Publicité

Le Plan départemental pour la famille réunionnaise (2011-2014)

Publié le 27 juin 2011
974

Les trois piliers de la mandature 2011-2014 du Conseil Général de la Réunion ont été rendus publics le 8 juin 2011. Parmi eux, le Plan départemental pour la famille réunionnaise prend en compte "aussi bien l’urgence sociale que les défis à venir" dans les domaines suivant : petite enfance, protection de la famille en danger, insertion sociale et professionnelle
des jeunes Réunionnais, emploi, cohésion familiale, démocratisation
du sport et de la culture, dépendance, personnes âgées, personnes handicapées.

Le Plan départemental pour la famille réunionnaise (2011-2014)

Extrait du document "Projet de mandature 2011-2014" - Conseil Général de la Réunion

Le Conseil Général, chef de file de l’action
sociale, a décidé de mener une politique encore
plus offensive sur l’accompagnement et la
construction des parcours de vie de chaque
public (enfants, collégiens et étudiants, adultes
en diffi cultés, personnes âgées et handicapées)
en terme d’accueil, d’hébergement, d’habitat,
de réussite éducative, d’insertion professionnelle
et de prévention. Ces publics devront pouvoir
trouver, au sein de nos propositions, une
solution concrète à leurs attentes et un levier de
construction de leur projet de vie.

Pour ce faire, nous nous attacherons, durant ce
mandat, à évaluer l’effi cacité de nos politiques
publiques, de façon à les améliorer lorsque ce
sera nécessaire, et à en redéployer les crédits si
elles doivent laisser place à des programmes plus
adaptés.

A / Mieux accompagner la petite enfance et développer les modes de garde

Plan départemental pour la famille réunionnaise

Au delà des mesures déjà mises en place, de
nouvelles actions phares seront proposées :

• Afin d’optimiser les aides accordées aux familles
les plus modestes pour le paiement d’un mode
d’accueil collectif du jeune enfant, le « chèque
Marmaille » sera désormais directement remis
aux familles, dès cette année. Sur la base d’un
montant forfaitaire calculé en fonction du quotient
familial, une enveloppe financière majorée, de 6
millions d’euros dès 2012, sera mise en place.

• Dans l’objectif de permettre aux parents ayant
des revenus modestes et non employeurs de
faire garder leurs enfants dans des lieux d’accueil
collectifs, des « Maisons des Assistantes
Maternelles » (MAM) seront créées. Cette action
innovante permettra aux assistantes familiales,
dont les habitations ne sont pas adaptées, de
travailler dans des sites d’accueil mutualisés et
aménagés. Pour une plus grande efficience et
une plus grande proximité, le projet sera conduit
en partenariat avec les mairies dans le cadre du
Contrat de Coopération Communale (CCC).

• Afin de répondre aux attentes des familles
qui travaillent, une mesure innovante sera
expérimentée : la « création de crèches et
garderies privées collectives » dans les
zones d’activités économiques et dans les lieux
accueillant du public. A cet effet, un partenariat
avec les organisations professionnelles et
consulaires (notamment dans le cadre d’une
convention avec la CGPME et les chambres
consulaires) sera initié pour lancer les premières
opérations (par exemple dans les grands centres
commerciaux et les hôpitaux).

• Afin de valoriser la fonction parentale, le soutien au
réseau associatif et privé d’accompagnement des
familles réunionnaises sera renforcé, notamment
à travers les actions du Groupement d’Intérêts
Publics des Services à la Personne (GIP SAP).

B / Protéger la famille en danger

Plan départemental pour la famille réunionnaise

• Dans le cadre de l’amélioration de
la prise en charge
des enfants accueillis en établissements, une
meilleure couverture du territoire sera recherchée
dans la répartition des foyers départementaux,
notamment avec la réalisation de la réhabilitation
du foyer de Terre Rouge dans le sud et les projets
d’étude en vue de la construction de deux
nouveaux foyers dans l’est et l’ouest.

• Enfin, une évolution de la veille du 115 permettra de
mettre en place un dispositif d’accueil spécialisé
dans l’écoute des enfants en danger et des femmes
victimes de violences intrafamiliales ; le Conseil
Général se recentre ainsi sur ses missions premières,
la gestion des publics en situation d’exclusion
relevant de la seule compétence de l’Etat.

