Publicité

Alicia Pelletier : rentrer à la Réunion pour entreprendre

Publié le 7 décembre 2023

Elle a quitté un poste de préparatrice en pharmacie pour créer Vos propres ailes, une entreprise de « travel planner ». « Quand je suis rentrée à la Réunion il y trois ans, j’ai senti une dynamique d’innovation et d’entreprenariat. Alors j’ai décidé de me lancer dans le domaine qui m’a toujours passionné : le voyage ». Une interview "spécial retour".


Pouvez-vous vous présenter ?

Alicia Pelletier, 34 ans, originaire de Saint-Denis. Petite dernière d’une famille modeste, mes parents se sont constamment sacrifiés pour la réussite de notre fratrie. Un Baccalauréat scientifique suivi de trois années en Chimie physique en poche, j’ai pivoté vers un BP de préparateur en pharmacie à l’Acoprophar . Après avoir travaillé en tant que préparatrice en pharmacie à l’hôpital à La Réunion, j’ai récemment opéré une reconversion professionnelle en fondant "Vos Propres Ailes", une entreprise accompagne particuliers et professionnels dans l’organisation de leurs voyages.

Racontez-nous votre parcours de mobilité.

Après le Bac, j’ai quitté la Réunion pour un DUT de chimie au Mans, mais la métropole ne m’a pas retenue. De retour en 2010, j’ai repris la chimie physique à l’université de la Réunion. Deux ans plus tard, les débouchés m’ont interpellée. Mon rêve initial était d’être technicienne en contrôle qualité dans l’industrie pharmaceutique, mais les portes semblaient closes. Face à ce constat, j’ai opté pour un BP de préparateur en pharmacie à l’Acoprophar de la Réunion. Major de promotion, j’ai réalisé mon alternance au CHU Felix Guyon. Après le BP, une nouvelle tentative en métropole a été plus fructueuse… À l’Institut Curie à Paris, au CHU de Strasbourg et au Centre Paul Strauss, je me suis spécialisée « malgré moi » dans le domaine de l’oncologie, notamment en chimiothérapie et médecine nucléaire.


Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à rentrer à la Réunion ?

Pendant ces années, l’Alsace était ma région d’adoption. C’est un endroit magnifique que je recommande chaudement. Cependant, le mal du pays persistait. Début 2019, un déclic m’a poussée à un retour aux sources, portant déjà en moi la graine de l’entrepreneuriat. Les vacances de mai 2019 ont été l’occasion de passer des entretiens d’embauche sur l’île. Mon ambition était de ramener dans mes valises les compétences acquises en métropole dans mon domaine, tout en nourrissant le désir d’entreprendre. Enthousiaste à l’idée d’apporter de la valeur au peï, mon retour était animé par la volonté de contribuer positivement. Une de mes candidatures a été retenue, et j’ai orchestré notre déménagement en quatre mois, pour mon compagnon et moi. Il fallait trier ce qui devait partir dans le groupage, se vendre, se donner, ou se détruire. Puis j’ai réservé les billets d’avion, trouvé un premier logement pour trois mois et expédié ma voiture en groupage. Ma méthode a été la suivante : l’emploi en priorité, puis la logistique.

Décrivez nous votre état d’esprit à l’atterrissage à Gillot.

À l’aéroport, j’ai inhalé le vent du renouveau. En embrassant la terre de mes ancêtres, je revenais pour le meilleur, prête à contribuer à la communauté créole. Forte de mon expérience en pharmacie hospitalière, j’étais prête et déterminée à partager mes compétences. On dit que c’est lorsqu’on est privé d’une chose que l’on en mesure toute sa valeur. En étant loin de la Réunion, j’ai appris énormément sur d’autres cultures, ouvert mon esprit aux différents modes de vie, et ma passion pour les langues a pris une nouvelle dimension immersive en voyage. Cependant, ce qui me procure la plus grande satisfaction, c’est d’avoir retrouvé mon caillou au milieu de l’océan Indien. J’ai le privilège de le voir avec un œil neuf, de redécouvrir son intensité, ses reliefs, son authenticité. Je ne vis pas à la Réunion, je vis la Réunion.


Avez-vous eu des difficultés (professionnelles ou autres) à vous réinstaller ?

Avec un logement temporaire, nous avions trois mois pour trouver un lieu permanent. Trois mois plus tard, nous nous installions à La Possession. Professionnellement, la situation était plus délicate pour mon conjoint, revenu fin 2019. La pandémie et le confinement en 2020 rendaient l’embauche plus difficile.

