Publicité

Religion à La Réunion : des pratiques plurielles - Stéphane Nicaise

Publié le 20 février 2011
974

Extrait de l’ouvrage "La Réunion, une société en mutation".
Contribution de Stéphane Nicaise, Docteur en Anthropologie, Attaché temporaire d’Etudes et de Recherches à l’Université de La Réunion.

type="image/jpeg">JPEG

Dans une île où le catholicisme a longtemps été considéré comme la religion officielle, Stéphane Nicaise décrit l’élargissement du paysage religieux qui se produit au cours des années 1970. L’intérêt que des universitaires portent alors à la diversité des pratiques de la population réunionnaise, constituée par vagues successives d’immigrants venues d’horizons culturels et cultuels divers, fait reconnaître la pluralité de ses rites et de ses croyances.

A l’opposition simpliste entre religion et superstition, les études préfèrent un large inventaire, d’abord des rites, qu’ils soient hindous, africains et malgaches, chinois, mais aussi de tous les phénomènes de sorcellerie et de magie, et également des diverses médecines traditionnelles. Toutes ces pratiques, peu évoquées jusque là, n’avaient cependant jamais cessé d’exister dans l’intimité de l’espace domestique, seul l’ordre officiel de la société réunionnaise brimant leur expression publique. La présentation du phénomène religieux à La Réunion par simple distinction des comportements associés à des communautés ethno-culturelles perd alors toute pertinence.

La réalité de la pluralité des rites et des croyances amène à considérer le continuum à l’intérieur duquel cette pluralité s’organise, un continuum créole du religieux qui, à travers certaines de ses manifestations, constitue une religion créole. Les pratiques plurielles de la population réunionnaise attestent la représentation du monde qui continue de commander les ressorts les plus profonds de l’existence de beaucoup de Réunionnais, dans un grand décalage avec l’image de société moderne, rationnelle et développée que donne La Réunion.

Ainsi, beaucoup de Réunionnais n’attendent pas d’abord de l’action sociale, économique et politique les conditions d’amélioration de leur quotidien, trop conscients de la force des acteurs surnaturels en interaction avec leur existence. La vitalité de cet univers religieux créole est à la mesure du courage qu’il donne pour affronter les mutations considérables imposées par la modernité.

La suite dans l’ouvrage "La Réunion, une société en mutation", synthèse
actuelle des connaissances sur la société réunionnaise s’appuyant sur des
travaux scientifiques de référence dirigée par Eliane Wolff et Michel
Watin.

En savoir plus sur ce livre et bon de commande

Publicité