Publicité

Elections européennes : Isabelle Bruniquet en Allemagne

Publié le 5 juin 2009 Allemagne

Parole aux Réunionnais d’Europe, qui nous décrivent leur vision et les enjeux des élections de juin 2009. Isabelle, 40 ans, est professeur de français dans une grande école privée de Berlin. Arrivée en Allemagne en 1989 (en pleine chute du Mur !), elle vit à Berlin depuis 1992.

Isabelle Bruniquet

- Voterez-vous dimanche ?

Oui, parce que l’Europe est la preuve que l’union, la paix et la liberté sont possibles après une histoire tourmentée. C’est aussi avoir la foi en le progrès social et économique malgré toutes les crises et les imperfections de l’administration européenne.

- Vous sentez-vous européenne ?

Oui, c’est une compensation, une attache à coté de l’autre lien fort : celui avec mon pays, La Réunion.

- Comment les Allemands voient-ils l’Europe ?

Ils se sont habitués à tout ce qui est positif, qu’ils considèrent comme normal, dû. Ils mésestiment les acquis énormes et critiquent davantage les coûts, les lenteurs et bien sûr les dysfonctionnements de l’appareil européeen. Egoïsme et manque de reconnaissance sont parfois de mise !

- Ces habitants savent-ils que La Réunion est européenne ?

Très peu le savent. Il y a des questions sur la monnaie, parfois sur ma nationalité et donc mon statut en Allemagne et en Europe, sur le mode de vie ou le système social et de santé. Certains parlent encore de colonie ! D’autres ne savent pas que La Réunion est dans l’Union Européenne mais quand on précise que l’on est français, tout est clair.

Voir le profil d’Isabelle Bruniquet

Lire aussi :
Isabelle Bruniquet, enseignante en français dans une école privée de Berlin
Berlin, 1989 : les photos d’époque d’une étudiante réunionnaise

Publicité