Publicité

Brice Hubert, artiste d’effets spéciaux au Québec

Publié le 5 mai 2020

Séduit par le Canada depuis l’enfance, il a organisé son départ dès le lycée à Saint-Pierre, pour entamer une formation post-bac dans la Belle Province. Récit d’un parcours.

Lire aussi : Marketing de réseau : il démonte le système à la Réunion


Pouvez-vous vous présenter ?

Brice Hubert, 22 ans. Je viens de Saint-Pierre. J’ai un bac scientifique ainsi qu’un diplôme d’études collégiale (DEC). Je suis actuellement artiste d’effets spéciaux pour Rodeo Fx, créateur de contenu chez Pomad Marketing et photographe. 

Racontez-nous votre parcours

Depuis que j’ai 10 ans, je m’interesse à l’audiovisuel. Avec mes anciens téléphones et le caméscope des parents, je me suis formé seul sur Youtube avec des vidéos anglophones. Au fur et à mesure, j’ai parfait mes connaissances sur le sujet, au point d’être envoyé une semaine à Madagascar pour former un jury de jeunes critiques de cinéma. Ensuite j’ai gagné un concours de graphisme à 16 ans et j’ai créé le club vidéo de mon lycée : Ambroise vollard. J’ai eu l’occasion de faire plein de vidéos sur ma chaîne Youtube Brice Hubert comme des vlogs, des courts-métrages, etc. Je me suis rendu compte que j’aimais ce domaine et que je voulais aller dans cette direction !

Pourquoi le Québec ?

Je suis venu visiter la Belle Province en famille il y a une dizaine d’années et cela m’est resté en tête. Alors une fois au lycée, n’ayant pas énormément d’argent pour une école française, je me suis tourné vers le Québec. Dès l’année de Première, des représentants du Québec sont venus au lycée pour présenter le programme de mobilité en partenariat avec la Région Réunion. Il me restait l’année de Terminale à finir avant de pouvoir y participer mais j’étais déjà conquis. Pendant la Terminale, j’ai commencé les démarches pour aller au cégep de Matane au Québec. J’avais le choix de prendre un tuteur ( comme je n’avais que 17 ans au moment de partir) ou m’émanciper de mes parents. J’ai choisi la deuxième option et tout c’est très bien passé !


Racontez-nous votre arrivée.

Un mois après mon bac, j’étais dans l’avion direction le Canada. C’était la première fois que j’étais livré à moi-même : première gestion de carte bancaire, premiers documents signés moi-même... dans un pays et une façon de penser complètement différente ! Je me rappelle que nous avons pris le bus à Montréal pour aller vers mon école plus au nord. Nous nous arrêtions à chaque école pour déposer des gens et à chaque fois, je pensais que c’était la mienne. Finalement j’étais dans la dernière école, à 10h de bus de Montréal. Après mon plus long trajet en bus et environ deux fois et demi le tour de la Réunion, j’ai réalisé la taille de ce pays ! Puis j’ai fait l’expérience de la différence, pour les écoles, les soins, les banques, la personnalité des gens, la résistance au froid par - 35 degrés ! Mais le temps forge ces choses-là.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Je travaille dans les effets spéciaux chez Rodeo Fx. J’aimerais continuer dans cette lancée pour devenir directeur artistique. En parallèle, j’aimerais développer mes connaissances en marketing pour arriver au stade de consultant international, mais aussi pouvoir voyager grâce à mon activité de photographie. J’ai eu la chance d’avoir été reconnu par l’association internationale des photographes de boudoir pour mon travail et de décrocher une certification. Dans un avenir proche, je vais m’installer à Montréal avec ma copine (que j’espère marier bientôt si elle dit oui !) et continuer notre petite vie…

Parlez-vous de votre vie là-bas.

Je vis dans la grande Région de Québec. J’aime cet environnement et cette vie nord-américaine. Avec la langue française, c’est comme si nous avions le meilleur des deux mondes ! Bien sûr comme partout les caractères sont variables mais dans la grande majorité les gens sont sympas et surtout ne sont pas là pour vous descendre à chaque instant !


Quelle est l’image de la Réunion au Québec ?

Les Québécois à force de nous voir ont entendu parler de la Réunion ! La position géographique d’île divague parfois mais c’est un moindre mal. Sinon l’île est perçue comme paradisiaque et sauvage. J’ai réussi à expliquer à des amis que nous avons des routes et la 4G ahah !


Quel lien gardez-vous avec la Réunion ?

J’ai rencontré beaucoup de Réunionnais ici. J’avais ramené un bout de pierre volcanique pour me rappeler ma terre natale. Malheureusement je l’ai perdu lors de mon déménagement après mes études. Ce qui me manque ? Le cary mémé, les plats de ma grand-mère… Les paysages ça peut se retrouver dans les voyages, mais la recette d’une personne c’est unique ! 

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

Au vu du chômage et de la situation économique qui va suivre le déconfinement, je pense qu’il y a énormément à faire pour redynamiser l’île. La France est une grande puissance qui rayonne grâce à ces territoires ultras marins et l’accent devrait être mis sur la revalorisation et la dynamisation de ces espaces. Il y a beaucoup de projets de développement qui existent comme celui de « Super-France » qui serait un atout majeur pour l’île.


+ d’infos sur www.bricehubert.com/fr/accueil / www.facebook.com/bricehubert974 / www.youtube.com/channel/UCk5idsdARlcO-QWTQepmKIA

416 membres et 202 articles au Canada ! Voir : www.reunionnaisdumonde.com/spip.php?page=geo&id_mot=48#resultats



Lire aussi : Marketing de réseau : il démonte le système à la Réunion

Publicité