Publicité

Rassemblement pacifique pour le Tibet à Saint-Denis (Réunion)

Publié le 6 mars 2011 974 Chine

Bann Tibétains i souffr, kosa nou fé ? Rassemblement pacifique pour défendre les Droits de l’Homme au Tibet le jeudi 10 mars 2011 à 10h à Saint-Denis, place des Droits de l’Homme (devant le théâtre de Champ-Fleury). Soyons nombreux pour que notre présence et notre soutien pour témoigner que nous n’oublions pas la légitime aspiration du peuple tibétain.

drapeau Tibet

A l’heure où les valeurs universelles des droits de l’Homme et de liberté, historiquement portées par la France, trouvent un écho international particulier à l’occasion des grands mouvements démocratiques qui offrent un nouvel espoir au Moyen-Orient, il est plus que jamais important de rappeler notre soutien citoyen aux efforts de concertation et de non-violence prônés notamment par le Dalaï-lama Lama pour préserver pacifiquement la culture millénaire et la liberté du peuple tibétain.

Après neuf cycles de négociations infructueuses avec les autorités chinoises, et ce malgré la pression internationale, après les vagues d’arrestations et de répression qui ont suivi les jeux olympiques de 2008, il est aujourd’hui question d’interdire le tibétain dans toutes les écoles du toit du monde. Voilà un dernier exemple du génocide culturel mené sans relâche depuis plus de cinquante ans.

A l’heure où le régime chinois interdit clairement les « rassemblements du jasmin », prévus tous les dimanches à 14h dans trente cinq grandes villes en Chine, la diaspora tibétaine, disséminée dans plusieurs pays, réélit son premier ministre et les membres du parlement du gouvernement en exil, donnant là au monde entier un bel exemple de véritable démocratie.

Face à son propre peuple, et notamment face une jeunesse tibétaine excédée par la politique chinoise, le Dalaï-lama- continue de favoriser la non-violence, le dialogue entre les peuples et les individus, et s’efforce de proposer des compromis acceptables par les deux parties, afin que tous puissent vivre en harmonie au sein de la République Populaire de Chine.

N’oublions pas la légitime aspiration du peuple tibétain à sa liberté, à sa culture et aux droits de l’Homme.

Publicité