Publicité

Kaz atèr, kaz anlèr : l’habitat à la Réunion - Extrait Magazine Akoz N°27

Publié le 2 septembre 2008 974

Kaz atèr, kaz anlèr… Le passage de la kaz traditionnelle créole aux barres et tours apparues dès les années 60 pour répondre à l’insalubrité et à la démographie galopante, a généré de profonds bouleversements dans la société réunionnaise : dans ces habitats créés sur les mêmes modèles que ceux de la France d’après guerre,sans rapport avec la ville et les habitudes culturelles de l’île, le rapport au lieu ainsi que les rapports de politesse et les espaces de représentation sont profondément modifiés.

L’immeuble collectif et ses appartements – la kaz anlèr – rompt le rapport immédiat de l’homme au sol ; la ville –dense – s’oppose au kartié ; les espaces de sociabilité sont à réinventer, car ils ne se situent plus majoritairement dans la proximité. Mais la modernité est-elle synonyme d’abandon d’une manière créole d’habiter ? Et au-delà, du mode de relations qui va avec ? La rupture n’est sans doute pas aussi brutale, ni aussi profonde que d’aucuns l’affirment. Car la réflexion paraît engagée pour puiser dans le mode créole d’habitat des éléments architecturaux et urbanistiques à préserver ; car aussi la société créole s’adapte et réinvente son mode d’habiter et les façons de « vivre ensemble ».

Face aux schémas importés, aux modèles qui oublient le social, l’humain, l’identitaire, le défi est bien là. Le défi est d’imagination, d’audace, de prise de distance avec les modèles standard, de refus de la facilité. Et il est le plus visible, le plus flagrant dans la façon dont les politiques, les économistes et tous les techniciens conçoivent et mettent en oeuvre le logement, et le logement social notamment.

Ce numéro se décline ainsi autour de la double problématique du logement et de la sociabilité. De la kaz en torchis aux LTS, de la varangue des kaz créoles aux balcons des immeubles, de la salle verte à la bâche bleue : si les évolutions actuelles semblent amoindrir les formes traditionnelles de sociabilité, elles obligent surtout à en inventer d’autres.

Réunionnais du Monde et Akoz vous proposent de découvrir deux articles du numéro 27, Kaz atèr, kaz anlèr :
- « La salle verte, une espèce à préserver », Alain Dréneau (page 1 - page 2 pdf.)
- « La bâche bleue, habitat et formes de sociabilité », Michel Watin et Eliane Wolff de l’Université de la Réunion (page 1 - page 2 - page 3 - page 4 pdf.)

Pour commander le numéro complet (50 pages en couleur) au prix de 5 euros, merci d’envoyer un mail à [email protected] ou un chèque de 5 euros + 2 euros de frais d’envoi en précisant votre adresse et le numéro demandé à : Akoz / espace public 3 rue Papangue 97 490 Ste Clotilde

Akoz 9 Akoz 26 Akoz 31

Publicité