Publicité

Poésie pour la Réunion : chez nous

Publié le 22 février 2010 974

in ti zaffaire à nous

île de la Réunion, lumière de ma vision,
terre de ma région, le pays de ma raison
une pluriel de religions, réunies sans complication.
Elle a aussi un petit nom qui vient des Bourbon
Située dans un océan, elle n’est pas un géant
au sud de l’équateur, dans le tropique du capricorne
un concentré de plénitude et d’amour est né,
île où le métissage reprend ça place ,et parle d’elle même
on y trouve aussi ,des belles aquarelles,
dessinées par le temps.,des tableaux de l’érosion

Quand vient l’heure du repas,
une multitude de saveurs dans nos plats,
une composition d’épices bien d’ici
donne du goût à nos rougails, agrémente, parfume nos caris
les arômes de l’île , tapissent nos narines,
fait danser nos papilles, salive nos gustatives
grâce à certain nos aïeux d’origines diverses,
qui ont résisté aux coups de fouet
que des multitudes coutumes s’offrent à nous,
des dames expertes dans l’art culinaire,
assurent à notre table, un régal convivial.

Ma passion c’est de semer de récolter et de préserver,
un héritage qui fait partie de notre paquetage
je cultive les choses du moyen-âge
elles feront toujours partie de notre terroir
leurs places sont à notre table
dans ce petit potager fait de mes mains
un jardin où pousse très bien du thym et du romarin
et d’autres condiments, du bio au quotidien,
des plantes médicinales, qui font du bien à la flore de mes intestins
elles éloignent le médecin, un peu plus tard au lendemain.

En contrebas du jardin un petit chemin
qui descend vers la rivière ou nos mères lavaient le linge
on entend au loin des canards qui font coin coin
de la volailles qui picorent dans le champ du voisin
l’aboiement des chiens qui annonce la venue de quelqu’un
je me régale ,aussi des choses, que je ne vole à personne
des offrandes que dames nature me donne
elle y pousse autour de ma pti case créole
elle est modeste ,ce n’est que du bois sous tôle
et dans ces lieux, quand vient le crépuscule
le soleil perd ces plumes
la journée commence a s’assombrir ,on s’amuse et on rigole
on danse le sega la danse de la joie
de la bonne humeur sous nos toits
chacun raconte ces histoires au son du maloya
ont boit du rhum, on tape sur des casseroles
et des belle paroles résonnent

A. AMMANY

Publicité