Publicité

New-York 12 ans après le 11 septembre : un Réunionnais témoigne

Publié le 15 septembre 2013 Etats-Unis

Originaire de Sainte-Marie, Alan Robert a débarqué aux États-Unis en 2006 pour poursuivre une carrière d’acteur et de danseur.

New-York 12 ans après le 11 septembre : un Réunionnais témoigne

12 ans après, le « 11 septembre » est-il encore dans les mémoires ?

Cette semaine les commémorations du 11 septembre 2001 ont eu lieu autour de ground zero et du mémorial. CBS et MSNBC ont rediffusés les images des attaques, avec les bâtiments en flammes et les appels téléphoniques enregistrés ce jour là. Le tout accompagné d’une déclaration du président Obama... La ville n’oubliera jamais ce drame et d’ailleurs, je sens que c’est très difficile pour les New-yorkais d’en parler. Quand ils le font, la première émotion qui vient est encore la colère. Mais beaucoup ont tourné la page, aidés en cela par la réussite militaire du nouveau président. Obama a rempli son contrat sur le plan militaire, grâce à l’opération qui a mis fin à Ben Laden.

Quelle est l’ambiance en ce moment à New-York ?

Le terrorisme fait toujours peur mais les Américains passent outre. Ils ont compris qu’en vivant dans la peur on ne profite plus de rien ! Néanmoins il y a pas mal de tensions raciales, de divisions et de problèmes entre les minorités et la police. Les policiers abusent de leur pouvoir et se permettent souvent n’importe quoi. J’en ai d’ailleurs mois même fait les frais il y a quelques temps. Malgré tout il fait toujours bon vivre aux États-Unis. C’est le seul pays pour moi où avec $1 et un rêve (et beaucoup de travail) on peut tout réussir !

New-York 12 ans après le 11 septembre : un Réunionnais témoigne

Quel est votre regard sur les Américains ?

Ce sont des gens pressés qui n’ont souvent qu’une seule idée en tête : "réussir". Je me sens proche de cette philosophie de la réussite individuelle : toujours donner le maximum pour être le meilleur... Mais je n’adhère pas à la façon dont les Américains procèdent pour y arriver. Certains n’hésitent pas à tout faire pour gravir les échelons et blesseront même les propres membres de leur famille si nécessaire. Venant de la Réunion, avec la culture et les valeurs de notre île qui coulent dans mes veines, c’est une chose que je n’arriverai jamais à comprendre. Mais en même temps, je bénéficie de ce recul, qui m’aide à observer et à savoir de qui m’entourer.

Article paru dans Le Quotidien du 15 septembre 2013


- Lire aussi : Alan Robert, 28 ans, danseur professionnel à New-York
Contacter et voir le profil de Alan Robert
- D’autres infos sur les Réunionnais aux Etats-Unis
- D’autres regards sur l’actualité

Publicité