Publicité

Un naufrage de Kwassa au large de Mayotte

Publié le 9 mars 2010 Comores Mayotte

La traversée entre Anjouan et Mayotte a encore tué ce week-end de mars 2010. Un kwassa kwassa parti de Domoni a fait naufrage, 9 morts, 24 rescapés selon un premier bilan établi par la préfecture de Mayotte. C’est le premier accident survenu dans la zone depuis le début de cette année. Dans ce drame au moins neuf personnes ont perdu la vie parmi elles, des femmes et des enfants.

Le naufrage de cette embarcation de fortune pouvant transporter jusqu’à 30 à 40 personnes, a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à quelques km au sud de l’île de comorienne Mayotte sous administration française. Des témoins racontent qu’au départ il y avait près d’une trentaine de passagers, partis de Domoni, la ville anjouanaise la plus proche de Mayotte, devenue le fief privilégié de ce juteux trafic.

A Mayotte, devant la gendarmerie de Petite-Terre, des familles se sont présentées lundi matin à la pêche aux informations, dans l’espoir pour certains d’identifier des proches parmi les victimes, et d’autres de retrouver vivant un membre de leur famille. Mais deux jours après le drame les recherches se poursuivent sans beaucoup d’espoir de trouver des survivants.

Le bilan actuel est de 9 morts parmi dont 4 femmes et 5 enfants. Depuis dimanche, la brigade de recherche de la gendarmerie de Mayotte travaille à l’identification des victimes. Les personnes qui pensent compter un membre de leur famille ou un proche parmi les victimes sont priées de se présenter, en vue de leur identification.

Il faut savoir que le bras de mer séparant Mayotte de ses trois îles sœurs est devenu hélas le plus grand cimetière maritime de l’océan indien, avec le chiffre record de 7000 comoriens disparus depuis l’instauration en 1994 du fameux « visa Balladur », du nom de l’ancien premier ministre français.

Naouir Eddine Papamwegne

Publicité