C / Favoriser le parcours de tous les jeunes vers la réussite

Plan départemental pour la famille réunionnaise

La jeunesse constitue une des grandes priorités
de cette nouvelle mandature. L’insertion sociale
et professionnelle des jeunes Réunionnais est un
enjeu majeur pour le Conseil Général, qui s’est fi xé
pour mission de les accompagner tout au long de
leur parcours scolaire et universitaire, mais aussi et
surtout de bâtir de véritables parcours d’insertion,
adaptés aux besoins de la jeunesse réunionnaise.

1 - Les collégiens

La politique départementale en faveur
des collégiens vise 3 objectifs :
- la mise à disposition des jeunes d’un
environnement sécurisé et de qualité, propice
à la réussite scolaire
- l’amélioration de l’accès des élèves aux
nouvelles technologies (développement du
réseau numérique)
- un accompagnement renforcé des parents
d’élèves

Pour cela, le Conseil Général mise en priorité sur
l’optimisation et la mutualisation des moyens et
dispositifs existants, grâce à la création d’une
Direction de l’Education, garante d’une politique
globale et cohérente dans ce domaine (programme
de construction et de réhabilitation des collèges
et questions liées à la vie éducative). Le but ainsi
visé est de resserrer les liens entre Département
et établissements et d’accentuer la lisibilité de
nos interventions pour les partenaires et parents
d’élèves.

Une « carte loisirs » sera remise aux collégiens
afin de leur permettre d’accéder aux équipements
culturels, permettant par là même la démocratisation
de la culture ;

Un « prix départemental du mérite » sera mis
en place à la fi n du collège, afin de récompenser
le parcours des élèves.

2 - Les 16 - 25 ans

La bourse départementale sera optimisée pour
favoriser l’émergence d’une filière d’excellence
pour les étudiants Réunionnais ;

Les aides à la mobilité estudiantine seront
réorientées pour développer la mobilité vers
l’international, compte tenu des nouveaux
dispositifs en vigueur de continuité territoriale
financés par l’Etat et la Région.

Une instance citoyenne de la jeunesse pour
tous les 16-25 ans, qu’ils soient étudiants, en
emploi ou sans emploi, sera créée et aura pour
mission de relayer les problèmes rencontrés
par les jeunes, ainsi que leurs réflexions afin
de permettre l’adaptation des politiques
publiques aux attentes réelles.

3 - Les jeunes diplômés

Favoriser les conditions de l’emploi à La Réunion
pour les jeunes de façon générale et les diplômés
qui aspirent à travailler pour leur île est une
grande priorité de la mandature. Après s’être
investi dans des études supérieures à La Réunion
ou à l’extérieur, les chances de retour pour
contribuer au développement du pays sont à
optimiser.

Pour ce faire, le Conseil Général créera, au
sein de ses services, des postes spécifiques,
sur une période déterminée et au-delà
des besoins permanents, pour aider des
jeunes diplômés à accéder à l’emploi dans
la fonction publique. Durant une année, ces
jeunes pourront être formés, avoir une première
expérience professionnelle et se préparer aux
concours de la fonction publique pour accéder
à un emploi pérenne. Il s’agira également
d’encourager la généralisation de cette mesure
au sein d’autres administrations et structures
ainsi que dans le secteur privé.

La politique d’apprentissage sera amplifiée au
sein de la collectivité -sachant qu’actuellement,
160 jeunes sont déjà formés dans nos services
chaque année- et surtout relayée auprès de nos
partenaires et structures associatives (satellites
de type SDIS, MDPH, GIP SAP…, établissements
sociaux et médico-sociaux, associations
importantes financées par le Conseil Général,
etc…).

Le réseau des étudiants boursiers du Conseil
Général sera créé afin que les nouveaux entrants
sur le marché du travail puissent s’appuyer sur
les anciens dans la recherche d’emploi ;

4 - Les jeunes les plus éloignés
de l’emploi

Le projet « Académie des Dalons », opération
phare de la mandature, s’adresse aux jeunes
Réunionnais en perte de repères familiaux et
sociaux, en rupture scolaire et souvent sujets
aux addictions et à la violence. Le jeune sera
pris en charge et suivra toutes les étapes
d’une reconstruction personnelle et civique
pour finir par retrouver l’envie et les clés de la
sortie de l’exclusion. Le lancement de la phase
expérimentale du projet prévu dès 2011 se fera
sur deux sites dans le sud et l’ouest et concernera
2x20 jeunes en phase de lancement trimestriel
puis 160 jeunes dans l’année (l’objectif étant de
prendre en charge 320 jeunes par an en vitesse
de croisière).

