Publicité

Dérapages à l’antenne : les perles de radio Freedom

Publié le 5 février 2011
974

3e extrait du livre de Lilou, Dans le secret de radio Free Dom : "Le dérapage verbal est parfois très amusant. Que ce soit celui de l’auditeur ou de l’animateur. Le direct ça ne pardonne pas !"

Lilou radio Free Dom

Rue des Petites

Durant le match de football qui a opposé l’Excelsior, notre équipe de Saint Joseph, à celle de Quimper, qui avait fait le déplacement, un lapsus se glisse : « Un but réunionnais entre chez les Bretons », hurle le commentateur. On entend à l’antenne une explosion de joie. Le commentateur poursuit : « Un but de l’Excelsior. Premier but. 1-0. Le stade est en émulsion. » Il appuie bien sur le mot « émulsion » (il voulait dire « ébullition »). Moi j’écoutais la radio, morte de rire. J’imaginais le stade en émulsion, sorte de casserole géante remplie de mousse.


Je repense à l’un de mes dérapages. Quand on bascule sur le journal d’Europe 1, on doit être parfaitement synchro. Ce jour-là, à 10h58, juste avant de basculer, j’entendais Europe 1 dans l’oreille gauche et un auditeur de métropole dans l’oreille droite. Moi j’étais aux aguets, l’œil rivé sur l’horloge numérique, pour ne pas louper le lancement des infos. J’entends la météo d’Europe 1, les infos arrivent tout de suite après. Afin de conclure avec l’auditeur, je lui redemande d’où il appelle. Il me répond dans l’oreille droite : « Noisy-le-Sec ». Dans l’oreille gauche, la météo se termine par « Demain, température en baisse à Aix. » A l’antenne, je répète tant bien que mal le nom donné par l’auditeur :
-  Ah, Noisy- le-Sexe !
Un mixte en Sec et Aix !
La honte.

Certains ont dû croire que j’avais fait exprès, mais ce n’est pas le cas. Je pars en fou rire contenu en voyant la tête hilare de mon standardiste qui me souffle sensuellement à l’oreille : « Sec, sexe… C’est plutôt humide Noisy… Moisi… On se demande où tu as la tête cochonne ! »

Lui non plus ne sait pas pourquoi j’ai fait cette erreur. J’appuie alors sur un jingle, je ferme mon micro, je ris un coup, j’explique au standardiste en trois mots, et enfin le carillon arrive. J’annonce Europe 1 avec dans la voix un résidu de fou rire.


Un jour, une journaliste couvre la venue d’un ministre en visite à la ferme photovoltaïque de Saint Rose. Son intervention dure quelques minutes. Elle répète au moins quinze fois « photovolcaïque » au lieu de « photovoltaïque ». Je ne pouvais rien faire. Impossible de la corriger.
Durant les élections régionales, il est 18heures ; le dépouillement va commencer. L’animatrice dit : « On va assister en direct au dépouillage… » Le même jour, cette animatrice à demandé à un électeur : « Vous avez été dans l’urinoir ? » A cet instant, elle a éclaté de rire et s’est rattrapé immédiatement.


Fréquent, très mignon, et typiquement réunionnais, des mixes entre les lettres, comme le X et le C. Parfois les auditeurs téléphonent pour réclamer des « dixes », au lieu des disques. De temps en temps, il faut vraiment se tordre les méninges, d’autant que parfois les accents sont très marqués. Le créole est courant. Il est issu du français, mais ce n’est pas du français.
- Le fixe la vol mon l’arzen, s’est plaint un auditeur (le fisc a volé mon argent).

Une dame appelle Madame Aude. Elle doit rendre un surplus de prestation versé par erreur :

- Mi pé pas rembourser trois cents éro comme a (Je ne peux pas rembourser trois cents euros comme çà).
- Il faut faire établir un échéancier.
- Un huissier en chié ?
Elle répète plusieurs fois le mot.

Un homme qui vient d’avoir un accrochage sur la route me demande :
- C’est lui qui va perdre son bonux ?
- Tout dépend qui est en tort. Si c’est vous, c’est votre bonus qui va baisser.

Au standard, hors antenne, je prends l’appel pour un avis de décès. La personne me donne le nom et l’adresse du mort. Je lui pose la question d’usage afin de remplir le formulaire.
- Où se déroulera la bénédiction ?
- Au centre funéraire de commune Prima, suivi de la crémaillère.
On comprend qu’elle a voulu dire crémation.

...

Commander « Dans le secret de radio Free Dom » en ligne

Lire aussi :
Lilou : son livre de confessions sur Radio Freedom
Free Dom : la radio du peuple, théâtre de la vie à la Réunion
Radio Freedom : l’AFP de la Réunion

Publicité