Publicité

Déclaration d’amour à l’île de la Réunion

Publié le 8 mai 2015 974

La Réunion, Mon amour. Me voilà de retour en Métropole. Après trois mois et demi chez toi, je n’ai pas réussi à lancer mon projet professionnel. Et pourtant, impossible pour moi de parler d’échec. Tu m’as transformée en profondeur...


Est-ce les vibrations du volcan que j’ai eu l’occasion de voir cracher ses flammes à mon arrivée en février ? Est-ce la superbe extraordinaire des cirques façonnés par le temps ? Est-ce les couleurs enivrantes du couchant sur l’Océan Indien, chaque soir différent ? Est-ce la douce chaleur des nuits passées à danser dans les Rondavelles qui se multiplient sur la Côte sous le vent ? Est-ce la foisonnante œuvre artistique qui circule sur cette terre perdue dans les mers du sud ? Est-ce ton histoire passionnante et complexe, construite autour du métissage, de révoltés, d’esclaves et de colons ? Est-ce le créole qui perturbe mes oreilles mais enchante mon esprit par ses expressions métaphoriques permanentes ? Est-ce le Maloya qui provoque un déhanché incontrôlable et puissant ? Est-ce les rues de Saint-Denis, la nuit dans le quartier Cathédrale qui s’animent peu à peu au rythme de la jeunesse insouciante ? Est-ce le front de mer de Saint-Pierre d’où jaillit les émanes festives ? Est-ce la côte sauvage du sud qui rappelle la puissance volcanique ? Est-ce le charme atypique de la côte est qui touche mes pupilles de sa superbe ? Est-ce la traversée des Plaines qui fait tomber la température et calme la sudation ? Est-ce ces rencontres extraordinaires de voyageurs dans l’âme, d’amoureux du Sud, d’aventuriers à jamais touchés par la Run, de créoles, de Malbars, de Cafrines, de z’oreilles...?

La Réunion, tu resteras pour moi un tourbillon. Une enclave française perdue dans l’Océan Indien. Une ile encerclée par les flots incontrôlables sur laquelle se côtoient différentes communautés. Une ile écorchée vive dans sa géographie, dans ses micro-climats et dans ses populations. La Réunion, tu n’es pas une carte postale. Non, tu es bien plus que ça. Tu es vivante, inégale, perdue. Tu es une société à part. Avec ses codes, ses inégalités, ses contradictions, ses problématiques, ses valeurs, sa spiritualité, son sourire, son grand coeur, ses musiques, ses cuisines, ses espoirs. Tu te composes dans une multitude explosive. La Réunion, tu es un tout. On s’y pose, on s’y enivre, on s’y perd, on s’y retrouve, on y vit. Tu n’as rien d’un idéal mais tu participes, dans ces heures d’actualités tempétueuses, à la construction de l’Utopie. Pour moi, tu resteras un tremplin magique. Pour cette complexité merveilleuse et surtout pour les gens que j’ai rencontrés. Des femmes extraordinaires dans leur ordinaire. Des sœurs de cœur. Tu es une terre de tout les possibles et aussi une terre de désillusions. Tu es un concentré puissant de vie, d’existences, de magnificence naturelle. La Réunion mon amour, comme une injection énergique dans mes veines. C’est là, le cadeau de mon aventure. Je voulais vivre chez toi, et maintenant c’est toi qui m’habite.

Texte et photos : Sterenn Duigou

























Publicité