Le recours au service civique et au
volontariat sera développé. Les jeunes
Réunionnais pourront ainsi bénéficier d’une
première expérience professionnelle et
personnelle dans des missions d’intérêt
général auprès des publics vulnérables, à La
Réunion ou dans les pays de la zone (missions
humanitaires et chantiers d’insertion).

Un « Pack jeune citoyen » sera expérimenté
pour permettre d’accompagner des jeunes
sous convention, s’engageant à effectuer du
bénévolat au sein d’une association.

Un Contrat d’immersion en entreprise pendant
un an sous contrat CUI sera initié pour permettre
à nos jeunes diplômés (minimum BAC + 2)
d’acquérir une expérience, y compris dans le
cadre d’une mobilité professionnelle, au sein
d’une entreprise ou d’une association et pour
promouvoir l’excellence de la formation de nos
jeunes.

Le « pass-jeunes » sera optimisé et réorienté
vers une allocation autour d ’un projet
individualisé pour le jeune.

Un « Contrat Premier Emploi » sera expérimenté
pour les jeunes en chantier d’insertion ou en
service citoyen.

5 - La création d’un guide des aides
destinées aux jeunes réunionnais

Un guide sera élaboré afin de recenser
précisément l’ensemble des dispositifs mis en
place à destination des jeunes et de favoriser
ainsi l’accès à l’information.

D / Construire de véritables parcours d’insertion pour les chômeurs et les exclus

Plan départemental pour la famille réunionnaise

Dans un contexte marqué par la crise et un taux
de chômage particulièrement élevé, le Conseil
Général s’engage à construire, en partenariat avec
l’ensemble des acteurs économiques et sociaux, des
parcours d’insertion professionnelle diversifiés et
adaptés aux besoins de chacun.

Pour cela, il est nécessaire d’optimiser et de
mutualiser l’ensemble des dispositifs existants,
grâce notamment à la prochaine intégration de
l’ADI au Département et à la mise en place, dans
un souci de lisibilité et d’efficacité, d’un guichet
unique ainsi que d’un outil informatique unique.

1 - Grâce à la mobilité

Il conviendra de susciter des perspectives
d ’ insertion durable par la mobilité
professionnelle, via le CNARM qui accompagne
chaque année un grand nombre de projets
professionnels en métropole.

Ouvrir ce dispositif de soutien aux projets sur le
territoire international constitue une priorité
de notre action.

Favoriser la mobilité des jeunes dans le cadre
d ’un véritable parcours professionnel (à
l’instar du parcours résidentiel en matière
de logement) au sein duquel le recours à la
mobilité par le biais de contrats en alternance
de type contrats d’apprentissage ou contrats de
professionnalisation.

L’emploi, au travers d’un contrat en alternance
aboutissant à une qualification professionnelle
et à un diplôme, produit des résultats connus et
reconnus en matière d’insertion professionnelle
durable. Encourager cela en trouvant les bonnes
mesures incitatives tant pour une partie de notre
jeunesse que pour les entreprises d’accueil
métropolitaines sera un des axes de réflexion et
d’actions confié au CNARM.

2 - Grâce à la création d’un
parcours d’insertion professionnelle
localement

Favoriser le recours à des supports innovants
(contrats aidés pour les moins de 25 ans type
CIVIS) pour inciter au maillage entre insertion/
formation/entreprise : il s’agit là d’offrir une
première expérience professionnelle à des jeunes
au sein d’entreprises privées et autres structures, au
titre d’un partenariat à engager avec les chambres
consulaires.

Initier un programme de revitalisation agricole
par l’activité économique, consistant en la mise en
place de projets sur supports de contrats aidés pour
appuyer les exploitants agricoles, les coopératives
et, ainsi, promouvoir l’emploi dans l’agriculture,
vivier d’emplois pour nos jeunes.

Prévenir la délinquance et accompagner vers
l’emploi, avec la mise en place d’éducateurs
spécialisés, sur support contrats aidés, dans les
zones d’éducation prioritaires et en lien avec les
communes.

