Publicité

Le Moring : une Capoeira créole

Publié le 13 janvier 2010
974

Le Moring, art guerrier pratiqué aujourd’hui encore à Madagascar (Moraingy), aux Comores (Mrengué), à Mayotte, à la Réunion et en Afrique, a été apporté dans les îles par les esclaves ou par les engagés africains et malgaches.

moring
Le moring connaît aujourd’hui une reconnaissance internationale. Ici lors de la Fête de la liberté 2008 à Aix-en-Provence.

Proche de la Capoeira brésilienne, le Moring a aidé les esclaves à restructurer leur vie et leur a permis de résister à l’asservissement culturel de la colonisation. Les formes de survivance de ce rite ancestral nous rappellent au quotidien l’extraordinaire richesse culturelle développée par les esclaves des îles créoles de l’océan Indien.

Sudel Fuma - Texte publié sur le site portal.unesco.org


Lire aussi :
Sudel Fuma : la biographie
Hommage à Sudel Fuma à La Sorbonne Paris
Peuplements et cultures dans le Sud-Ouest de l’océan Indien - Sudel Fuma
Sudel Fuma : le « miracle créole »
Edmond Albius : L’enfant esclave et la gousse de vanille
Hommage national à l’historien Sudel Fuma à Aix-en-Provence

Publicité