalisateur Alexandre Boutié les a suivis caméra au poing.

Philippe & les enfants de Garros – Réalisateur : Alexandre Boutié

Les uns rêvent d’avion qu’ils n’ont jamais pris, les autres fendent le ciel en Mirage, Airbus, ULM… Tous savent, petits et grands, que Roland Garros n’est pas un tennisman. Parce qu’ils sont nés à la Réunion, terre natale du grand aviateur ; Parce que La Réunion est une île, qui n’est reliée au reste du monde que par les airs. D’ailleurs, on y dit “sauter la mer” pour désigner tout voyage vers le reste du monde. Survoler les eaux comme le fit l’aviateur réunionnais Roland Garros en septembre 1913 avec la première traversée de la Méditerranée : les grands répètent l’exploit, sur des engins plus modernes que le fragile Morane Saulnier, les petits travaillent, dans leur modeste école tropicale et Philippe Balace cultive son champ de cannes à Bras Panon - Ile de La Réunion. C’est alors que naît et grandit un projet fou, celui de faire partir l’ensemble de ces protagonistes sur les traces de l’aviateur, cent ans jour pour jour après son exploit.


Imaginez 27 élèves d’une classe de CM2 d’un quartier populaire de l’Ile de la Réunion, dont les trois quart n’ont jamais pris l’avion, ainsi qu’un agriculteur Philippe Balace âgé de 54 ans sans aucune expérience aéronautique, s’envolant pour un périple de onze jours sur les traces de Roland Garros : Paris - Cannes - Monaco - Bizerte - Tunis - Toulouse et enfin le Palais de L’Elysée. Philippe et les enfants ignorent encore que septembre 2013 sera pour eux Noël avant l’heure. Mais chut, secret…

"Ce voyage a énormément apporté à nos élèves", soulignent les deux enseignantes. "Il leur a donné une confiance en soi, les a incités à prendre davantage la parole en maîtrisant mieux la langue. Ils se sont ouverts aux autres, ont développé une autre façon d’apprendre. L’un d’eux m’a confié : maîtresse, c’est comme si on avait de nouveaux yeux. Dans le cadre du projet pédagogique, ils ont réalisé un carnet de voyage sous l’égide du conseil général et avec le concours de la Bibliothèque départementale".
Alain Dupuis, Clicanoo.re

Diffusé sur France O dans l’émission Archipels : http://www.franceo.fr/emission/archipels


Plus d’infos HISTOIRE



Publicité