En tant que Réunionnaise expatriée de retour sur son île, avez-vous ressenti un « avantage concurrentiel » ?

Oui, j’ai ressenti un "avantage concurrentiel” grâce à mon profil. Cette situation de retour sur mon île garantissait une stabilité à l’employeur ; il était certain que je ne quitterais pas mes fonctions dans les six mois, surtout dans cette période instable due à la pandémie. La vague mondiale du "silent quitting" a accentué le déséquilibre entre l’offre et la demande d’emploi et a impacté l’hôpital. De nombreux départs ont été observés, avec une tendance marquée vers l’entrepreneuriat.


Qu’avez-vous trouvé de changé à votre retour à la Réunion ?

Ayant vécu dans une région frontalière, nous bénéficiions de la proximité avec l’Allemagne pour nos approvisionnements hebdomadaires. Le coût de la vie et notre niveau de vie ont clairement changé à notre arrivée à la Réunion. Cependant, des ajustements simples ont suffi à corriger cela. J’ai aussi senti une dynamique de l’innovation et de l’entreprenariat sur l’île qui m’a encouragée à me lancer. L’esprit entrepreneurial des Réunionnais a toujours été fort, mais depuis mon retour, j’ai observé qu’il est particulièrement dynamique. De plus, les structures d’aide et d’accompagnement se multiplient, maximisant les chances de réussite.

Aujourd’hui quels sont vos projets ?

Après 10 ans dans le secteur de la santé publique et les trois dernières années en tant que préparatrice en pharmacie à la Clinique Sainte-Clotilde, j’ai donc décidé de lancer mon entreprise dans le domaine qui m’a toujours passionné : le voyage. J’ai suivi un an de formation continue en autodidacte et je peux le dire : "je suis travel planner". Avec "Vos Propres Ailes", je propose aux Réunionnais, Réunionnais d’adoption, et aux touristes l’organisation de voyages sur-mesure depuis et vers l’océan Indien. Mon objectif est de créer des expériences uniques et authentiques pour les voyageurs, en mettant en lumière la richesse culturelle et naturelle de nos îles.


Je simplifie la vie de mes clients en prenant en charge la planification fastidieuse de leur voyage. Ils n’ont plus à se soucier des recherches et des comparaisons. Mon service va au-delà de l’itinéraire standard : je co-crée chaque étape avec eux pour personnaliser leur voyage selon leurs désirs et leurs attentes. Que vous soyez un professionnel ou un couple en quête d’évasion, je m’adapte à vos besoins. Profitez d’un projet voyage clé en main, de la conception de l’itinéraire jusqu’à la réalisation de votre rêve. Détendez-vous et profitez de chaque moment de vie.

Qu’est-ce qui différencie votre service ?

J’aime sortir des sentiers battus et aller à contre-sens des touristes, j’aime avoir la liberté de composer un voyage qui me ressemble. "Le touriste cherche l’évasion, le voyageur vient vivre des expériences". Mon référencement sur la plateforme suisse Telltee constitue un premier pas vers le développement de "Vos Propres Ailes".

Avec le recul, tirez-vous un bilan positif de votre expérience de mobilité ?

Oui, cette expérience de mobilité a élargi mon esprit, me permettant de revenir avec un regard neuf sur le territoire. C’est un cadeau précieux pour moi qui me permet d’accompagner mes clients dans l’organisation de leur séjour sur notre belle île. Je n’en serais pas là aujourd’hui si je n’avais pas vécu ces expériences ailleurs, si je n’avais pas vu d’autres modes de vie, d’autres façons de penser, si je n’avais pas eu à m’adapter. Faciliter le retour des Réunionnais désireux de rentrer est également l’une de mes ambitions. D’ailleurs, si je devais leur donner un conseil, je leur dirais : « Votre expérience à l’étranger est une richesse inestimable. Les cultures découvertes et les langues apprises sont des trésors qui vous sont acquis. Demandez-vous comment vous pouvez les exploiter sur l’île. Si une idée d’entreprise vous trotte dans la tête, faites-la sortir. Il y a de la place pour chacun, et c’est le moment idéal pour révéler votre potentiel et mettre la Réunion en l’air. »

+ d’infos sur https://vospropresailes.com


Pour aller plus loin :
+ de portraits « Spécial Retour »
- Les opportunités d’emplois à la Réunion

Publicité