3 - Grâce au renforcement de la
politique globale d’insertion

La réussite des objectifs en matière d’insertion reste
étroitement liée à la capacité de l’Etat à débloquer
les quotas de contrats aidés pour La Réunion et
le maintien d’un fort niveau de financement. Cet
engagement de l’Etat doit répondre d’une part à la
gravité de la situation réunionnaise et du taux de
personnes au RSA et, d’autre part, être conforme à
l’objectif affiché par l’Etat dont c’est la compétence
et la responsabilité, d’apporter une contribution
efficace pour traiter le chômage et en particulier
celui des jeunes.

Le Conseil Général intervient déjà massivement dans
le secteur de l’insertion (le budget consacré chaque
année dépasse les 100 millions d’euros hors RMI –
RSA), il s’agit de s’appuyer sur les actions menées
en les amplifiant à travers les axes suivants :

Poursuite du financement du RSA (ex RMI) et
recherche des possibilités d’accompagnement
vers la formation et l’emploi des publics
bénéficiaires.

Financement des contrats aidés CUI non
marchands.

Aider les associations intervenant dans le
champ de l’économie sociale et solidaire : mise en
oeuvre de projets d’insertion et mise en parcours
de publics éloignés de l’emploi et financer des
actions d’accueil et d’accompagnement des
publics en difficulté.

Amplifier les objectifs d’insertion dans le
contrat d’aides aux communes en développant
le volet chantiers d’insertion.

Développer la création d’entreprise vers les
publics en difficulté en particulier les plus
de 30 ans : poursuite des dispositifs PREFACE
ET ADEN et accompagnement des structures
d’appui dédiées à la création d’emplois (REUSSIT,
couveuse d’entreprises, boutique de gestion,
réseaux points chance,…).

Mettre en place un dispositif de soutien
aux entreprises d’insertion intervenant dans
le champ de l’économie sociale et solidaire.
En articulation avec les aides de l’Etat et de la
Région, optimiser ce dispositif pour le rendre
attractif et créateur d’emplois à La Réunion, afin
de concilier activité concurrentielle et solidarité
envers les publics exclus de l’emploi.

E / Renforcer la cohésion familiale

Plan départemental pour la famille réunionnaise

1 - Améliorer les conditions de vie
notamment des travailleurs modestes
et des classes moyennes

Afin d’atténuer les difficultés quotidiennes des foyers
dans la précarité et des travailleurs modestes, la
situation induite par la crise nous impose également
aujourd’hui d’élargir notre champ d’intervention vers
de nouveaux publics, les classes dites moyennes,
souvent défavorisées et généralement oubliées des politiques publiques.

Pour ce faire, il convient de D’OPTIMISER ET DE
MIEUX ORIENTER l’ensemble des actions menées
par notre collectivité afin d’améliorer le quotidien
de cette tranche de la population. Le traitement de
l’urgence sociale devra également être renforcé pour
accompagner la grande précarité.

Dans ce cadre, une mesure d’aide au transport
pour les travailleurs modestes sera mise en
place via une carte libre circulation pour favoriser
la mobilité obligatoire du travailleur ainsi que
pour soutenir son pouvoir d’achat. Cette mesure
vise également à soutenir l’enjeu de la préservation
d’un environnement durable.

Mettre en place des transports pour les sorties
loisirs des familles le week end, en partenariat
avec les cars jaunes notamment et à travers
l’opération « Village-Vie-Vacances ». Elle vise à
ouvrir les lieux conviviaux (jardins familiaux sur
les départements domaniales, les Espaces Naturels
Sensibles,…) dans le cadre des sorties des familles,
des clubs de 3ème âge, des personnes handicapées,
des enfants placés,…

Formaliser une charte avec les producteurs locaux
pour l’amélioration de la qualité de l’assiette et
la baisse des prix pour les foyers cibles.

2 - Créer les conditions d’un véritable
parcours résidentiel

Favoriser l’accès au logement pour les plus défavorisés
et combattre l’habitat insalubre en renforçant la
politique d’amélioration de l’habitat.
Afin de favoriser l’accès au logement et à la propriété,
et de baisser le poids du poste logement dans le
budget des ménages, il convient de favoriser la mise
en place d’un fonds de participation pour la garantie
d’emprunt bancaire aux primo accédants.
Aider à la décohabitation sur un terrain familial,
afin de favoriser l’accès à la propriété et d’optimiser
le foncier familial.

