Publicité

Ajeya, révélation rock de la scène parisienne

Publié le 7 novembre 2013 France Paris

Après un premier concert remarqué au Réservoir, elle se produira le 27 novembre au Gibus Café à Paris. Cette Saint-Pauloise de 23 ans conquiert un public autant séduit par un son nouveau - entre rock alternatif, hip hop et dub - que par sa nature « d’amazone urbaine ». Interview.

Ajeya, révélation rock de la scène parisienne
N’ayez pas peur d’être vous-mêmes ! Aje’

Racontez-nous votre parcours.

J’ai quitté l’île il y a six ans pour passer une licence de lettres et de philosophie à Bristol en Angleterre. J’ai fini mon cursus par un Master à la Sorbonne (Paris). Je fais de la musique depuis que je suis petite : du piano, du chant et de la guitare classique. Mais c’est en passant par hasard un casting à Paris que je me suis dit que j’allais en vivre.

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

Aucun, je suis partie avec deux valises. Je ne suis pas matérialiste, cela ne fait pas partie de mes convictions. J’ai ancré mon histoire sur mon corps et je me souviens de la Réunion à chaque fois que je regarde mes tatouages.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

C’est un avantage et c’est ce qui fait ma force. On me demande toujours d’où je viens et quel est mon métissage, les Parisiens sont plutôt intrigués et intéressés.


Ajeya
Quels sont vos projets ?

Aujourd’hui mon souhait est de rendre accessible mon univers musical au plus grand nombre. Faire des concerts, aller à la rencontre de mon public, continuer à m’exprimer sans limites à travers mes chansons. Et rester moi-même !

Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

L’ouverture d’esprit, la remise en question, la connaissance et la lucidité. Et aussi, une plus large perception de ce que je veux devenir. Ce qui n’empêche pas que ma famille me manque. Le cocon familial de la Réunion et toute la sécurité qu’il procure. Je rencontre quelques Réunionnais dans le milieu professionnel. Beaucoup d’artistes réunionnais viennent tenter leur chance ici.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Un paradis où tout est simple, sans prise de tête. Où les gens font la fête, profitent de chaque instant de la vie... C’est aussi la terre de Danyel Waro (qui est une super star à Paris) ! De mon côté, j’espère que l’île ne se laissera pas malmener par le tourisme, c’est mon seul souhait. Lors de mon dernier séjour, j’ai à peine reconnu le quartier où j’ai grandi. Il faut que l’île conserve son côté paradisiaque et authentique. Autrement, qui aurait envie de quitter Paris pour retrouver son avatar ?

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

Il ne faut pas avoir peur de partir, de vivre ses rêves et de sauter la mer. N’ayez pas peur de quitter l’île pour apprendre à vous débrouiller seul. Vous vous retrouverez face à vous-mêmes et à travers les épreuves, vous reviendrez plus sereins, plus adultes et plus conscients.

Ajeya sur Facebook et sur Noomiz

Ajeya, révélation rock de la scène parisienne

Ajeya : la biographie officielle

AJEYA est une chanteuse de rock alternatif indo-réunionnaise née en 1989. En référence à ses origines, AJEYA ou "L’invincible" (en hindi) déambule au sein d’un univers novateur mêlant rythmiques électro et guitares saturées. Après avoir étudié en école de musique, AJEYA débute avec des reprises de Lauryn Hill et d’Alice in Chains dans les squats de l’underground Bristolien . Dès son arrivée à Paris, elle rencontre Loic Le Dévéhat, compositeur et directeur artistique de So you Studios (Structure de développement d’artistes) avec qui elle collabore pour réaliser ses premières maquettes.

Au bout de quelques mois, le projet prend forme sur scène avec une équipe de musiciens (clavier, batterie, basse, guitare électrique) qui apportent une énergie massive en brutalisant le phrasé dubstep de l’artiste.

Bien que largement inspirée de la culture anglaise, la musique reste animale et se veut proche de la spiritualité indienne.
Toujours en quête de conscience, les paroles de ses chansons sont sombres et réalistes comme en témoignent ses titres ; "Prostitute my Soul", "Raped and Raked" ou encore "It Breaks".

AJEYA, c’est un son nouveau, un univers grunge dub métal hip hop qui se heurte au néant moderne. Rockeuse dans l’âme, elle est toujours en quête de conscience et de liberté tel un électron ivre.
A travers sa musique animale et instinctive, elle déambule dans un monde saccadé, entre illusion et réalité.

Aujourd’hui, AJEYA parcourt les scènes parisiennes et rencontre un public séduit par cette amazone urbaine à la voix déchirante.

Ajeya, révélation rock de la scène parisienne
Publicité