Publicité

Les Sakalavas, peuple de Madagascar

Publié le 17 novembre 2011 Madagascar

Les Sakalas sont un peuple de Madagascar. Leur territoire s’étend de l’ouest vers Tuléar jusqu’au nord-ouest au-dessus de la Betsiboka. Un territoire extraordinairement préservé car presque totalement coupé des voies de communications routières.

Les Sakalavas : peuple de Madagascar

Les Sakalavas sont un peuple de Madagascar. Ceux des longues vallées occupent un large territoire qui s‘étend de l’Ouest, depuis Tuléar, au sud, jusqu’au Nord-Ouest, au-dessus de la Betsiboka.
Ils peuplent la côte nord-ouest de Madagascar qui demeure globalement extraordinairement préservé car elle est presque totalement coupée des voies de communications routières.

De nos jours encore, les sakalavas sont structurés en royautés sur de petits territoires – environ 40 km sur 30 km.
Chaque territoire est placé sous l’autorité traditionnelle d’un roi, d’une reine, d’un prince ou d’une princesse. Ce pouvoir traditionnel concerne principalement les rapports entre les hommes et le sacré. Chaque souverain est entouré d’un ministre, d’un porte-parole et d’un astrologue. Ce sont ces trois personnes qui déterminent les jours fastes pour l’accomplissement des rituels.

Les Sakalavas croient en un dieu unique, créateur de toute chose, Zanahary. Afin de lui demander aide et protection, il existe de nombreux lieux sacrés représentés par des arbres ou des rochers remarquables. Ces sortes de “cabines téléphoniques divines” sont entourées d’interdits conférant à ces lieux étranges, une dimension hautement sacrée et donc fortement respectée.

Paradoxalement, l’intérêt des ethnologues s’est rarement porté sur cette population côtière jugée trop islamisée. Pourtant cet islam n’est qu’un vernis culturel concernant principalement la famille royale quand elle est face à la mort ainsi que le monde très particulier des propriétaires de boutres d’origine arabe. En clair, il y a bien peu de mosquée et beaucoup d’arbres sacrés !

Physiquement, les Sakalavas du nord-ouest ont des origines swahilies, somaliennes et yéménites marquées. Ils aiment la tranquillité, la douceur, la danse, la fête et l’humour au deuxième degré. La langue française est peu pratiquée, mais le sourire et l’extrême gentillesse de ce peuple méconnu remplace aisément ce handicap.

Publicité