3 - Permettre l’accès aux soins et à la
prévention

En liaison avec les points info santé, il s’agit
notamment grâce à un point d’entrée unique
d’aider les personnes dépendantes à sortir de leurs
addictions via le dispositif « SOS Zamal ».

4 - Renforcer l’aide d’urgence aux
familles

Dans le champ de l’humanitaire, prendre en
compte l’urgence sociale (alimentaire,…) en
articulant l’intervention du Conseil Général avec
les Communes (à examiner un soutien financier via
le CCC), les CCAS et les associations de proximité
reconnues par les mairies.

Créer un réseau de boutiques agréées en prenant
appui sur des producteurs locaux de fruits, légumes
et viandes.

F / Dynamiser la culture et le sport et favoriser leur appropriation par tous

Plan départemental pour la famille réunionnaise

1 - La Culture

• Protéger et poursuivre la réhabilitation de nos
équipements culturels : musées et théâtres

• Valoriser tous les éléments constitutifs de notre
identité culturelle

• Renforcer le dispositif de soutien aux créateurs
et aux acteurs culturels (associations et
partenaires)

• Veiller à la bonne mise en accessibilité de nos
sites culturels dans les délais imposés par la loi

• Dynamiser le secteur culturel et favoriser son
appropriation par la population

• Organiser une meilleure lisibilité de l’action
départementale auprès de la population

2 - Le Sport

• Soutenir les clubs affiliés pour les projets
sportifs de proximité en faveur des jeunes,
tout en créant du lien et de la cohésion sociale

• Soutenir les pôles labellisés de haut niveau en
aidant les 8 disciplines à fortes potentialités

• Optimiser le dispositif d’aides individuelles
aux sportifs réunionnais de haut niveau, afi n
de valoriser l’image de notre île à travers leur
réussite

• Optimiser les financements au sein des ligues
et des comités

• Poursuivre l’effort entrepris en 2010 dans le
but de favoriser l’accès au sport à de jeunes
adolescents placés en familles d’accueil

G - Prévenir la dépendance et améliorer la prise en charge des personnes âgées et handicapées

Plan départemental pour la famille réunionnaise

1 - Les Personnes âgées

• Rendre plus accessibles les aides existantes en
faveur de ce public, grâce à un guichet unique
d’information

• Lutter contre la solitude des personnes âgées

• Améliorer qualitativement le dispositif
Chèque Santé à travers notamment le
partenariat avec les mutuelles ainsi que le
dispositif carte Armelle (gratuité des transports
pour les plus de 60 ans)

• Privilégier une fi n de vie décente pour nos
aînés

• Favoriser le maintien à domicile prioritairement

• Développer les agréments des accueillants
familiaux de manière à favoriser un rééquilibrage
des territoires en terme de couverture

• Développer la création de structures à taille
humaine de type MARPA, dans les écarts et en
milieu rural ou secteurs mal desservis

• Privilégier la construction en direct des
établissements sociaux et médico sociaux à
compétence départementale, en étudiant la
possibilité de le faire par le biais d’une SPL

• Favoriser la création d’une MAIA à l’échelle du
territoire

• Développer les plates-formes de répit–repos
pour les familles d’accueil et les aidants des
personnes âgées

2 - Les Personnes porteuses de handicap

• Se doter d’un parc de véhicules aménagés et
adaptés aux fauteuils roulants pour accéder
aux attentes des personnes handicapées en
matière de transport à la demande (selon des
modalités de gestion à organiser avec nos
partenaires afférents)

• Améliorer la prise en charge des personnes
handicapées vieillissantes, après 60 ans et
organiser le soutien des familles

• Organiser l’accompagnement des enfants dont
les deux parents sont handicapés

• Développer les plates-formes de répit–repos
pour les familles d’accueil et les aidants des
personnes handicapées

• Favoriser l’accès à la culture dans le cadre de la
démarche d’accessibilité des bâtiments culturels
départementaux (cf. label handicap tourisme)

• Développer une fi lière du logement adapté,
en professionnalisant les acteurs

• Mutualiser les moyens et locaux de la MDPH en
y installant le GIP-SAP

• Mettre en place la journée départementale des
personnes porteuses de handicap

En savoir plus sur le site cg974.fr

Publicité