Publicité

ExperTIC : Thibault Chan-Thu, étudiant à Paris et dans la Silicon Valley

Publié le 17 novembre 2010 Etats-Unis France Paris

La rubrique ExperTIC réalisée en partenariat avec le magazine Réunion Multimédia donne la parole à des spécialistes réunionnais des TIC qui travaillent hors de l’île. Basés en France et à l’étranger, ils nous livrent leur regard sur le marché réunionnais des TIC et du multimédia.

Thibault Chan-Thu

Réunion Multimédia : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Thibault Chan-Thu : J’ai 19 ans. Je suis étudiant en troisième année à l’EFREI (Ecole d’Ingénieur en Technologies de l’Information et de la Communication) en région parisienne. Je suis actuellement en Californie, au cœur de la Silicon Valley, pour trois mois d’études à San Jose State University. En ce qui concerne mon domaine d’expertise TIC, je compte me spécialiser dans les systèmes d’informations. Enfin, je suis le président 2010 de l’Association des étudiants réunionnais de Paris.

RM : Est-ce que vous suivez l’évolution de La Réunion sur le marché des TIC et du multimédia ?

T CT : Je suis revenu à La Réunion trois fois en deux ans, et j’ai pu voir une évolution sur le marché des TIC. La progression est telle que l’île n’aura bientôt plus rien à envier à la métropole. Les réseaux locaux permettent l’utilisation de smartphones, la fibre optique s’installe peu à peu pour les particuliers... Malheureusement, tout cela est encore hors de prix ! Par ailleurs, on peut aussi constater un nombre croissant d’entreprises locales qui développent leurs systèmes d’information continuellement. Et ce, souvent grâce à des compétences locales : des Réunionnais qui ont suivi des formations sur l’île (DUT, Supinfo) ou qui ont intégré des écoles d’ingénieur en métropole ou à l’étranger.

RM : Selon vous, quels seraient les facteurs de succès et d’amélioration pour La Réunion dans ce domaine ?

T CT : A mon avis, la baisse des prix pourrait inciter plus de Réunionnais à se « brancher TIC ». Le développement de ce marché pourrait susciter chez plus de jeunes l’ambition de travailler dans ce secteur. Ce sont d’ailleurs les jeunes les plus concernés par les nouvelles technologies.

RM : Les habitants de la région où vous vivez sont-ils « branchés » TIC ?

T CT : A Paris où j’habite depuis deux ans, les TIC sont indispensables. Le smartphone est utile par exemple pour regarder les horaires des transports en commun ou se situer grâce au GPS. On peut même y réserver son billet de train ou appeler un taxi ! Les hotspots wi-fi gratuits sont disponibles où qu’on aille, les services offerts par les FAI sont triple-play (TV, téléphone, internet). Je suis actuellement en Californie, dans la Silicon Valley pour mes études. On trouve du wi-fi dans n’importe quel fast food.

RM : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais tentés par un parcours dans les TIC ?

T CT : Les TIC sont un marché à l’avenir très prometteur, dynamique et à demande constante. Les formations locales sont possibles et la mobilité permet de se former en métropole ou à l’étranger. Alors il ne faut pas hésiter. Se former, s’expatrier pour quelques années, et revenir en force avec un bon diplôme et une bonne ouverture d’esprit : c’est ce que je conseille à tous les jeunes Réunionnais !

Article paru dans le N°89 du magazine Réunion Multimédia

Publicité