Publicité

La Réunion vue par un Zoreille : guide de vie et conseils

Publié le 7 novembre 2011 974

Après avoir passé quatre ans affecté à la Réunion, je suis de retour à Strasbourg. Je vais vous narrer en quelques lignes ces quatre années formidables. En 2007 je suis arrivé avec femme et enfants sur l’île à l’aéroport Roland Garros de Saint-Denis, accueilli par Bernard, collègue retraité actuellement.

La Réunion vue par un Zoreille
Philippe (à droite) : "j’ai rapidement pris les sentiers de randonnées pour découvrir l’île".

J’ai été de suite séduit par la beauté de l’endroit et son côté pleine nature. La première année, on est surpris par la chaleur étouffante qui règne à Noël et la beauté des arbres magnifiques tels que le Flamboyant. Impressionné de passer Nouvel-an à la plage entre camarades avec les lampions.

A la Réunion il y a deux saisons, l’été de décembre à avril et l’hiver.
L’été, il fait très chaud : 35° avec un taux d’humidité de 70%, l’océan est à 40°, c’est la période cyclonique avec de grosses précipitations.
L’hiver est la saison que je préfère : c’est la saison sèche avec peu de vent. L’océan n’est plus qu’à 24°, trop froid pour les Réunionnais mais parfait pour nous.

De la métropole il y a -2 heures de décalage avec la Réunion et -3 heures lorsque la métropole passe à l’heure d’hiver.
Toute l’année le soleil se lève à 6H et se couche à 18H. Les habitants sont sympas, d’origines diverses, de cultures différente et tout ce petit monde cohabite et se respecte.

La Réunion vue par un Zoreille
"Dès mon arrivée à la Réunion, un ancien de Strasbourg, Dédé (en tee-shirt rouge tête nue, parmi mes collègues d’entrainement 2008) m’a de suite mis le pied à l’étrier pour la randonnée en montagne".

La vie y est paisible avec un bémol : les prix.
Pour équilibrer son budget, il faut vivre et manger local, acheter moins de produits importés genre Nutella, Nestlé, Kinder, etc.Par contre on économise sur les vêtements car toute l’année on est en tee-shirt et short avec savates deux doigts (tongs). Le chauffage, on n’en parle pas sauf pour ceux qui habitent dans les hauts à plus de 900mètres. Par contre, ventilateur et clim ne sont pas un luxe en été.

La nourriture locale est à base de riz. Il y a les Carris poulet, poisson, etc., du riz avec des grains (lentilles, haricots rouges ou pois du Cap) et des morceaux de ce que l’on veut.
Il y a aussi les plats chinois, hindous, mahorais, comoriens, malbars…
On craque sur les samoussas, petits feuilletés triangulaires à déguster avec l’apéro.
Attention au piment, plus il est petit plus il dégage les narines !

L’île est riche et il faut mouiller le maillot pour la découvrir, notamment son volcan, l’un des plus actif du monde et les cirques dont celui de Mafate.

La randonnée, une passion

Je me suis inscrit à l’A.S.P.N. qui propose des entrainements pour l’épreuve phare et internationale de la Réunion : « La Diagonale des Fous » qui fait 160 Km avec 9 000 m de dénivelé positif et qui traverse l’île du sud (le volcan) au nord (Saint-Denis).

Sur ces quatre années, j’ai participé à de nombreuses épreuves de course de montagne et trois fois à la « Diagonale des Fous » avec mon collègue du SDIG Frédéric, qui est revenu comme moi à Strasbourg mais lui malheureusement contraint sans femme et enfants.

Une belle balade parmi tant d’autres à faire en famille : « Grand bassin » avec sa formidable horloge à eau.

La Réunion vue par un Zoreille

Hormis la course à pied, j’ai pratiqué le vélo et arpenté divers sites autour de Saint-Denis, notamment avec « le vieux » JCU qui ne renonce jamais (le moins beau sur la photo) sachant que je suis également sur la photo.

J’ai pratiqué également le tennis au club de Champ Fleuri en participant aux tournois par équipe avec des amis formidables. On n’a pas gagné grand-chose, mais on s’est toujours bien tenu en 3ème mi-temps !

Quoi vous dire de plus, hormis qu’il faut venir visiter cette belle région de l’Océan Indien qui est plutôt active sur le Nord avec son aéroport et son Port , plutôt pluvieuse côté Est avec de belles cascades, plutôt touristique côté Ouest avec de belles plages et sauvage dans le Sud avec son volcan et Cap méchant.

Professionnellement, je n’ai que des regrets d’avoir quitté mes collègues réunionnais et zoreilles. J’ai de nombreux contacts à la Réunion et je suis disponible pour celles et ceux désireux d’en savoir plus, soit pour un séjour soit pour les démarches d’une mutation.Ou pour vous accompagner sur l’édition 2012 du Grand raid !

Me contacter

Publicité