Publicité

Vin de Cilaos : les vendanges du soleil

Publié le 16 mars 2021

La filière se structure autour du vin le plus austral et le plus haut de France. Rencontre avec le Chai de Cilaos / Ladi lafé, où des saisonniers en formation sont venus donner un coup de main pour les vendanges de février 2021. Autre nouveauté : 26 000 nouveaux plants résistants aux maladies donc ne nécessitant pas d’utilisation de pesticides ont été plantés et 18 000 pieds sur un deuxième emplacement, dans les haut de l’Hermitage. Première récolte dans 2 ans pour le nouveau vin de Saint-Paul ?


Olivier Cadarbacasse Le vigneron réunionnais déjà connu pour son vin étiqueté "Allé di partou... La Réunion lé la" a racheté le Chai de Cilaos aux enchères, avec son ami d’enfance l’homme d’affaires Bruno Fontaine. Objectif : développer une filière viticole pérenne à la Réunion : « Il faut souligner cette année la venue des Apprentis Sommeliers venus d’établissement réputés de l’île pour découvrir l’envers du décor du métier de vigneron. Ils ont mis la main à la patte et ont pu découvrir les étapes de vinification nécessaire à l’élaboration du vin qu’ils proposent dans leurs établissements. »


« La filière viticole de la Réunion se structure et nous avançons avec les institutions pour créer les conditions facilitant son développement. A l’heure où l’on parle de diversification végétale, la filière viticole peut devenir une alternative à la canne à sucre »


« Nous avons planté 26000 nouveaux plants résistants aux maladies donc ne nécessitant pas d’utilisation de pesticides. »


« Les vins du chai de Cilaos commencent à être exportés grâce à une collaboration d’une société d’export de colis et d’une cheffe réunionnaise étoilée au Guide Michelin. »


Cyrille Camilli, La petite école du vin (Saint-Paul) : « Olivier Cadarbacasse et le Chai de Cilaos ont permis aux apprentis sommeliers et cavistes de La Petite École du Vin de participer à ce grand moment de partage que sont les vendanges. Ces jeunes seront demain les futurs conseillers en vin d’une clientèle réunionnaise connaisseuse et exigeante. Ils doivent aussi être les ambassadeurs de ces vins locaux qui sont en devenir. La filière vin commence à se structurer à La Réunion et on ne peut que féliciter tout ceux qui en sont les acteurs. Il faut bien penser à remplacer petit à petit à remplacer la canne. La viticulture Péï est une agriculture propre et pourvoyeuse de main d’œuvre ».


Vin de Cilaos : février, mois des vendanges

Après l’effort le réconfort...

Vendanges à Cilaos sous un magnifique soleil avec des vendangeurs venus d’un peu partout sur l’île...


Les élèves de la petite école du vin de Saint-Paul sont venus prêter main forte. Il se forment à la sommellerie en alternance, en partenariat avec le chai de Cilaos. 


La Réunion, une nouvelle terre de vin ? Le monde du vin se développe de plus en plus à La Réunion. En 3 ans, le nombre de caviste dans l’île a doublé. 


En tout, 10 tonnes de raisins ont été récoltées, du jamais vu depuis 20 ans. Les jeunes devront patienter une année avant de goûter le vin issu de cette récolte.



De nouvelles parcelles de vignes plantées dans l’Ouest de la Réunion


En février 2021, visite des élus saint-paulois dans les hauts de l’Hermitage chez le couple d’agriculteurs, Véronique et Olivier CADARBACASSE. Leur particularité ? Ils cultivent depuis un an des cépages , quelque 18 000 pieds plantés pour une première récolte dans 2 ans.


Un pari osé pour ces agriculteurs qui ont opté pour une culture respectueuse de leur environnement, comprenez sans usage d’engrais chimique et de pesticide. Un hectare de vignes made in Réunion pourrait produire 8 000 litres de vin au bout de 3 ans. Un vrai potentiel de diversification et d’emploi en développement.


Photos : Petite école du Vin & Olivier Cadarbacasse
+ d’infos : www.facebook.com/chaidecilaos / www.facebook.com/La-Petite-%C3%89cole-du-Vin-102827504830122

Publicité